anouka
Abonné·e de Mediapart

56 Billets

0 Édition

Billet de blog 5 juin 2022

anouka
Abonné·e de Mediapart

Si je suis triste ? Oui. Révoltée, écoeurée aussi, parfois, oui...

Le déni, poison pour celui ou celle qui le pratique, pour celui ou celle qui le subit.

anouka
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Si je suis triste ? Oui. Révoltée, écœurée aussi, parfois.

Que tant et tant de commentaires, d’hommes (majoritairement) et de femmes aussi (se pensant du côté de l’ordre (sic) dit consensuel ?) poursuivent le non-respect de la parole des victimes… Mince, ici-même, tant d’animosité, de suspicion, de règlement de comptes personnels, au nom de la justice, maîtresse et reine de toutes les sanctions ou affaires à suivre ou sans suite…

Et si cela n’était orienté que vis-à-vis des victimes femmes – ou hommes, d’ailleurs… Non, cette même terrible et malhonnête posture qui vise à dénoncer les victimes, susceptibles de mentir, d’affabuler, de se venger !!!

Les mêmes, parfois plus discrets, plus pernicieux, se jouent des mémoires, en Histoire, en histoires, en faits dits divers, en argumentation tout aussi détestables de lâcheté, de solidaire hostilité. Envers les mêmes, celles et ceux de l’avant, du présent, de l’après… Ici, ailleurs, partout où l’humain sévit, durement, férocement, en toute impunité.

Le déni, poison pour celui ou celle qui le pratique, pour celui ou celle qui le subit.

Oui, je disais… « Se jouent des mémoires… » Et du réel !

Je pense, difficile de l’éviter, au billet de RAAR « Etoile jaune : rassemblement de mémoire et de combat »

Impossible de ne pas établir de lien – intersectionnel ?, mince quelle vulgarité !- entre le peu d’attention, de justice… accordée aux victimes de violences, conjugales, policières, meurtrières, de viol, de maltraitances… Et au refus d’établir une réhabilitation de et des Histoires, au-delà des mythes de restauration de l’honneur perdu des nations – dont celui de la France.  

Lire, encore et encore, que l’on pleure sur le passé… « Chouiner » est le verbe tant aimé, de celles et ceux qui aiment stigmatiser. Qui donc ? Mince, à vous de lire…

Mediapart coupable ? Pourquoi êtes-vous là ? Les journalistes ? L’on peut être critique ? Évidemment. Et c’est même sacrément toléré, non ? Alors, je veux bien l’exigence d’intégrité, la perfection de l’écrit – eh oui, l’écriture inclusive dénoncée ? Pas même présente mais, mais…- quand nombre de commentaires, incisifs, malhonnêtes, se permettent des corrections dites grammaticales pour mieux mépriser l’autre qui n’est pas soi. Mince encore ! Des journalistes imparfaits, un journal imparfait ? Quel scandale !

Je revendique l’imperfection et la perfectibilité. Oui, c’est humain, professionnellement.

Oui, je sais… La liberté d’expression. Qui nous permet d’entrevoir tous les points de vue, y compris les plus nauséabonds. Loin des écrans, loin des pseudos, loin des obsessionnelles réactions trollesques, bien réclamées, finalement… Pour satisfaire les mouvements antagonistes et de rebellions ? Ils seront là, ils adorent la provocation quand d’autres adorent leur répondre. Jeu de mots ?  Jeu de mains, jeu de vilains, disait-on. Vilains, ils sont. Jouissance trollesque – de provocation- et clubiste -il suffit de les réclamer. Oui.

Il n’empêche, l’heure est grave… D’instaurer un contre-pouvoir. Indispensable. Salvateur.

Point de boule de cristal. L’anéantissement est en cours, de climat, de nature, des forces sociales, institutionnelles, politiques, nationales, internationales, mondiales…

Non, non, non. Pas d’arrogances, de certitudes, d’arrogances, de prétentions, d’injonctions… Humaines. Non. L’urgence est là. Les dégâts, humains, climatiques, du vivant… Là, maintenant. Pas demain, pas des lendemains qui chantent, non. Maintenant.

Alors, alors, les pauvres trolls, trop nombreux, à se la jouer vainqueurs… De quoi, donc. De quoi ?

Non, startupiens de service… Taisez-vous. Ne soufflez pas sur le feu de la destruction. Vous serez aux premières loges aussi, le savez-vous ? Non, non. Le système ne vous sauvera pas. Il n’y a pas de planète B. Non. Fiction/Sciences fiction.

J’ignore, comme bien d’autres, oui.  Si et si, nous pourrons espérer un renversement des pouvoirs, en phase d’unification (non pas NUPES, rien à voir, en espérance, oui...) où toutes et tous, dans cette frange candide ou soumise, satisferont aux diktats du prince des princes – Références à Machiavel oblige. Et, pourtant, non. Lecture falsifiée, biaisée, là aussi.

A l’intérieur du sérail, il faudrait, des dissidences.

J’ignore ce que demain sera, comme d’autres, avant, après moi. C’est ainsi. Vigilance, lucidité. Et ? Rapport de force, stratégique.

Eh bien, oui. Depuis un moment déjà, plus envie d’écrire. Triste. Et comment ! Écœurée aussi. Et je vais ajouter à celles et ceux qui risquent de se sentir offensés ou oubliés : non, pas toutes et tous, comme pour les hommes ; ce qui nous laisse un peu d’espoir et d’oxygène !

Parce que oui, tout se tient.

Les viols en masse (déni pour certains, of course !), de guerre (non, pas qu’en Ukraine, et ??), en violence conjugale, en opportunité de dominants politiques et autres… Et autres femmes migrantes et enfants, et… Mais, ça n’est pas si grave, sous-humain(es) sont-ils et elles…

Mais, bon sang mais c’est bien sûr ! Arrive, en toute « naturelle » opportunité, juste avant les élections législatives, le CNR ! Conseil national de la Résistance ? Eh non. Terminé. Oubliez, c'est le passé. L'ordre nouveau est arrivé. Réappropriation du sigle et du sens. Il s’agit du conseil national de la refondation !!

Un scandale ? Non… Vraiment ? Une colère de révolution.

Comment, à ce point, ne pas se sentir décalé(e) ? Comment, à ce point ne pas sentir la conversion mensongère, méprisante d’un calcul politicien, de communication, réduisant à néant toute référence à l’Histoire de notre république « Française » ? Déni de l'Histoire. Et comment !

Messieurs les trolls (si nombreux, comparés aux abonnés au féminin ?), pensez-vous, honnêtement(sic) pouvoir soutenir cette outrageuse récupération ?

Si oui, votre compte est bon, signifiant que rien, mais vraiment rien, vous concernant, ne sera, définitivement, recevable. Car, j’ignore quel argument vous pourriez nous opposer…

Que notre président EST intelligent ?? Un satisfecit ? Une conviction ? Une soumission ?

Pour protéger vos pauvres, pauvres intérêts ? Aussi conséquents soient-ils, comparés à …

Désolée, à moins d’appartenir au sommet du sommet des nantis du Cac40 et autres maffiosi non encore désignés et repérés… Je ne vois pas où se situe votre « positive » et pathétique défense.

Eh oui, tant de trolls – qui s’ignorent aussi- envahissent les commentaires du journal, du club… Tant d’insipides commentaires ne nous aident pas à contrer, ne serait-ce qu’en mots, bien courageusement contradictoires, une détestable vision nauséabonde poussant toujours plus loin, vers le mur des « no-futur », un monde déjà en alerte du plus sérieux péril. Pour toutes et tous.

Bon sang de bonsoir, faut-il vous secouer les puces ( ?) pour que vous compreniez ? Ou bien, faites-vous, objectivement, partie du pire du pire… Vous auriez raison. Après vous, le déluge ?

Rassurez-vous, devant votre écran, derrière les écrans, vos semblables, aussi intellectuellement inertes. Et, paradoxalement actifs. J'aimerais vous oublier, vous savoir inoffensifs, vraiment.

J'aimerais.. Tant ! Puisse mon vœu terrasser l'infernale prétention destructrice des nantis dont le peu de conscience est, qu'on le veuille ou non, redoutable. Pour l'humanité. 

Désespérément et, paradoxalement, je suis, tournée vers la force de vie…

Anouka

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Pesticides et gras du bide
Gros ventre, panse,  brioche,  abdos Kro, bide... Autant de douceurs littéraires nous permettant de décrire l'excès de graisse visible au niveau de notre ventre ! Si sa présence peut être due à une sédentarité excessive, une forme d'obésité ou encore à une mauvaise alimentation, peut-être que les pesticides n'y sont pas non plus étrangers... Que nous dit un article récent à ce sujet ?
par Le Vagalâme
Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin