Les Français sont-ils des cons ?

 

Mais que ce passe t'il en France ? Pourquoi sommes nous si calme ? Pas un jour ne se passe sans que notre indignation n'augmente et pourtant, il semblerait que presque tout le monde s'en fout.

<!--break-->On nous bassine de FN et de Soral à longueur de journée comme des sorcières à pourchasser, tel deux arbres frêles qui cachent la forêt. Mais pas un mot sur le salaire universel à vie, sur la propriété d'usage plutôt que lucrative, de l'état ctastrophique du moral des Français. Non ce qui importe c'est le mariage pour tous, le choc des civilisations, sommes nous trop antisémite ou est-ce que les islamistes vont nous attaquer... ?<!--break-->


La politique au sens noble du terme, celle qui nous unie autour de convictions et de personnes en qui l'on a confiance a disparue. Les plus beaux et sincères des programmes ne parviennent plus à faire mouche : le M6R de Jean-Luc Mélenchon d'un côté tout comme l'Ananassurance de Dieudonné de l'autre, peinent chacun à réunir 100 000 personnes.

On aurait pu penser que de proposer aux Français de reprendre le pouvoir (ou sa souveraineté) par une assemblée constituante ou en attaquant de front les compagnies d'assurance mobiliserait des millions de personnes en difficultés, écoeurées de ce système financier et politique. Mais il n'en est rien.

 

Rien, voilà le mot qui colle le mieux à la France d'aujourd'hui, un lieu ou l'individualisme et la recherche du profit ont remplies d'avantage le cœur des hommes que l'amour et l'épanouissement personnel.

Jesus doit s'en arracher les clous de sa croix de nous voir toujours aussi cons deux mille ans plus tard.

Le XXème siècle était alors porteur de miracles sociaux et culturels et l'on aurait pu croire là aussi que nous continuerions dans ce sens mais mince, encore raté.

Les batailles d'égos n'en finissent plus et les mêmes sons de cloches raisonnent en permanence à gauche comme à droite, plus personne n'y croit.

On connait la musique et on sait quoi faire pour que tout aille mieux, les systèmes économiques et politiques existent mais qui va les porter ?

La défiance envers nos dirigeants est telle qu'il faut bien s'y résigner, que l'on soit gauchiste ou réactionnaire, on ne convint plus personne. Ou du moins trop peu pour faire naitre un projet collectif global.

 

La révolution tel que nous la connaissons ne se reproduira pas ; une immense majorité des Français n'ont pas envie d'entrer dans la violence et c'est pour le coup une sagesse collective que j'approuve.

C'est donc un mal silencieux, humble, tapis dans les tréfonds de notre patience que la colère gronde.

Nous savons Messieurs les politiciens, Banquiers et grands patrons ce que vous faites et nous savons que nous en sommes complices mais notre espoir semble tenir bon, sinon nous vous aurions déjà pendu.

L'espoir idiot et aveugle certes de vous considérer comme de simples êtres humains pétris des mêmes faiblesses que les nôtres, d'avarice, de pouvoir, de domination et d'égoïsme, mais sachez désormais messieurs (et mesdames) que ce n'est point notre bêtise qui vous intronise encore aujourd'hui mais bien notre sagesse.

 

Si vous n'avez suent évoluer au fil des générations, vous passant ainsi le flambeaux de vos croyances, nous avons de notre côté compris comme une femme qui laisse son coq de mari parader, qu'il valait mieux vous laisser faire pour que vous nous foutiez la paie.

Depuis lors plus de guerre en Europe mais un désenchantement permanent de vos institutions, de plus en plus jeunes nous prenons conscience du non-sens de notre condition d'esclaves déguisés en employés, nous ne sommes plus près à nous sacrifier pour vous comme nos parents l'ont fait.

 

Tout bouge vite désormais et l'information fuse, traverse les esprits et les forge comme jamais, le savoir est partout, autant que notre aliénation est fidèle.

Nous verrons alors bientôt notre nouvelle génération émerger dans ce lot de contradictions et de ce dont elle est porteuse. J'ose y sentir la force des convictions et l'envie profonde de rompre avec des siècles de violences armées puis psychologiques, nous verrons bien de quoi nous somme capable.

 

Je vous laisse alors déguster ce livre qui est ma bible : http://www.fichier-pdf.fr/2014/04/26/bernard-friot-l-enjeu-du-salaire-2012/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.