FRANCE INTER / Interception (Marie Viennot) / dimanche 13 mai 2012

France : la roue de l'infortune. Enquête sur ces milliards qui échappent à l'impôthttp://www.franceinter.fr/emission-interception-france-la-roue-de-l-infortune-enquete-sur-ces-milliards-qui-echappent-a-l-impoPhoto : Mark Henley (http://markhenley.photoshelter.com/)Faites revenir en France les centaines de milliards qui ont échappé au fisc ces 30 dernières années après avoir quitté le pays en douce… et, d’un coup d’éponge, vous avez le pouvoir d’effacer une grosse partie de la dette française ; « plus du tiers », prétendent certains analystes.

France : la roue de l'infortune. Enquête sur ces milliards qui échappent à l'impôt

http://www.franceinter.fr/emission-interception-france-la-roue-de-l-infortune-enquete-sur-ces-milliards-qui-echappent-a-l-impo

Mark_Henley_Bank.jpg

Photo : Mark Henley (http://markhenley.photoshelter.com/)

Faites revenir en France les centaines de milliards qui ont échappé au fisc ces 30 dernières années après avoir quitté le pays en douce… et, d’un coup d’éponge, vous avez le pouvoir d’effacer une grosse partie de la dette française ; « plus du tiers », prétendent certains analystes.Pendant une année seulement, empêchez les évadés fiscaux, les fraudeurs, les adeptes de la défiscalisation ou du travail au noir de se soustraire à l’impôt… et vous obtenez de quoi combler le déficit public !

Tandis que l’on demande inlassablement aux Français les plus humbles  de participer à l’effort de redressement national, d’autres Français, financièrement très à l’aise, se comportent tel L’Avare de Molière avec sa cassette ; on attend d’eux qu’ils soient solidaires : ils ne lâchent rien,  ou le moins possible.

Ceux-là mettent en avant la pression fiscale qu’ils jugent beaucoup trop forte, l’instabilité législative autour de l’impôt, mais aussi  les critiques qui s’abattent sur les riches et sur la richesse.

Quel que soit l’argument, pour quiconque veut s’atteler au redressement économique de la France le résultat est là : de l’argent, il y en a, mais pas au bon endroit. Les banques suisses en savent quelque chose.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.