UBS, une affaire d'Etat

Entretien avec Nicolas Forissier, lanceur d'alerte, ex-responsable de l'audit interne chez UBS France. A l’occasion du procès en appel qui s'est déroulé du 8 au 24 mars, retour sur tous les aspects - y compris les plus sensibles - de "l’affaire UBS".

UBS, une affaire d'État © Antoine Peillon + Ishta

Entretien de Nicolas Forissier, lanceur d'alerte, avec Antoine Peillon, à Paris, le 5 mars 2021.

Article complet sur LONGS FORMATS

En sympathie avec le collectif MetaMorphosis des lanceurs d'alerte.
En février 2019, le tribunal correctionnel de Paris condamnait la plus grande banque suisse, UBS, à payer 4,5 milliards d’euros, dont une amende record, en France, de 3,7 milliards pour démarchage bancaire illégal et blanchiment aggravé de fraude fiscale, outre 800 millions d’euros obtenus de dommages et intérêts.
A l’occasion du procès en appel qui s'est déroulé à Paris, du 8 au 24 mars, Nicolas Forissier, lanceur d'alerte co-fondateur de MetaMorphosis et ancien responsable de l'audit interne de la banque suisse, en France, est revenu sur tous les aspects - y compris les plus sensibles - de l’affaire UBS.

Nicolas Forissier © Antoine Peillon + Ishta Nicolas Forissier © Antoine Peillon + Ishta

Production : LONGS FORMATS ® / longsformats.com
Photos : Ishta / ishta.fr (galerie : ishta.smugmug.com/Nicolas-Forissier-VS-UBS-AG/)
Collectif MetaMorphosis des lanceurs d'alerte : meta-m.org
A lire, sur LONGS FORMATS : "UBS, une affaire d’État." Informations et documents, en complément de l'entretien : longsformats.com/2021/03/13/ubs-une-affaire-detat/
L'affaire UBS en long, en large et en travers (rétrospective) : longsformats.com/2019/02/20/affaire-ubs-retrospective/
Téléchargement libre du livre "Ces 600 milliards qui manquent à la France ; Enquête au cœur de l'évasion fiscale" (mars 2012) : drive.google.com/file/d/1a1IZGGRLyxz7d7ZldiN96WDnFw4r-nlN/view?usp=sharing

Nicolas Forissier © Antoine Peillon + Ishta Nicolas Forissier © Antoine Peillon + Ishta

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.