La France brûle-t-elle?

Notre-Dame de Paris n'est pas seule à brûler! Les cabanes des Gilets jaunes s'enflamment les unes après les autres, sans que personne, sauf les intéressés, ne s'en émeut.

La France brûle-t-elle ?

 

Notre Dame de Paris n'est pas seule à brûler ! Les cabanes des gilets jaunes s'enflamment les unes après les autres sans que personne, sauf les intéressés, ne s'en émeut.

Je sais, la comparaison peut paraître incongrue, disproportionnée. Quelle commune mesure entre un des édifices religieux les plus prestigieux du monde, patrimoine de l'humanité, et ces petites cahutes faites de brique et de broc, bâties et rebâties incendie après incendie ! Mais tous ces feux réunis ne font-ils pas un grand brasier ?

Ainsi, ont été consumées dans les flammes celles de Saint-Lô (50), Pacé (35), Toulouse (31),

Lisieux (14) , Seynod (74), l'île d'Oléron (17), Dunkerque (59), Cosne-sur-Loire (58), GujanMestras (33), Cherbourg ( 50), Lamballe(22), Cussac (87), la vielle ruine récupérée à Dinan (22), le « chalet » près du tunnel de Schirmeck (67), celle de Toulouse encore, détruite pour la deuxième fois, comme celle de Lisieux et tant d'autres. La cabane à Pamiers (09), elle, a subi le feu trois fois.

On s'attaque donc à des lieux de partage, de joie, de créativité, de réflexion, de vie. A certains endroits, on y avait commencé des jardins, on y avait planté des fleurs et installé des jeux d'enfants. Mais les pauvres, les gueux ne doivent rien entreprendre par eux- mêmes ! Initiatives jugées dangereuses, insécurisantes (pour qui?).

La plupart, presque la totalité, sont reconstruites grâce à ce souffle de liberté et d'insubordination qui fait que l'on ne se couche plus devant les puissants. Elles sont gardées jour et nuit par des femmes et des hommes de courage et de détermination exceptionnels n'ayant pas attendu celui qu'ils veulent déloger de son palais doré et qu'ils jugent illégitime, tant ses singeries visant à défendre le Grand Capital sont visibles, tant sa volonté de destruction des acquis nationaux et sociaux, acquis de haute lutte nous mène tout droit à la catastrophe écologique et économique, ils ne l'ont pas attendu, disais-je, pour affirmer :

 

« CES CABANES, NOUS LES REBATIRONS ! »

La France brûle-t-elle ?

 

Notre Dame de Paris n'est pas seule à brûler ! Les cabanes des gilets jaunes s'enflamment les unes après les autres sans que personne, sauf les intéressés, ne s'en émeut.

Je sais, la comparaison peut paraître incongrue, disproportionnée. Quelle commune mesure entre un des édifices religieux les plus prestigieux du monde, patrimoine de l'humanité, et ces petites cahutes faites de brique et de broc, bâties et rebâties incendie après incendie ! Mais tous ces feux réunis ne font-ils pas un grand brasier ?

Ainsi, ont été consumées dans les flammes celles de Saint-Lô (50), Pacé (35), Toulouse (31), Lisieux (14) , Seynod (74), l'île d'Oléron (17), Dunkerque (59), Cosne- sur- Loire (58), Gujan- Mestras (33), Cherbourg ( 50), Lamballe(22), Cussac (87), la vielle ruine récupérée à Dinan (22), le « chalet » près du tunnel de Schirmeck (67), celle de Toulouse encore, détruite pour la deuxième fois, comme celle de Lisieux et tant d'autres. La cabane à Pamiers (09), elle, a subi le feu trois fois.

 

La plupart, presque la totalité, sont reconstruites grâce à ce souffle de liberté et d'insubordination qui fait que l'on ne se couche plus devant les puissants. Elles sont gardées jour et nuit par des femmes et des hommes de courage et de détermination exceptionnels n'ayant pas attendu celui qu'ils veulent déloger de son palais doré et qu'ils jugent illégitime, tant ses singeries visant à défendre le Grand Capital sont visibles, tant sa volonté de destruction des acquis nationaux et sociaux, acquis de haute lutte nous mène tout droit à la catastrophe écologique et économique, ils ne l'ont pas attendu, disais-je, pour affirmer :

 

« CES CABANES, NOUS LES REBÂTIRONS ! »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.