Appel au secours des salariés d'une association.

Villejuif juin 2020 IME Dr Louis Le Guillant

Voici une présentation de la situation : nous sommes un IME (Institut Médico-Educatif) accueillant des enfants, adolescents, et jeunes adultes en situation de handicap, situé à Villejuif près de la porte d'Italie ,au sein d'une association, l'APAJH94 (Association Pour Adultes et Jeunes Handicapés du Val de Marne), comportant plusieurs structures.

Saisir les médias est notre dernier espoir car notre situation est devenue intenable et nous nous sentons abandonnés, à la solde dun tyran; nous sommes face a une direction générale despotique et déviante, qui n'a aucune régulation : Le Directeur Général (DG),se comporte en dictateur et ne rencontre plus aucun obstacle, tout est verrouillé par ses manipulations et il a même décidé de passer outre les instances du personnel et la Convention Collective ; nos droits sont constamment attaqués et reculent malgré nos nombreuses tentatives d'alertes et malgré nos grèves. Le bien-être des enfants accueillis est le cadet de ses soucis.

 

C'est un rouleau compresseur que rien n'arrêtera !

Nous sommes sous pression en permanence pour tenter de sauver quelques conditions de travail face à un manipulateur menteur qui fait ce qu'il veut. Nous, salariés, sommes maltraités, méprisés et humiliés par un homme qui se moque de nous et de tout; il ne comprend que le rapport de force ; il ne respecte rien.

Les salariés de cette association sont en souffrance depuis des années ; on tente de préserver les usagers de notre mieux. Ce DG est arrivé en 2016 et nous savons qu'il a été condamné et licencié par son précédent employeur ADAPEI-92 juste avant et pour les mêmes raisons que ce que nous subissons. Son arrivée a provoqué des départs de cadres en cascade : 14 proches collaborateurs ont démissionné dont deux DRH et deux directrices.

L'intérêt de cet homme n'est clairement pas les usagers dont il n'a que faire. La plus belle illustration est son comportement éloquent pendant la crise sanitaire. Les ARS ont demandé que notre établissement accueillant habituellement une centaine de jeunes dont une partie en internat, soit réquisitionné pour être un établissement de répit pendant la crise sanitaire, et puisse accueillir en urgence des enfants sans solution ou des enfants de soignants. Pendant ce temps notre directeur général est allé se mettre au vert en Normandie dès le début en télétravail. Il n'a pas pris une seule fois de nos nouvelles pendant cette période sous tension pendant laquelle nos équipes ont été sur site de jour comme de nuit. Il a néanmoins dans un premier temps fait savoir qu'il refusait le télétravail à nos équipes de terrain qui auraient souhaité pouvoir faire quelques roulements selon les préconisations de l'État pour ne pas exposer tout le monde en même temps.

Les équipes ont été néanmoins très disponibles et dévouées y compris lorsqu'on leur a demandé de mettre en place une unité Covid et de s'y préparer... Paraît-il que le DG s'est déconfiné une fois pour venir chercher des masques et du gel hydroalcoolique, sans doute qu'il en manquait en Normandie. Mais personne ne l'a vu venir encourager les équipes de terrain en passant. Les équipes ont tenu bon malgré quelques cas de Covid sur place. Pendant la crise sanitaire, mettant à profit son confinement, et sans doutes pour nous remercier de notre dévouement, le DG nous a préparé une surprise pour son retour en mai : il a dénoncé nos 23 maigres usages et accords d'entreprise en Conseil d'Administration dès son retour, il est seul maître à bordsans régulation, ayant écarté toute opposition depuis longtemps . Dénonciation unilatérale sans respecter les procédures devant les instances du personnel. Puis il a décidé de fermer brutalement et immédiatement l'internat les weekends en modifiant le planning des jeunes et des professionnels subitement et autoritairement

 

Il est devenu de plus en plus caricatural et il n'y a plus aucun dialogue possible.

Le syndicat qu'il craignait un tant soit peu ne lui fait plus peur et il fonce brandissant sa mauvaise foi et ses manipulations. Voici notre appel au secours : nous avons besoin d'aide et de soutien pour dénoncer le scandale de cette imposture. Nos conditions de travail se sont dégradées ;on ne compte plus le nombre de postes non remplacés ni la vétusté des locaux datant des années 70sans rénovation alors que pourtant ce terrain avait été cédé pour un franc symbolique à l'association. De grands projets immobiliers s'annoncent pour vendre l'essentiel de ce terrain qui dispose d'espaces d'activités et espaces verts si indispensables au bien-être de nos usagers.

Si nous ne sommes pas associés au projet de vente, nous savons néanmoins que ce magnifique site va disparaître au profit d'une vente de plus de la moitié du terrain : opération financière juteuse très certainement pour l'association aux portes de Paris , mais opération désastreuse et dramatique pour des enfants qui n'auront plus d'espaces verts, et seront confinés dans les étages d'un immeuble pour tout bien être.

 

Nous sommes écœurés.

Nous avons encore tenté quelques banderoles, mais celles-ci ont été retirées le jour même par ordre de la direction générale. Nous avons eu juste le temps de prendre des photos... Intimidations, dissuasions... On ne les compte plus... Plus aucun droit n'est respecté dans cette association. Le cynisme prend l'ascendant sur nos valeurs humanistes. L'heure est grave. On a tout tenté ; notre révolte est court-circuitée.

Nous sommes écœurés, mais pas découragés. Nous sommes déterminés à nous faire respecter. Déterminés à faire respecter nos professions de l'accompagnement et du soins. Le secteur médico-social est plus que menacé et subit encore un mauvais coup de plus .Nous aurions pensé être remerciés autrement en cette période et nous nous retrouvons à terre, en ayant pourtant tellement donné de notre personne, chacun de nous; voilà le sens de notre bouteille à la mer ,le sens de cet appel au secours d'une équipe solidaire abandonnée qui cherche une diffusion et un appui médiatique pour que le cynisme ne gouverne plus le monde.

 

Merci pour votre écoute.

salaries.apajh94@gmail.com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.