Soline, ils disent que tu maltraites tes enfants, tu les élèves juste différemment

Soline, ils veulent te dire comment élever tes enfants. Ils veulent t'empêcher de choisir leur éducation. Parce que tes garçons ont les cheveux longs, que tes enfants ont des vêtements que tu as récupérés, que tu les a allaités trop longtemps, que ton style de vie est trop cool. Toutes ces différences renvoient de la violence aux autres et certains ont décidé que tu devais payer.

Soline, ils veulent te dire comment élever tes enfants. Ils veulent t’empêcher de choisir leur éducation. Soline tu es une bonne mère, une super maman. J’en suis certaine. Ta fille de  11 ans est ouverte, sensible et drôle. Ton fils de 9 ans s’intéresse à tout, même si la technique semble avoir sa préférence, il est très sociable. Ton dernier fils de 6 ans a une tête à bisous, il suit les plus grands avec confiance et rigole tout le temps.

Soline, tes enfants sont à l’aise avec les adultes, ils n’hésitent pas à leur pointer leurs contradictions, à leur poser des questions et à discuter avec eux d’égal à d’égal.

Soline, tu vis seule avec tes trois enfants et tu fais de ton mieux. Mais ton mieux n’est pas celui que beaucoup d’autres parents, enseignants et éducateurs ont choisi. Ton mieux leur fait violence et tes différences, ta liberté, ils croient qu’ils pourraient te l’enlever, te faire rentrer dans le rang pour que tu ne puisses plus les déranger.

Alors qu’as-tu bien pu faire, Soline, pour que dans notre petit village, ça jase autant et qu’on en arrive à une enquête pour mauvais traitements ?

La première raison, j’ai envie de dire, c’est que tu es une femme qui vit seule, qui fréquente un homme sans pour autant vivre avec lui sous le même toit et que cet homme ne porte pas de cravate et ne se promène pas avec un attaché-case mais plutôt avec une crête et revendique d’être un gilet jaune.

La deuxième raison, c’est que tu as allaité tes enfants longtemps, beaucoup trop au goût de certains, et allaiter des enfants jusqu’à trois ou quatre ans, c’est incestueux pour ceux qui pensent que les seins d’une femme sont principalement des joujoux sexuels pour ces messieurs. Bon et elles faisaient comment les femmes avant ? Je ne viens pas ici pour faire la publicité d’un allaitement prolongé, mais simplement pour qu’on laisse tranquille les femmes qui l’ont décidé. Mais Marcel Rufo est depuis passé par là, et bonjour les dégâts ! Alors on n’est pas obligé d’allaiter ses enfants jusqu’à 4 ans mais ce n’est pas incestueux pour autant.

La troisième raison, c’est que chez toi les règles ne sont pas de poser l’adulte en maître et savant mais de savoir écouter l’enfant et le reconnaitre comme une personne à part entière avec ses envies, ses soucis, ses peurs et son avis. Alors quand tes enfants posent des questions à l’école qui dérangent, au lieu de les voir comme des enfants à l’esprit critique qui n’obéissent pas au doigt et à l’œil sans comprendre, et bien ça fait mauvais effets. Surtout si les adultes en question n’ont rien à répondre et qu'ils se sentent dérangés dans leur position d’autorité.

La quatrième raison, c’est que tes deux fils ont les cheveux longs et que tu ne les traines pas de force chez le coiffeur, que tu les habilles avec des habits de seconde main qu’on t’a donnés ou que tu as acheté à la ressourcerie du coin. Que toi, tu as un style original, un style peu convenu dans les bureaux mais tout à fait adapté à une vie lorsqu’on s’occupe d’enfants, car tu es assistante maternelle depuis que tu vis seule et que ce boulot te permet d’être présente pour tes enfants et de donner de l’amour à d’autres. Certainement trop au goût de certains.

La cinquième raison, c’est que certaines personnes mal attentionnées, en qui tu avais confiance, sont allées raconter qu’il t’arrivait de dormir avec tes enfants, que vous jouiez à faire du camping dans la chambre de l’un ou de l’autre, que vous faisiez des groupes. Et, comme toi, ça ne te dérange pas et que tu trouves ça sympa, les autres tordus ont encore pensé inceste. Parce qu’il faut, pour que les enfants grandissent et deviennent équilibrés, des règles strictes et qui ne doivent pas être discutées.

Comme quoi ça fait flipper. Ce soir, j’ai récupéré tes gamins qui sont allés jouer avec les miens, tu étais épuisée, esseulée, tu te sens harcelée. Pourtant tu restes courageuse mais moi j’ai peur que tes forces ne soient pas des ressources inépuisables, contrairement à ces gens que tu as dérangés en empruntant un autre chemin.

Pour moi, pour notre famille, c’est un signalement abusif, c’est de la maltraitance à ton encontre. Tu es une femme à la fois forte et fragile. Je sais que tu ne mettras pas en doute tes principes, que tu crois en tes valeurs et que tes enfants te le rendent bien. Je vois aussi que tu es fragile et tolérante. Tu n’érigeras pas tes principes éducatifs comme des normes à suivre, tu respectes trop les autres pour ça. Et ce qui m’écœure, c’est qu’ils n’en fassent pas autant. Que tes différences, ils les vivent comme de la violence.

Soline, je ne te laisserai pas tomber. Tu n’as rien d’une mère maltraitante, tu es juste une mère aimante, qui ne se laisse pas impressionner et dicter sa conduite sans réfléchir, reproduisant ainsi les modèles éducatifs dominants, tu es juste une mère qui écoute ses enfants avec son instinct et son cœur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.