Prenons le gouvernement au mot

Après avoir tergiversé bien trop longtemps, le gouvernement  vient, enfin, d’ouvrir un espace de négociation où ses trois chargés de mission auront la charge de réunir à la table tous les syndicats qui, siégeant à l’Unedic, sont responsables de l’accord si contesté et contestable, ainsi que le Comité de Suivi et la Coordination des Intermittents, afin de proposer une réforme en profondeur du régime des intermittents du spectacle.

Après avoir tergiversé bien trop longtemps, le gouvernement  vient, enfin, d’ouvrir un espace de négociation où ses trois chargés de mission auront la charge de réunir à la table tous les syndicats qui, siégeant à l’Unedic, sont responsables de l’accord si contesté et contestable, ainsi que le Comité de Suivi et la Coordination des Intermittents, afin de proposer une réforme en profondeur du régime des intermittents du spectacle. Réforme souhaitable pour tous et qui devra être acceptable par tous nos concitoyens.

Le Théâtre du Soleil espère que, maintenant qu’ils y sont enfin conviés – alors que jusqu’à présent ils en avaient été inexplicablement écartés – le Comité de Suivi et la Coordination des Intermittents prendront toute la part qui leur revient dans cette négociation démocratique et qu’ils pourront faire entendre leur réflexion et leurs propositions pour l’élaboration de cette réforme.

Nous espérons que tous ceux qui les soutiennent sauront faire la différence entre une résistance légitime et une politique de la terre brulée qui ne serait absolument pas comprise par nos concitoyens. Il sera toujours temps de déclarer la grève s’il s’avérait que les représentants du gouvernement agissent avec duplicité et ne cherchent qu’à temporiser pour sauver le Festival d’Avignon et sa manne économique. Alors, le
gouvernement porterait la responsabilité non seulement des annulations qui s’ensuivraient, mais de querelles douloureuses, de divisions durables et destructrices, et, nous le craignons, de violences autres que verbales. Sans parler d’une rentrée désastreuse pour nous tous.

Paris, le 21 juin 2014

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.