Le COVID: la bonne excuse pour euthanasier, humilier, bâillonner, diviser.

Quand ils ont transformé les EHPAD en QHS le 12 mars 2020, isolant nos anciens comme les pires malfrats.

Quand ils ont refusé leur hospitalisation au prétexte du tri des malades.

Quand ils les ont euthanasié loin du regard des familles sans accompagnement de leurs derniers instants.

Quand ils ont obligé à leur incinération, interdisant toute autopsie.

Quand ils ont provoqué une hécatombe au prétexte de sauver des vies en éloignant de force les familles.

1ère étape de la scission de la société : anciens vs +jeunes.

Quand ils ont emprisonné la population à domicile ne laissant sortir que les 1ers de corvée.

Quand ils ont autorisé le travail mais interdit les loisirs.

Quand ils ont humilié, traqué, matraqué, amendé tous les supposés déviants à l'autorisation de sortie (sic).

Quand ils ont entassés des familles de 8 dans 45m2 en banlieue alors que les bobos parisiens faisaient du télétravail dans le Lubéron.

2ème étape de la scission de la société : pauvres vs +riches.

A l'instar des Allemands en 1945, on pourra dire :

"ON NE SAVAIT PAS".

En mars 2020 on ne savait pas grand chose du virus hormis ce qu'en disait les médias et le gouvernement. Virus passé du statut de "grippette" à celui de "holocauste machine" en 48h.

Merci à Didier Manteau (FB) pour ce texte qui résumé précieusement une situation indigne.

 

Bien sur, quelques indices auraient du nous alerter, comme la rage mise à empêcher un traitement qui s'il ne servait peut-être à rien ne pouvait pas être toxique et aurait rassuré les malades.

Nous sommes à présent le 1er septembre 2020. Nous avons le recul de 6 mois de prétendue pandémie. Des milliers de courbes de la mortalité par pays ont été publiées. Des milliers d'articles écrits. Des centaines d'études réalisées. Des milliers de témoignages de médecins nous parviennent. Que disent-ils ?

A peu près la même chose. Une forme de grippe nouvelle est apparue en 2019 potentiellement mortelle pour les personnes fragiles et/ou âgées, laissant des séquelles graves chez certains sujets jeunes pour des raisons encore inconnues. Que les pays ayant utilisé le traitement tant honni ont de meilleurs résultats que ceux qui l'ont interdit. Que toutes les mesures liberticides n'ont eu aucune efficacité sur le plan sanitaire, les pays "laxistes" ayant les mêmes résultats que les pays autoritaires. Que la mortalité de 2020 est inférieure à celle de 2017. Que le Covid-19 est le 9ème évènement par ordre d'importance depuis 1945 sur l'échelle des épidémies ayant frappées le monde. Ce sont des faits statistiques, hors de toute conjecture sur la 5G le vaccin Bill Gates etc... Statistiques d'ailleurs revues à la baisse jour après jour, pays par pays (aux USA seuls 6% des décès ne sont dus qu'au seul Covid, 94% au Covid + autre chose).

Malgré ces chiffres rassurants, malgré ces témoignages éclairés, ils proposent aujourd'hui de torturer les enfants. Et je pèse mes mots. TORTURER. L'enfance est le moment de la socialisation, de la découverte de l'autre. De la construction de la psyché. Du jeu et de l'échange qui établissent les personnalités, forme la psycho-motricité, structure le langage,... Génération de zombies ?

3ème étape de la scission de la société : l'abandon des enfants.

Je vous fait grâce des mensonges, des manipulations, des changements d'indicateurs, de la baisse du seuil épidémique, des revirements, de la répression absurde dont la liste est si longue qu'elle ne vient que corréler le constat.

L'acceptation de mesures traumatisantes tient à deux facteurs : l'ignorance et l'espoir d'une situation temporaire. Le temps de l'ignorance est passée. Reste celui de l'espoir...

Seule une chose est certaine, on ne peut plus dire :

ON NE SAVAIT PAS !!!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.