Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

98 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 déc. 2013

Ariane Walter: Mélenchon superstar!

Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je ne sais pas quels sondages étudient la progression de Mélenchon pour qu’il soit à ce point la cible des fauxcialistes et de leurs medias.

A mon avis, vu l’énergie qu’ils dépensent, il doit être au moins à 35 % !!

Suite à sa marche du 1 décembre, Bingo ! On ne parle que de lui! On dit partout  que c’est un « has been » bon pour la retraite à 60 ans, que plus personne ne s’intéresse à ce "tigre de papier" , que c’est un naze patenté et avéré.

Réfléchissons un peu : à quoi bon démolir quelqu’un qui ne tient  pas debout ? … Que de munitions dépensées en vain. On comprend cependant  les tenants et les aboutissants. Il est le seul à canonner le PS et comme ce même PS se sent horriblement mal avant les municipales, je ne parle même pas des Européennes où ils vont être écorchés vifs, il faut limiter sa zone d’influence.

D’où de multiples excès.  

Je passe sur les «  7000 »  de Valls, cet homme qui appartient à un gouvernement qui  sait tout juste additionner 1 bonnet rouge+ 1 chômeur = une déculottée aux Municipales.

C’est le gouvernement qui a pleuré de désespoir quand Cahuzac a quitté ses fonctions, tant il était un ministre du budget merveilleux. Comme ils le serraient dans leur bras, Cazeneuve et Moscovici ! Pourtant c’est un peu un « salopard » , non ? Même si voler l’Etat pour se faire des îles  en or à l’étranger  est un must de la High Society !

C’est ce gouvernement qui a pour président l’homme à la prostate , chef de guerre émérite qui a baisé le peuple français de la manière la plus éhontée, la plus violente, lui faisant un trou d’obus dans le fondement de son code social !

C’est ce gouvernement qui a pour ministre de l’Intérieur, un immigré de fraîche date, Valls, qui parle certes notre langue, mais qui a encore des lacunes en ce qui concerne l’esprit de la Nation. Ce même   Valls qui a suggéré aux Français de dénoncer les arabes qui paraissaient dangereux, et qui estime qu’un Rom ne peut s’épanouir  chez nous.

C’est ce gouvernement qui est adoré par la noble « European Round Table » et autres Bilderberg qui trouvent qu’il est fabuleux pour dépouiller son pays et  pour nourrir l’establishment des grosses boîtes et des banques.

En face de ce conglomérat , Mélenchon, qui n’intéresse plus personne, avait osé appeler ses ouailles , douze  aux dernières nouvelles, à manifester du côté de Bercy.

Echec total.

Je voudrais étudier  dans le détail un article paru sur le Nouvel Obs, le journal de Joffrin, pour faire un démonstration du haut niveau « journalistique » de notre temps. Il s’agit d’une interview. « La stratégie du Front de gauche est illisible. » Le journaliste qui signe, hélas pour lui, Mathieu Cantornet, pose sept  questions. Les voici :

Première question :L'appel du Front de Gauche à manifester pour une révolution fiscale dimanche 1er décembre a mobilisé 7.000 personnes, selon la police. Un échec ?  

Deuxième question : L'appel du Front de Gauche à manifester pour une révolution fiscale n'a mobilisé que 7.000 personnes, si l'on en croît les chiffres de la préfecture de police de Paris. Pouvait-on s'attendre à une si faible mobilisation ? (Au cas où on n’aurait pas compris la première.)

Troisième question : Comment expliquer cette faible mobilisation ? (Au cas où on n’aurait pas compris la seconde.)

Cinquième question : Le nombre de 7.000 manifestants est assez faible, y compris rapporté aux scores du Front de Gauche à Paris, peut-on en conclure à une démobilisation de ses militants et sympathisants ? (En poésie , on appelle ça un pantoum. Ou on reprend le même vers en début et en fin de strophe. Ici « faible » est un écho romantique d’une situation  Baudelairienne. On note au passage que le « 7000 d’après la police » est devenu « 7000 »  tout court. je passe sur la lourdeur "y compris rapporté au...")

Sixième question : Cette faible mobilisation laisse-t-il présager d'un échec du Front de gauche aux échéances électorales de 2014 ? (Je laisse la faute :  « laisse-t-il » . Pour le Nouvel Obs , « mobilisation » est masculin. « Un mobilisation de jardin. »)

Septième question : Quelle stratégie pourrait adopter le FDG pour remobiliser ? (Faible mobilisation, démobilisation , remobilisation » étant un des thèmes favoris du passage, si l’on tente une étude stylistique.)

Mais ce qui est intéressant, ce sont les réponses aux questions. Je me contenterai des deux dernières . L’interviewé étant Eddy Fougier, « un expert » du système.

Je relève des conseils subliminaux.

 « Il n’est pas certain que le rejet du gouvernement profite au FDG. » (Donc vite, tous, dans le giron du PS !)

« Si François Hollande parvient à inscrire la baisse du chômage dans la durée, jusqu’aux élections, on peut imaginer que certains électeurs de gauche, déçus par le gouvernement, renonceront à se tourner vers le FDG ! (Compte là-dessus et bois un coca !)

« Pour remobiliser, la constitution d’un front, débarrassé des fissures entre communistes et membres du Parti de gauche, pourrait remobiliser les électeurs. » (Fissures anales ? C’est douloureux, ces trucs-là…)

Il faudra quand même que le PS, membres du gouvernement et chef de la propagande y compris, comprennent bien qu’une immense majorité du FDG NE VOTERA PAS PS ! PLUS JAMAIS ! EN AUCUNE CIRCONSTANCE ! Et ne nous menacez pas de la droite car vous êtes pires que la droite !

Et puisqu’on parle du PC et de ses fissures , félicitons Pierre Laurent, cet admirable négociateur, qui a obtenu ,non seulement des sièges d’élus, un siège de sénateur mais , un effacement de 4 millions de la dette de l’Huma.  

Merci papa Noël.

 http://lexpansion.lexpress.fr/entreprise/le-gouvernement-tire-un-trait-sur-les-dettes-du-quotidien-l-humanite_419066.html

Je terminerai par une impression que j’ai eue en participant à la marche du premier décembre.

Arrivant en vue de Bercy, la foule étant nombreuse et serrée , les drapeaux  figurant des lances, le ciel, tout à coup, se déchirant et dévoilant au bout de la rue les hautes murailles de Bercy, j’ai été saisie de ce qui avait dû tant de fois se produire, ces armées, conduites devant d’immenses forteresses, et ces hommes, leur pauvres armes à la main, voyant, au sommet de la colline, ce monstre de pierre qu’ils allaient devoir défier. Se disaient –ils : « C’est peut-être mon dernier jour. »  Leur cœur  bondissait-il à l’idée de défendre la patrie et de se battre pour les leurs... 

 Je dois avouer que j’ai été fière ce jour-là d’appartenir à cette élite qui, en ce 1 décembre frisquet, n’était ni au lit, ni au ciné, ni devant  la télé, ni dans un supermarché, mais dans la rue, en se disant  que la patrie était en danger et que l’inquiétude de treize personnes dans la rue, (les douze et moi) n’en inquiétait pas moins, beaucoup, vu la suite, la Grande Salope Oligarchique qui règne sur nos vies.

 Les avalanches ne sont d’abord que de petits  flocons…Qui croirait, à la première chute, qu’elles puissent ensevelir des montagnes ?

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Des titres de séjour suspendus aux « principes de la République » 
Le ministre de l’intérieur veut priver de titre de séjour les personnes étrangères qui manifestent un « rejet des principes de la République ». Cette mesure, déjà intégrée à la loi « séparatisme » de 2021 mais déclarée inconstitutionnelle, resurgit dans le texte qui doit être examiné d’ici la fin de l’année. 
par Camille Polloni
Journal
Le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal — États-Unis
L’auteur britannique Salman Rushdie poignardé
Salman Rushdie était hospitalisé vendredi après avoir été poignardé, alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole sur une scène de l’État de New York.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Conjoncture
Le nouveau plein emploi n’est pas le paradis des travailleurs
De l’emploi, mais des revenus en berne et une activité au ralenti. La situation est complexe. Pour essayer de la comprendre, Mediapart propose une série de deux articles. Aujourd’hui : pourquoi le nouveau plein emploi ne renforce pas la position des salariés.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
DragRace France : une autre télévision est possible ?
Ce billet, co-écrit avec Mathis Aubert Brielle, est une critique politique de l'émission DragRace France. Il présente la façon dont cette émission s'approprie les codes de la téléréalité pour s'éloigner du genre en matière de contenu et de vision du monde promue.
par Antoine SallesPapou
Billet de blog
33e Festival de Fameck - Mounia Meddour, Présidente du jury et l'Algérie, pays invité
L’édition 2022 du Festival du Film Arabe de Fameck - Val de Fensch (qui se tiendra du 6 au 16 octobre) proposera sur onze jours une programmation de 30 films. La manifestation mettra à l’honneur l’Algérie comme pays invité. Le jury longs-métrages du festival sera présidé par la cinéaste Mounia Meddour.
par Festival du Film Arabe de Fameck
Billet de blog
« Les Crimes du futur » de David Cronenberg : faut-il digérer l'avenir ?
Voici mes réflexions sur le dernier film de David Cronenberg dont l'ambition anthropologique prend des allures introspectives. Le cinéaste rejoint ici la démarche de Friedrich Nietzsche qui confesse, dans sa "généalogie de la morale", une part de cécité : "Nous, chercheurs de la connaissance, nous sommes pour nous-mêmes des inconnus, pour la bonne raison que nous ne nous sommes jamais cherchés…"
par marianneacqua
Billet d’édition
Entretien avec Leonardo Medel, réalisateur de « La Verónica »
Après une sélection au festival de Biarritz et au festival international du nouveau cinéma latino-américain de La Havane où il reçut le Prix FIPRESCI de la critique internationale, « La Verónica » sortira officiellement dans les salles en France à partir du 17 août 2022. L'opportunité de découvrir un cinéaste audacieux autour d'une critique sans concession des excès des influenceurs sur le Net.
par Cédric Lépine