Comment les réseaux sociaux ont mis KO les vieux sbires de la médecine officielle.

 

 

Les réseaux sociaux sont cette fameuse « vox populi » qui, à partir du moment où elle devient « Vox dei », met les puissants dans l’obligation de l’écouter.

Le confinement a été leur heure de gloire. Que faire de son temps quand on est bloqué chez soi avec internet, face à une télé d’État qui fait douter, peu à peu, même les plus consensuels ? Et soudain a fleuri une fac populaire de médecine qui prenait ses cours à toutes les heures du jour ! Quand mon plombier est venu chez moi réparer un robinet tout en me faisant un cours sur « le labo P4 de Wuhan inauguré par Levy, le mari de Buzyn, qui fait des crasses à Raoult !», j’ai compris qu’on avait franchi une étape.

Ce sont les réseaux sociaux qui ont permis dès le 25 février la victoire par KO du professeur Raoult. Raoult en 2009 lors de la crise du H1N1 avait proposé les mêmes conclusions, le même traitement pas cher mais par le biais d’une lettre à un ami. On a vu le résultat.

Là, une simple vidéo où il apparaissait comme un joyeux hurluberlu, en a fait le héros de ce temps. Notre nouveau Cyrano !

Il y a deux jours, un jeune médecin poste une vidéo dont le titre est « Je suis un médecin, pas un flic. » https://www.facebook.com/DrKhelfaoui/videos/234760051281107/

Cette vidéo fait en deux jours 422K.  Je crois que désormais les « brigades d’anges gardiens » risquent d’être accueillies avec des fusils. En fait c’est une pub formidable pour les médecines alternatives, le médecin de famille entrant désormais dans la catégorie : « les amis de Castaner. »

Face à cette puissance irrésistible, il y avait, sur les « réseaux non sociaux »,  les litanies de morts de Salomon.

Mais là aussi, les réseaux sociaux enquêtent ! Salomon est un descendant de Dreyfus qui en veut à la France ! Triomphent également les quatre mousquetaires complotistes, Casasnovas, Trotta, Schaller et le Belge Crèvecoeur qui font une vidéo commune  suivie par un nombre record d’internautes.

Hé oui, c’est ça le confinement !

Les pontes de la médecine essaient évidemment de réagir avec la célèbre Karine Lacombe qui a été obligée de supprimer tous ses comptes car tout le monde sait qu’elle est payée par Gilead, entre autres. (Elle paraît à l’écran à 20h12. Je pose sur Twitter, à 20h15, la question : « D’où elle vient ? » Trois minutes après j’ai son pedigree avec ses fiches de paie !

C’est ça le confinement sur les réseaux sociaux !

  

Il y a certes ceux qui ne suivent pas les réseaux sociaux et, convaincus de la terrible dangerosité   de cette épidémie, tremblent dans leur cuisine. Mais il n’y a pas de Français, en 2020, qui n’ait   au moins un voisin ou quelqu’un de sa famille qui ne soit « complotiste. » Et c’est ainsi que la peste se répand. Ainsi, chaque fois que je vais acheter mon fromage, je parle chloroquine avec mon fromager qui suit passionnément toutes les vidéos de Raoult.

Au sujet de la Chloroquine, « Le canard enchaîné » a récemment révélé que les lots envoyés à l’armée n’étaient pas de 70 kilos mais en fait une tonne !  Et commandés à Servier, le labo du « médiator » ! Toutes nouvelles qui courent aussitôt sur les RS !

 

Les grands vaincus de cet épisode sont désormais tous les organismes officiels, en particulier « le conseil de l‘ordre », qui menace de suspension les médecins qui donnent leurs recettes pour vaincre le monstre. Mais comme ces recettes sont tout simplement de braves antibios lambda et non des jus de légumes de Casasnovas, on ne voit pas trop pourquoi ils seraient radiés ! Pourquoi faire sept ans d’études si, en cas de pandémie, on te dit de donner du doliprane et d’aller te coucher, tous tes malades étant confinés !

La déshérence de la médecine officielle se montre aussi par le « traîne-papatte » de l’essai Européen « Discovery », mis en place par Macron. Encore une victoire de l’Illustre !

Il se trouve que tous les cobayes qu’on envoie pour tester des médocs ne veulent que « la chloroquine du docteur Raoult. » Ce qui ne fait pas avancer le schmilblick de Gilead.

Je pourrais écrire un roman avec tout ce qu’on découvre, tous les jours, sur les réseaux sociaux mais je vais terminer par deux anecdotes plaisantes :

La première :

Ceux qui sont en 4 ème année de réseaux sociaux, connaissent parfaitement Neil Ferguson, le statisticien de l’Imperial College de Londres , le dit collège étant sponsorisé par Bill Gates, et qui a affolé les populations en prédisant des millions de morts pour ce coronavirus. D’où le confinement en UE et US. Or ce brave Ferguson était une bite (d’amarrage) si l’on en croit l’article de Meyssan qui nous donne les détails suivants :

 -En 2002, il calcula que la maladie de la vache folle tuerait environ 50 000 britanniques et 150 000 de plus lorsqu’elle se transmettrait aux moutons. Il y en eu en réalité 177.

- En 2005, il prédit que la grippe aviaire tuerait 65 000 Britanniques: 457

Or ne voilà-t-il pas que ce partisan d’une confinement pur et dur vient de se faire choper avec sa petit amie, mariée, dans un confinement dur, peut-être, mais pas pur du tout. Monsieur l’ami de Bill Gates se croyait peut-être au-dessus des lois de ce temps. Non. Je suppose, mais vous connaissez mon esprit complotiste, que Johnson, furax d’avoir été obligé de l’écouter a dû le faire espionner par le MI6 !!

La seconde anecdote nous vient de Tanzanie où le président raconte comment ils ont piégé un labo de tests covid en leur faisant analyser chèvre, papaye, essence etc en les  faisant passer pour des humains !!

Et le plus fort, c’est qu’il y a eu des résultats positifs et négatifs !

https://www.youtube.com/watch?v=V-ZHsMnkaFI&feature=share&fbclid=IwAR09H6HCy9yZN3256ZpyavhAQA8xL64q3pbEYFBE7h5LDeMzMjrYKCdNwYw

Bon, je vous laisse.

Hier c’était Macron, le dresseur de tigre et Lindon qui lui a tiré un portrait qui dépasse même en intensité ceux d’Onfray !

Quelles vont être les nouvelles du jour sur les RS ?

Puisque je ne peux pas aller courir sur la plage, il faut bien que je m’occupe !!! Je retourne sur le front !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.