Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

98 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 oct. 2021

AYEZ PLUSIEURS AMANTS...

Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ayez plusieurs amants…

À l’un, romantique, ne demandez rien de sérieux ; à l’autre, organisé, confiez vos affaires. Au troisième, énergique, offrez l’ardeur dont les deux autres ne vous dépossèdent pas tout à fait.

L’un aime danser. L’autre aime lire. Le troisième adore monter à cheval. Chacun son parfum. Aucune monotonie. Chacun ses rites amoureux. Aucune habitude.

Souhaitez-vous voyager ? Envoyez un message à celui qui vit toujours sur pied de départ. Rêvez-vous de parler poésie ? Convoquez l’artiste.

Souhaitez-vous jouir vivement ? Choisissez celui qui masse bien les pieds.

Faut-il qu’ils se connaissent ? Non.

Gardez pour vos affaires  la discrétion qui est la leur en ce qui concerne les autres femmes .

S’ils apprennent votre nature vous quitteront-ils ?

Qu’ils le fassent.

D’autres, toujours, les remplaceront. Avec leurs qualités et leurs défauts.

Comme un jardinier cueille des fleurs qui embaument sa maison mais laissent régulièrement la place à d’autres, cueillez, lors de vos promenades, lors des bals, ces visages aux yeux brillants montés sur des cous aux parfums délicats. Fleurissez-en vos salons, parfumez-en vos draps.

Il n’y a pas de bougie plus scintillante que le regard d’un homme séduit. 

La fidélité est-elle préférable ?

Serez-vous tentée d’y céder ?

Si cela vous arrive, ne renvoyez personne. Contentez-vous pendant quelques jours, voire un mois, de fréquenter le même.

Un mois suffit généralement, quand ce n’est pas un jour, pour voir ce qu’il en est de ce genre de fantaisie romanesque : la fidélité.

On est alors fidèle au silence. A la tendresse épisodique. À l’absence de plaisirs simples que les autres vous accordaient volontiers. Veut-on se promener le soir ? Il digère. Veut-on courir le matin ? Il dort encore. Veut-on lire des poèmes ? Il fait ses comptes.

Ce qui manque le plus dans ces cas de triste figure, c’est la passion toujours si vive de ceux qui savent qu’ils ont encore plus à souhaiter : la possession totale d’une femme qui s’abandonne à un seul.

En donnant tout, on perd tout. Inévitablement.

Pourquoi la fidélité est-elle une vertu ?

Ce sont les hommes qui l’ont inventée. Sans la pratiquer. En vertu de l’adage : « Fais ce que je te dis, moi je ferai le contraire. » Ils protègent ainsi leur race. Toute femme qui ne veut être qu’une reproductrice sérieuse doit les suivre dans cette voie. Les autres éviteront ce mythe antinaturel. Car enfin qui se satisferait, certes la comparaison est banale, du même plat, de la même musique, de la même robe ? N’est-ce pas la nature elle-même qui nous apprend la variété ? N’est-ce pas faire insulte à l'immense océan de la floraison masculine que de s’en tenir à une seule goutte ?

Même les hommes n’ont pas intérêt à la fidélité des femmes.

Les femmes fidèles les épuisent de leurs exigences insensées. Elles veulent qu’ils soient : et la terre et le ciel et l’enfer. Elles brûlent qu’ils incarnent une passion intense qui n’est pas de leur ressort. Les hommes ont un romantisme saisonnier. Leur amour est un printemps que suit l’été, l’automne et l’hiver. Parfois en une nuit.

Leur âme est un sexe.

Elle a une petite tête sur un long cou. Une bouche verticale qui crache la vie. Elle est douce, fragile, dure, pénétrante. Spectaculaire. Fière. Théâtrale. Curieuse. Envahissante. Drôle.

Caresser l’âme d’un homme, c’est philosopher.

Chaque âme nous donne des enseignements différents et leurs maîtres, jamais, ne doivent être les nôtres si nous tenons, ce qui est le paradis, à rester leur Maîtresse

Maître, maîtresse…

Puissances incompatibles.

Il faut choisir.

Et quand le jour se lève et quand la nuit descend, attendre, cœur battant, un autre cœur qui bat dans un moment qui plus jamais n’existera.

Notre avenir est le présent.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa