Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

98 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 févr. 2014

Ariane Walter: Assoupline s'est lessivé en voulant essorer Mélenchon!

Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Cher PS,

Si tu veux t’en sortir, lors des prochaines élections, il faudrait que tu renvoies séance tenante :  Hollande, Ayrault, Moscovici, Sapin, Peillon,Hamon,  Najet Nugget, Sapin, et Assouline. Pour commencer.

Chacune de leurs interventions te nuit vraiment beaucoup, cher Parti Suicidaire.  Chaque fois que l’un ou l’autre paraît, je te dis ça en toute amitié, vous perdez dix wagons de militants. A côté de ce qui vous arrive, la Bérésina est une danseuse espagnole !

A tout seigneur tout honneur : Hollande. Il faut reconnaître qu’il n’est pas aidé. Il a certainement des ennemis autour de lui. Il faudrait savoir qui dans son entourage lui a dit « Président ce serait bien si vous alliez à vos rendez-vous chez Juju en vespa, un casque sur la tête. Ce serait plus discret. »  Lui il est payé par le Mossad tendance  Sarkozy.   Sa dernière sortie aux Etats-Unis l’a coulé encore plus. Son nouvel amant, Gattaz la gâterie, a rappelé les humeurs de l’ancienne Valoche, par son acidité laminatoire. Pire encore : Tout le monde remarque que, depuis son  élection, le temps est totalement détraqué et les Bretons qui habitent désormais Venise, veulent le jeter tout cru à leurs porcinets !

Passons à Valls, qui a tenté le diable et s’est payé un choc frontal contre la forteresse Dieudonné. Il pensait attaquer une paillote. Bing. Il faut dire que quand on voit  d’un côté le PS, Valls, BHL, toute la presse liberticide, Finkelkraut, Fourest, Arte, Cohen, Klarsfeld, le Crif et Harlem Désir, on ne peut quand même que se poser des questions sur la nature de l’anathème. Laissons de côté le fait que Dieudo soit antisémite ou pas et restons-en au résultat :  Bilderberg commence à  regarder Vallsounet d’un œil noir car ils font confiance à ceux qui ne soulèvent pas trop de vagues et le Valls on va bientôt l’appeler « Petra » !

Peillon et Nugget sont taxés de satanisme scolaire. Ils disent que ce n’est pas vrai. Donc, ce n’est pas faux ! Il y avait une expression de mon enfance qui convient très à Nugget : sainte Nitouche. C’est tout à fait elle. Avec ses cours devant des petits : « Hein qu’on peut être fille et vouloir jouer avec des camions ? » On peut aussi être fille et vouloir jouer à la révolution avec les garçons.   On ne vit qu’une fois. Si   le seul idéal, c’est de conduire un camion ! A moins que ce soit pour péter des poteaux de l’écotaxe ! Mais ça c’est une autre leçon ! …  Je n’ai aucune estime pour Copé, mais il faut reconnaître que, même quand il est mauvais comme une buse avec son histoire de « tous à poil », il est quand même plus convaincant que Sapin !

Et  Hidalogo ! Elle trouve le moyen, cette fanatique du peuple et des HLM, (que le XVI est   en transes depuis  qu’elle s’occupe des Roms), de ne pas voter contre le GMT. Il y a tout de même des limites à la comédie du siècle. On peut jouer les madones  photoshopées, assise devant un bureau doré et être cependant tenue de respecter les instructions d’Obama, le prince de Bel Air ! Dans la même catégorie, Sire Hamon, le gauchiste le plus dangereux du PS, lui aussi, n’a pas voté contre le GMT. Il faut dire qu’il attend le prochain remaniement où il aurait un poste « encore plus mieux que maintenant », raison pour laquelle il ne fait que de l’esbrouffe . Très jalousé le Hamon par Filoche qui espère les mêmes honneurs et les mêmes récompenses, et s’acharne en pleurant comme une fontaine à faire croire au petit peuple que l’on peut être PS et honnête.

Mais cette croyance déjà bien mal en point s’est  effondrée, hier à cause d’ Assouline.

Assouline ! Le point de non-retour !

Il avait pour mission de dégommer Mélenchon avec l’aide de trois vestales de BFMTV qui étaient  là pour entretenir le feu. Les dire vierges est possible. Vierges  d’intelligence, de sens politique. Car faire trébucher un politicien est au demeurant assez aisé sans avoir besoin de jouer les pisseuses de maternelle. Parmi elles la chef : Apolline  de Malherbe.  Est-elle de la famille de Malherbe dont Boileau disait  « Enfin malherbe vint ! » Je ne crois pas car, dans son cas, on ne peut dire que : « Hélas, Malherbe était là ! »  Je rappelle que Malherbe passait pour un maître du langage. (Heureusement qu’il est mort, le pauvre, s’il avait vu en particulier les cacabouillas que font les féministes sur les textes politiques avec leur « élu-es », non-sens à la Trissotin, il aurait sombré dans une catalepsie définitive, lui sensible à la moindre virgule !). On raconte qu’un jour un homme lui ayant montré un méchant poème qui  avait pour titre : « POUR LE ROI », et lui demandant s’il n’y avait rien à rajouter, Malherbe s’était exclamé : «  POUR SE TORCHER LE CUL. » !  Nul doute qu’il n’eut eu la même réaction s’il avait entendu BFM, chaîne de la désinfo qui va même jusqu’à être soupçonnée de trafiquer les micros ! « Pour se torcher le cul ! »  (Malherbe.)

Ceci dit revenons  à Assoupline qui s’est lessivé lui-même en voulant essorer Mélenchon ce qui est un exploit de contortionniste. Chapeau !

Il y a quelque chose d’étrange que je ne peux manquer de souligner. Le PS met une énergie terrible à détruire Mélenchon qui est d’après eux « un homme seul ». C’est un leit-motiv lancé par le noble Cahuzac du temps où il baisait  les Français en gros et en détail.  Mais s’il est seul, comme ton neurone, Assouline, pourquoi t’acharner sur lui ? Quelle perte de temps ! Le fait même de dire à un homme politique que l’on rencontre qu’il est « seul » témoigne au moins de deux choses : ou on ment ou on est idiot. Dans les deux cas quelle perte d’énergie !

Ma première réaction fut de dire que Mélenchon devait fuir comme la peste ce genre de tournante où on le traite comme une sous-merde, avec ce côté insolent que la télé et les pubs développent et qui donnent des modèles abjects.

Ceux qui disent que Le Pen est tout aussi triturée n’ont qu’à voir son interview avec Sotto qui est, soit amoureux d’elle en secret, soit soumis aux ordres qu’on lui donne et qui est, dans ce cas, de la laisser parler. Mais Le Pen est l’idiote utile du PS et on la fait monter ou descendre comme une pute qu’on appelle au salon ou qu’on envoie à nouveau dans la chambre. Selon les invités et les jours. La finalité étant de finir par crier partout qu’elle a la vérole et qu’il faut vite retourner chez maman pour faire sauter des crêpes avec la sainte famille. Cher PS. Je te conseillerai quand même de te méfier de ce jeu là ! Le crèpe  ça se porte aussi à la veste !!

En ce qui concerne Mélenchon, qui a encore battu des records d’audience, je crois qu’il faut être intraitable.

Il fait faire du fric à ces vaseux. Ce sont des commerçants. Il faut les traiter comme tels.

Si j’étais son attachée de presse (excuse Juliette, ce n’est qu’une hypothèse technique), je dirai donc aux télés : « Vous le voulez ? OK. A telle condition. Respect.  Temps de parole. Micros réglés également. »

Non ? Allez vous faire voir !

Quand on est un prince, on ne négocie pas comme un valet. (Un prince de la recette, on va s’en tenir au seul détail qui intéresse notre temps !)

Maintenant pour parler politique, il est évident que l’on n’écoute pas BFMTV !

Faites vos videos vous-même JLM.

N’allez surtout pas dire qu’Assouline est absolument à vos yeux « un homme de gauche. »

Qu’est-ce qui vous prend dans ces cas-là ? Vous avez voulu commencer sympa comme avec Cahuzac qui vous a insulté sans état d’âme ?

Vous vous imaginez qu’un jour vous gouvernerez avec les Assouline et autres Moscovici ? Non. Entre vous, c’est  à la mort. Vous risquez  de leur voler des voix indispensables. Ils sont dans une rage froide. Ils ne vous pardonneront jamais.  Si un jour vous êtes aux affaires ce n’est pas avec eux que vous gouvernerez car ils vous poignarderaient au bout de quinze jours. Ils sont phagocytés jusqu’à la moelle par les lobbys.  

Utilisez internet.

Même pas besoin de meetings où le  PC/PS  vous fera payer la moindre planche au prix de l’or et du déshonneur.

Soyez droit et constant. Ne vacillez pas. N’hésitez pas. Ne cherchez pas à réunir les mille morceaux brisés d’un vase qu’on vous a jeté à la tête. Et tout viendra à vous. C’est cela qui est rare. La constance, la droiture, le courage et un adieu définitif à ces vieux sbires félons qui veulent vous tutoyer pour mieux vous étouffer. Assouline en est un et Laurent aussi, qui le soutient sur sa liste du 20 ème.

 Cette vilenie est déjà en lambeaux. Hier elle s’est « torchée » en public. (Malherbe) Ce sont des hommes neufs qui reconstruiront.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les agentes du KGB étaient des Américaines comme les autres
Pendant la guerre froide, Russes et Américains arrivent à la même conclusion. Ils misent sur le sexisme de leurs adversaires. Moscou envoie aux États-Unis ses meilleures agentes, comme Elena Vavilova et Lidiya Guryeva, qui se feront passer pendant dix ans pour de banales « desperate housewives ».
par Patricia Neves
Journal — Corruption
Le fils du président du Congo est soupçonné d’avoir blanchi 19 millions d’euros en France
La justice anticorruption a saisi au début de l’été, à Neuilly-sur-Seine, un hôtel particulier suspecté d’appartenir à Denis Christel Sassou Nguesso, ministre et fils du président autocrate du Congo-Brazzaville. Pour justifier cet acte, les juges ont rédigé une ordonnance pénale, dont Mediapart a pris connaissance, qui détaille des années d’enquête sur un vertigineux train de vie.
par Fabrice Arfi
Journal — Écologie
« L’urbanisation est un facteur aggravant des mégafeux en Gironde »
Si les dérèglements climatiques ont attisé les grands incendies qui ravagent les forêts des Landes cet été, l’urbanisation croissante de cette région de plus en plus attractive contribue aussi à l’intensification des mégafeux, alerte Christine Bouisset, géographe au CNRS.
par Mickaël Correia
Journal — Santé
Les effets indésirables de l’office public d’indemnisation
Depuis vingt ans, l’Oniam est chargé d’indemniser les victimes d’accidents médicaux. Son bilan pose aujourd'hui question : au lieu de faciliter la vie des malades, il la complique bien trop souvent.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com
Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme ? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·es, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart