Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

98 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 oct. 2021

WEEK-END

Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

WEEK-END

Toutes les langues s’empruntent, les unes aux autres, des mots qu’elles ressentent comme la quintessence d’un autre monde.

 Que « Paradis » nous soit offert par le perse « pairidaëza », « Le jardin derrière le mur », jardin royal interdit à la foule mais pas aux rêves, voilà un mot de plus qui se transmet sans qu’on sache  d’où il vient, déraciné de ses fleurs mais désormais flottant dans le monde des esprits. Emerveillement.

"Week-end" me rappelle cette époque où « l’Amérique » était encore un rêve. J’étais petite et ma mère fumait des « Week-end », cigarettes blondes, parfumées au miel. Ce paquet sur la table, c’était le monde supérieur des adultes mais plus encore le monde de Christophe Colomb, ce héros de l’histoire humaine. Je me souviens de cette période où l’esprit critique n’existait pas. Colomb n’avait tué aucun Indien. Il leur avait offert des colliers. Dans les plaines du Far-West, encore un mot magique, Les Indiens étaient méchants et les cow-boys gentils. New-York était une cathédrale de flèches, une forêt de tours de Babel qu’aucun Dieu jamais ne punirait. Les Américains, qui avaient sauvé notre pays des nazis, (je n’ai entendu parler de la bataille de Stalingrad que des siècles plus tard) vivaient dans de merveilleuses cuisines avec des femmes en petit tablier, toujours bien coiffées. Il y avait aussi le cinéma. Je me souviens des débuts du cinémascope. De « La Tunique » avec Victor Mature. Je l’ai vu au « Rex » de Montpellier. On passait par le vestiaire où les femmes déposaient leurs     fourrures car, en ce temps-là, cette infinie douceur n’était que la gloire d’une humanité qui domptait la sauvagerie.

Nous avons gardé « week-end », comme une hostie qu’un grand peuple nous glissait dans la bouche en nous disant : « Tu as bien travaillé et voilà le doux repos des barbecues dans des jardins sans aucune barrière ! »

Le paradis des anciens perses était enfin ouvert à tous.

« Que fais-tu ce week-end ? »

Mot de passe pour instants merveilleux.

Le mot, glissait jusqu’à nos cœurs dans la perfection de ces étranges sonorités apprivoisées.

Et ma mère allumait une cigarette, geste élégant en ces temps où la fumée n’était qu’un souvenir des nuits passées dans les vastes espaces étoilés qui n’avaient pas de fin…

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky