Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

98 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 déc. 2013

Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

Ariane Walter: Mélenchon, l'honneur de la vraie gauche.

Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce grand rêve des puissants, parfaitement à l’œuvre aux US, ce bipartisme qui permet de voter pour bonnets blancs et blancs bonnets, faisant croire à la démocratie, est au plus mal en France. UMP et PS sont tellement rongés de scandales, de soumission au libéralisme le plus dur, d’abandon de la Nation à un fédéralisme voué aux multinationales, qu’ils vont jeter une masse d’électeurs dans les bras de l’abstention et du FN.

C’est à ce géant moribond  que  Mélenchon et le PG, dénonçant l’alliance PC/PS de Laurent, suspendant leur participation au parti de la gauche européenne, ont jeté la pierre de David à un Moloch  qui bouffe tout , achète tout, se paie politiques et syndicalistes dans une vie politique d’une amoralité jamais vue. Et pourtant…

Le Ps, le parti des fauxcialistes, est perdu.

Il soulève dans le pays avec ses mensonges, ses fausses promesses, ses impôts, ses carambars  et ses douze euros distribués au peuple, pendant que les ministères se partagent des millions, une haine  inimaginable.  Parlez avec vos commerçants, et vous prendrez la température du Français moyen.   Avant, avec des inconnus, on ne parlait pas politique, maintenant le sujet jaillit dès les premiers mots. Et toute la boutique s’y met. Les Français haïssent Hollande, le PS et l’Europe. 

Que faire…  Disent les communicants PS,  puisque la com est leur seule activité. Pour la politique, ils reçoivent des textos de Bruxelles.

 Ils se sentent tellement en danger qu’Ils utilisent tout. Le racisme, les guerres en Afrique, le foot, les coups fourrés, les prostates, les cancers, les faux calculs. Ils doivent avoir un comité. Le comité Titanic qui cherche, l’iceberg étant à mi-flanc, comment sauver le capitaine.

Dans ce désordre de coursives, de cris et de cavalcades, le personnel PS sachant bien que l’Union des banques et des Multinationales, qui régit tout, les a placés là pour qu’il fasse tenir en place le petit peuple, essaie de grapiller de tous les côtés.

Leur grand truc, c’est de faire monter, main dans la main, Valls et le Pen. Ils rêvent de ce grand jour, ce front républicain, où Le Pen qu’ils auront élevée jusque là, se retrouvera face à Valls  qui restera ce qu’il y aura de mieux  en France en matière de démocratie !!!  Voilà leur grand coup de Trafalgar. Ne vous demandez pas pourquoi des docs sur l’intégration sont soudain portés à la connaissance du bon peuple pour le faire bouillonner et courir  vers la droite. C’est là que Valls les attend.

Mais il y a aussi le cas Mélenchon. C’est qu’il leur pique des voix le bougre ! Et ils sont tellement ric-rac qu’ils comptent tout.

 Comment le liquider ? Christophe Barbier avait posé la question directement. Dans les coulisses de l’Elysée, on ne doit pas mettre davantage de gants.

La premier scud contre le FDG a donc été tiré cet été, Pierre Laurent s’alliant dès le premier tour avec Hidalgo, laquelle, depuis, s’est alliée à des modems et à une UMP Versini, qui voulait supprimer l’AME. Une FN, tendance  Valls va-t-elle rejoindre le groupe ? Rien n’est fini. Ne doutons de rien. Seule la victoire est morale.

Pour l’instant nous notons que Laurent a obtenu, soit lors d’un deal, soit par un effet d’un hasard très favorable,  des postes de conseillers, un poste de directeur de l’Epad de la Défense, 4 millions de remise de dette pour l’Huma, ce qui met la tête de Mélenchon a un certain prix.

Ce scud a fait grand dommage au vaisseau FDG impactant aussi le PC dont beaucoup de membres n’ont pas apprécié la manœuvre.

La réplique de Mélenchon a été de promouvoir sa conception des municipales. Aucune alliance avec le PS au premier tour.   Or ne voilà-t-il pas que de très nombreuses villes le suivent. Et que dans  une ville comme Toulouse par exemple, la liste FDG risque de faire perdre beaucoup de voix à la liste PS/PC !!

Les fauxcialistes tremblent. Branle-bas de combat. Tout le monde sur le pont. Que faire ?

C’est alors qu’ils ont l’idée d’une campagne de dénigrement dont la puissance de tir stupéfait. A ce point ? Tout le monde s’y met. C’est la curée.

Il faut bien qu’il représente quelque chose Mélenchon pour être ainsi traité.

Que représente Mélenchon, en effet ?

En cette fin d’année 2013, il est tout d’abord l’homme politique le plus rabaissé, insulté, ridiculisé, même. Il est « le chef »  qu’il faut abattre.

Il est le seul à faire de la politique réellement anti-libérale. L’un expliquant l’autre. Et il vient d’en administrer une preuve éclatante.  

Cela s’est donc passé lors d’un congrès  de la Gauche européenne, organisme très peu connu dont personne n’aurait parlé si le PG n’avait pas fait front pour s’opposer, d’’une part à la réélection de Pierre Laurent, ce qu’il n’a pas réussi à faire, et enfin pour se dissocier de ce parti jusqu’au municipales, leur représentant étant allié avec les socios-libéraux.

Qu’est-ce que cette gauche européenne ?

Pour vous montrer son caractère révolutionnaire et « de gauche », précisons qu’elle a élu Pierre Laurent à 72 %, c’est-à-dire que, pour cette gauche, un président ami avec les socios-libéraux est le nec plus ultra . Et que dans un effort monstrueux elle a voté pour la motion eco-socialiste présentée par le PG, l’emportant 52/48 …. Ainsi la moitié du parti européen de gauche, le PC de Laurent en tête, est contre l’écosocialime. La boucle est bouclée.

Si l’on ajoute que ce parti est sponsorisé par l’EU qui édicte comme règle de se soumettre aux règles européennes, on rit beaucoup.

On commence même à s’inquiéter au sujet de Tsipras , qui est encore très bien vu par tous , même par Mélenchon, mais pas par les communistes du Bassin d’Arcachon qui étudient avec inquiétude ses allées et venues en Europe et au FMI. Mais, en matière de traîtrise, peut-être faut-il distiller au compte-goutte. Tsipras, Syriza, la Grèce, c’est énorme… Encore une statue à faire tomber ?

http://www.pcfbassin.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=12662%3Aalexis-tsipras-syriza-tend-a-nouveau-la-main-aux-sociaux-democrates-a-vienne-pour-l-sauver-leurope-delle-meme-r&catid=63&Itemid=9

Quelqu’un  soutenu par Laurent peut-il échapper à la suspicion? Mais fermons la parenthèse, comme un tiroir sur une révélation gênante, et revenons à notre gauche européenne.

Qu’elle soit douteuse et molle, Je ne suis pas la seule à penser ainsi. Le vice-président de la Bolivie, Alvaro Garcia Linera, dans un discours remarquable et remarqué, les a suppliés de se secouer les puces d’être l’Europe vaillante et combattante dont l’Amérique du Sud a tant besoin !

 Donc, que le PG, Mélenchon étant à Bogota, pendant ces rencontres , ait quitté ce navire brinquebalant ne peut que signer une honnêteté qui me va droit au cœur .

Certes, sa solitude, dans le monde politique de gauche, est tragique.  Même les partis, dits amis, genre Die Linke, sont suspects de rapprochement avec les socios-libéraux. Bientôt le PG de France sera le seul à dire « Non, nous ne voulons pas d’alliance avec les partis libéraux. » !!  

Voilà pourquoi certains commencent à traiter le PG de nouveau NPA. Mais  le  NPA, refusant de s’allier avec le FDG parce qu’il voulait rester à l’écart du PS, n’avait-il pas diablement raison ? N’est-ce pas un « péché originel »  que Mélenchon doit régler actuellement avant de poursuivre sa course.

Que je lui souhaite brillante. Non pas pour lui, mais pour nous. Pour notre pays. Pour notre liberté.

Je ne sais si l’autre soir, lors de l’émission « Mots croisés », vous avez entendu l’effrayante Emmanuelle Cosse, la nouvelle venue d’EELV, dire texto « Le problème, c’est l’Etat Nation », « L’Europe sera d’autant plus intéressante pour tout le monde qu’on arrivera à une dissolution de l’Etat Nation. » Une France qui sera plus une région européenne qu’un pays.…. Voilà ce qui nous attend. La gangrène, de tous les côtés. A sa première sortie, cette fille se place, et de quelle façon chez l’ennemi !

Je ne vois contre Cosse aucun article, aucune fureur. Non, elles sont réservées à Mélenchon ! Pauvre pays !!

 Mélenchon, par « la gifle de Madrid » vient  de poser  un acte fondateur  indispensable. Il a défini son engagement.

Certes, il  paraît  seul dans le monde politique  Pas dans le monde réel. Le monde réel se fout de la droite et de la gauche, il les hait également. Il veut un combat contre l’union des multinationales et des banques. Ce sera le seul enjeu.

Et Mélenchon et le PG, prenant tous les risques, viennent de s’arracher à ce mensonge constant d’une fausse gauche alliée aux tortionnaires et qui feint de vouloir les combattre.

On attend avec impatience le programme de Mélenchon en ce qui concerne l’Europe.

Une voie royale s’ouvre devant lui s’il sort des illusions de la « Gauche Européenne » qui cherche une Europe des peuples, dans un carcan ingérable. Ce sera pour plus tard. Il faut d’abord donner un modèle.

Le problème sera le suivant : Le Pen  s’est attribué, comme le dit Lordon , les idées de la gauche sur l‘Europe et la Nation. Il faut les reprendre. Ou nous finirons à quatre pattes dans les hangars d’Amazon.

Pour terminer,  je dédie à Mélenchon cet extrait de Cyrano de Bergerac.

 « Chercher un protecteur puissant ? Prendre un patron ? Et comme un lierre obscur qui circonvient un tronc et s'en fait un tuteur en lui léchant l'écorce, grimper par ruse au lieu de s'élever par force ? Non, merci !

 Dédier, comme tous ils le font, des vers aux financiers ? Se changer en bouffon dans l'espoir vil de voir, aux lèvres d'un ministre, naître un sourire, enfin, qui ne soit pas sinistre ? Non, merci !

 Une peau qui plus vite, à l'endroit des genoux, devient sale ? Exécuter des tours de souplesse dorsale ? Non, merci !

 S'aller faire nommer pape par les conciles que dans les cabarets tiennent des imbéciles? Non, merci !

 Ne découvrir du talent qu'aux mazettes ? Être terrorisé par de vagues gazettes et se dire sans cesse : "Oh, pourvu que je sois dans les petits papiers du Mercure François ?" Non, merci !

 Calculer, avoir peur, être blême, se faire présenter ? Non, merci ! Non, merci ! Non, merci !

… J'aime raréfier sur mes pas les saluts et m'écrie avec joie : un ennemi de plus !

  C'est mon vice ! Déplaire est mon plaisir. J'aime qu'on me haïsse. Mon cher, si tu savais comme l'on marche mieux sous la pistolétade excitante des yeux ! Comme, sur les pourpoints, font d'amusantes taches le fiel des envieux et la bave des lâches !

Oui, par ces temps noirs, de l’héroïsme en politique voilà qui fait du bien.

« Un autre monde existe. Il est dans celui-ci. Soyons courageux. Allons le chercher. »  Eluard.

Héroïsme et courage.

Merci, Mélenchon.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Lula se présente en apaiseur des années Bolsonaro
Dimanche 2 octobre, les Brésiliens choisissent entre Jair Bolsonaro et Lula da Silva. Après un mandat marqué par les violences et une politique favorable aux plus riches, l'ancien chef d’état affirme vouloir réconcilier le pays. Avec l’espoir de l’emporter dès le premier tour.
par François Bougon
Journal — Santé
En ville, à la mer et à la montagne : là où se trouvent les oasis médicaux
Cause sans cesse perdue, la lutte contre les déserts médicaux masque une autre réalité : les médecins libéraux s’installent toujours plus nombreux comme spécialistes dans quelques zones privilégiées. Ils sont aussi toujours plus nombreux à pratiquer des dépassements d’honoraires.
par Caroline Coq-Chodorge et Donatien Huet
Journal — France
Télémédecine : derrière « Sauv Life », le business contestable d’un médecin de l’AP-HP
Pour désengorger les urgences, le ministre de la santé pousse les « unités mobiles de télémédecine », officiellement opérées par une association, Sauv Life, qui envoie, via le 15, des infirmiers dotés de mallettes de télémédecine au chevet des patients. En coulisses, cette expérimentation soulève des questions sur le niveau du service rendu, le coût et les procédures de commande publique. Contre-enquête sur un chouchou des médias.
par Stéphanie Fontaine
Journal — Terrorisme
Une section informatique aveugle à ses propres alertes
Dans les deux années précédant la tuerie à la préfecture de police, les alertes se sont multipliées au sein de la « S21 », la section où travaillait Mickaël Harpon. Sans jamais que cela ne porte à conséquence pour le futur terroriste.
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol