J'avais déjà remarqué Rama Yade, il y a quelques jours, sur le plateau intellectuel d’ Itélé.  Elle y prenait position au sujet de l'Ukraine, regrettant que l'UE manque de fermeté vis à vis de Poutine. En faisant les gros yeux.
Quel genre de  fermeté, madame? Votre intelligence ne semble pas aller jusqu'à comprendre que l’UE est un client de la Russie et que personne, en particulier l'Allemagne, ne souhaite mettre le binz dans des relations d’affaires . Hé oui, Poutine n'est ni Assad ni Kadhafi, comme c'est curieux. Il a d'autres moyens de défense. Je ne sais quel niveau d'études politiques il faut  pour comprendre que Poutine, avec sa petite lettre aux UEtistes disant que, si dans un mois on n'avait pas réglé la note de gaz de l'Ukraine, il le couperait, les a mis, eux, qui surnagent dans un océan de dettes, devant une réalité infranchissable.
Mais non, Mme  Yade pense sans doute que cela fait chic, s'adressant au public d'Itélé, de dire qu’ « On n'est pas assez ferme avec Poutine! » Quel caractère! Et elle ferme ses petits poings et elle prend un air décidé! Comme elle ferait bien, elle, si elle était au pouvoir! Elle dirait à Poutine "  Coucouche panier! ", irait bécoter les fachos de Maïdan  ou bombarder Moscou en pédalo, allez savoir! Hou!  Ce que c'est qu'une femme décidée!
Ridicule...
Ah! Vraiment la classe politique française!


On retrouvait donc la même chez Ruquier où « la presse » est unanime à dire qu'elle a été maltraitée par ces affreux Caron et Polony. Il faut dire aussi que, dès les premiers mots, Yade est allée dire à Polony qui critiquait l'Europe ,qu’elle n'était donc pas républicaine puisqu'elle défendait les positions du FN...
Là aussi, il faut le faire! Préparons-nous, en tout cas, à entendre souvent cet argument : ou tu es pour l'UE ou tu es pour Le Pen! Là encore, l'intelligence politique éblouit. Comme elle a été ferme! Tout le reste de la soirée n’a été qu’un néant à l’image de sa personne, incapable de préciser l’originalité de son parti pour la bonne raison qu’il n’en a pas.Yvan Attal, autre invité, a parfaitement résumé la situation, lui disant qu’elle évoquait pour lui un souvenir de jeunesse, quand il souhaitait monter un groupe de rock, ayant  les costumes, le nom mais…pas la chanson…
Et la baudruche a explosé…
Si tant est qu’elle puisse encore faire illusion après avoir confessé dans un livre de mémoires ce délicat instant passé avec Sarkozy :
« Quand au sortir d’un voyage on est épuisés, on s’endort dans l’avion, je prends mon iPod avec un écouteur, il prend l’autre et on écoute Jean Ferrat ensemble à demi ensommeillés. C’est cela aussi la politique, c’est parfois plein de tendresse ».
Oui, oui c’est Madame Yade qui a écrit ça, ce n’est pas un extrait de la collection « Arlequin », « Nicolas prend l’avion » ,  c’est notre politicienne qui veut être ferme avec Poutine ,( en lui glissant sans doute des écouteurs dans ses petites oreilles, on comprend maintenant ce qu’est la fermeté pour elle).
Comment peut-on sortir des fadaises pareilles ? Faut-il être cruche, prétentieuse , ambitieuse jusqu'à la bêtise, pour en venir à de telles niaiseries! Qui le lui demande? Que va-t-elle nous dire: " Hé oui, je suis bête, une vraie zozotte!"


C'est aussi un invité d’ONPC, Michel Onfray,  qui a mis KO, samedi dernier, Matthieu Pigasse, le fameux banquier de gauche. De la gauche actuelle, bien sûr.
Mais reprenons un peu pour mieux jouir de l'explosion finale. Pigasse, directeur de la banque Lazard qui a fait fortune grâce aux malheurs des Grecs, radinait sa fraise, se présentant comme un sauveur de la France. Le fils du docteur Diafoirus, spécialiste de la saignée, était au pied de la malade! Et comme le mec est directeur du Nouvel Obs et du Monde,  organes libéraux des libéraux purs libéraux, dont il nous avoue qu’il laisse les rédactions libres,  (il ferait mieux de les surveiller s’il est vraiment de gauche.), on attendait avec impatience ses confessions.

Il a commencé en fanfare, chantant les louanges du gaz de schiste. (On a dû lui dire « Commence par ça, car après les gens vont de coucher. ») D’après lui,  le redressement des EU est dû à ce gaz. (Et il a sans doute des amis qui attendent des autorisations.) Il fut  aussitôt soutenu par Maud  Fontenoy qui est une écologiste favorable aux gaz de schiste. (Comme qui dirait une végétarienne propriétaire de la ferme des milles vaches. Méfions-nous d’elle, en effet, car il me semble qu’autrefois elle était bien du genre à glisser un écouteur dans l’oreille de Sarkozy !)

Je ne sais qui informe le tandem Fontenoy-Pigasse. Ce doit être la gazette de Versailles. Il va falloir leur envoyer «  Gasland » ou les dernières conclusions d’industriels bien placés. Ce gaz de schiste est un désastre, et sur les zones qu’il détruit il n’y a jamais eu autant d’alcoolisme, de prostition, d’accidents mortels car les hommes qui s’abîment dans cette nouvelle ruée vers l’Or ne sont que de pauvres esclaves qui détruisent la Nature en se détruisant.

Mais le marquis Pigasse semble l’ignorer. Il ne connaît que ce qui intéresse les actionnaires…

Là encore Miss Polony a tiré un joli scud en faisant remarquer que son livre, " Eloge de l'anormalité", ( on voit à qui le pamphlet est destiné) fourmillait de bonnes intentions, mais qu’il était totalement incohérent. (Bing !) Que Pigasse, en particulier, disait pis que pendre de l’UE, mais que sa conclusion était qu’il fallait encore plus d’UE ! Et qu’elle en avait assez d’entendre cet argument ! ("L’arsenic ne réussit pas au malade mais si on double la dose, ça ira mieux ! »)  (Bong !) Caron ayant également remarqué d’autres fantaisies de raisonnement, Pigasse nous offrit alors un intermède dont je veux lui dire à quel point il a été remarqué pour ce qu’il est. Totalement travaillé par sa boîte de com et censé lui apporter un réel avantage, il a malheureusement eu un effet contraire. Plutôt que de répondre à Caron qui lui montrait les erreurs de sa dialectique, il a demandé un moment pour expliquer qui il était… (Petit passage appris par coeur...)

« Oui, je suis né au bord de la mer dans un petit village. Devant moi les vagues, derrière moi, rien. Pourquoi est-ce moi qui suis devenu un riche banquier alors que tous mes potes sont marins ou chômeurs, je ne sais… Je les respecte…Je ne vaux pas plus qu’eux…Ils sont peut-être plus heureux que moi, mais j’ai eu un éducation qui m’a ouvert au monde !..."

Ahahahahahahahaha !!
Ah! Le story telling!
Il a continué ainsi un moment, pensant que cela l’exonérerait d’expliquer comment on peut être pour le peuple quand on veut le saigner, quand arriva ce moment délicieux où Ruquier , qui avait tout fait pour lui sauver la mise, donna la parole à Michel Onfray. Que pensait-il de M. Pigasse ? Et Onfray répondit:

« Je pense qu’il vendrait des frigos au pôle Nord et des radiateurs au Sahara!"
Hhihihihihihi !
Je ne suis pas toujours d’accord avec  Onfray, mais là, je lui envoie un baiser par la poste.

Et la baudruche péta… ( bis)

Quand on pense que c’est ce Pigasse que Valls a reçu en priorité pendant que Hollande prêtait l'oreille à  trois économistes qui étaient favorables au smic jeune, on se demande où tout ce petit monde veut en venir.
Voilà donc aux affaires de notre pays trois vedettes de la MNEF, cette arnaque pour politiciens débutants, Cambadélis ayant été condamné, Le Guen accusé puis blanchi et Valls, qui avait signé une lettre comminatoire au directeur de la MNEF, lui enjoignant d'engager un de ses potes, utilisant une lettre à en tête du premier ministre, laissé tranquille car placer ses potes est au demeurant assez banal. Nous avons aussi le Désir, condamné pour la même affaire et peut-être le DSK, puisque demain son ex-épouse viendra nous dire à quel point elle n'arrive pas à imaginer que son ex cher et tendre puisse être aussi violent avec le petit personnel.
Voilà donc la belle équipe qui entend nous diriger.
N'oublions pas la dernière affaire, celle de l'homme aux trente paires de chaussures, accusé également d'intelligence avec les laboratoires.
J'ai trouvé a ce sujet une anecdote assez croustillante. Une de ses collègues dit que cette accusation est totalement infondée car elle n'a jamais vu M. Aquilino, quand il était à  l'Igas , travailler pour qui que ce soit...Se rouler les pouces et signer le boulot des autres était son occupation essentielle...Bref, pas assez travailleur pour être un traître. Mais il était le grand conseiller de Hollande...

Devient-on obligatoirement prétentieux, paresseux, baiseur, snob, intéressé, menteur, crapule, cynique, lâche, drogué, mafieux même, quand on vit dans le grand monde de la politique? Est-ce trop excitant de se remplir les poches, n'a-t-on pas le temps de penser aux autres quand on est son unique sujet de préoccupation?

Pour l'instant, nous avons une seule action à mener: voter aux Européennes contre les partis qui soutiennent TAFTA. On va s'en tenir à ça . Dis-moi ce que tu penses de Tafta et je  te dirai si je vote pour toi. Surtout pas d'abstention.
Pour  le reste, amis de la MNEF, pauvres, pauvres minables...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

Tous les commentaires

Merci. Tout simplement merci.