L’Oréal vend donc des produits que les personnes qui ont une peau trop noire ou trop jaune à leur goût, utilisent pour s’éclaircir le teint. Ces produits s’appellent donc « blanchissants », ceci étant bien mis en valeur sur le paquet, car c’est l’effet recherché par ceux qui les achètent.

« Blanchissant », c’est un peu comme « amaigrissant », le mot qui fait recette.

 

Mickaël Jackson en était un fervent adepte qui finit sa vie plus blanc que son linceul et aussi, en son temps, Joséphine Baker, la même Joséphine qui s’était retrouvée les cheveux complètement cramés après avoir passé une pommade « défrisante ». D’où sa jolie petite perruque.

 

Que l’Oréal supprime donc « blanchissant » sur les étiquettes de ses crèmes est particulièrement hypocrite puisque c’est l’acheteur qui souhaite ce produit !!

La question est : la crème qui ne sera plus dite « blanchissante » continuera-t-elle pour autant à blanchir ????

Si non, elle ne sera plus achetée évidemment !!

Il  y a on le sait un mouvement « Restons tels que la Nature nous a faits. »

À côté du mouvement : « Refaisons-nous les fesses, les seins, le nez, changeons de couleur de cheveux, depuis peu de couleur d’iris, faisons-nous des liftings, du botox, des injections de sang comme Nabilla, copine de Mme Macron. »

 

Est-ce nouveau ? Non. Depuis que le monde est monde, homme et femmes veulent reproduire  des canons de beauté qui ne sont pas les leurs.

Ici, la politique s’en mêle.

Et on sait ce que signifie ce mot « politique ». Non pas le gouvernement de la cité, mais le gouvernement d’une ploutocratie qui pense à protéger ses affaires.

 

Le Covid et BlackLivesMatter ont pour but de mater les peuples indisciplinés en leur proposant de feints éléments de morale : sois gentil en gardant tes microbes pour toi et sois gentil en respectant toutes les races.

 

Et pendant que les fidèles sont appelés à une vie saine, dans l’ombre, les prêtres des faux cultes sataniques, en rigolent bien, de la santé et de la morale !

Vont-ils, cependant, aller jusqu’à supprimer dans les banques l’acte rémunérateur qui consiste à « blanchir » l’argent de la drogue ? Ou vont-ils décider d’appeler ça « travailler au noir » ????   

 

Bien. Assez badiné.

Vous êtes responsables de combien de morts, en France, gouvernement Macron ?

De cela on ne va pas vous blanchir ! Jamais !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.