Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

98 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 nov. 2013

Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

Ariane Walter: Mélenchon à Japy: en marche le 1 décembre!

Ariane Walter
Agrégée de lettres, auteur (théâtre, roman), blogueuse.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Comme il était agréable vendredi soir , dès 20 heures de se retrouver à Japy, pour la présentation des candidats du FDG à Paris.

Avant cela une petite anecdote: sortant du métro charonne,dont le nom fait frissonner, je vois, au sommet de l'Escalator, deux jeunes gens de bonne mine qui tractent. Je pense aussitôt à des jeunes PG qui appellent à rejoindre, Japy. Je  m'élève vers eux tout sourire, quand l'un d'eux , ton élégant, genre élève à Notre Dame des oiseaux, me dit , tendant son tract:"  Marine et..." J'avoue que la suite m'a  échappée. J'ai fait ce geste  caractéristique des bouddha qui consiste à tendre devant soi la  main ouverte, mon interlocuteur a eu une réaction du type " Aucun problème. Nous ne voulons pas vous importuner...» Très smart. 

Je voudrais donc dire à ceux qui s'imaginent qu'ils vont lutter contre le FN en prenant ses électeurs pour des borgnes genre Maigret suppôt  d'Hitler, qu'ils luttent contre les armées de   Vercongétorix, au temps du Viet-Nam. Réveillez-vous les gars, ce n'est pas la même guerre. Il faut argumenter , bien sûr, mais il ne faut surtout pas perdre des points en faisant n'importe quoi.

Japy débordait d'une foule vite prise dans l'enthousiasme de cette réunion FDG. 

Vraiment FDG. Bien sûr qu'il y avait des communistes, des vrais, pas de PC/PS qui se retrouvent sur la même liste qu'une UMP et des  modems!

Ah!  Le rut des élections où tous les chevauchements sont possibles ! Où  les appétits font qu'un Villepin, après  quelques séances sadomaso de crochets de boucher, ça a dû lui plaire, parle de s'engager pour Sarkozy!! 

Le PG, "ce parti si imparfait", comme allait le dire  Mélenchon, qui allait faire ce soir-là un de ses discours les plus vibrants. les plus passionnés, les plus touchants, fêtait son cinquième anniversaire! Encore un petit enfant!

En l'honneur de cette date il y avait deux réunions simultanées : l'une à Japy, donc , avec  Mélenchon  et Simonnet, et l'autre à Montreuil avec Laurent, Autain,  Billard et Delapierre pour présenter la liste de montreuil avenir. On m'a dit que ces deux réunions, le même soir, avaient été choisies en toute connaissance de cause. Il est vrai qu'il ne faut pas trop impressionner l'adversaire par de trop grosses assemblées et qu'appeler à Montreuil pendant que  Mélenchon  parle à Paris, c'est une excellente tactique.

Continuez à jouer à ça... Pendant la jeunesse de droite tracte élégamment à la sortie des  métros....

Mais je ne veux parler maintenant que de ce moment si chaleureux où Danielle Simonnet a tout d'abord pris la parole. D'après ce que j'ai compris, le choix de Danielle, dans ce monde byzantin de la politique a entraîné des jalousies. Danielle est pourtant une fille talentueuse, dynamique, sans cesse sur le terrain, faisant des criées dans les rues , dans les métros, jouant les père Noël dans les supermarchés en offrant les produits des rayons! Ce n'est pas une fille de salon. Elle a cette audace que je n'ai pas,appartenant à tous ceux qui  n'osent pas prendre la parole en public, de le faire elle, joyeusement, spontanément, dans un grand sourire, offrant des cafés en plein hiver,sur les boulevards,pour expliquer ce qu'est le  MES ou autre torture qu'on nous  prépare.

Hier soir, excellente oratrice, évoquant , entre autres,le problème des logements à Paris , expliquant ce qu'il en est de ces fameux HLM qui sont  réservés à des bourgeois et qu'aucune classe populaire ne peut se payer,  rappelant cette folie qui consiste à ne pas ouvrir des crèches laïques alors que les çrèches communautaires , catholiques ou  Loubavitch sont subventionnées, appelant à récupérer dans le giron de l'Etat tout ce qui a trait au transport, parkings y , elle a impulsé un  mouvement d'énergie,  de vaillance, d'avenir possible dans une ville qui rejette sans cesse les classes populaires dans la  périphérie.

Mélenchon, qui avait  été à Canal Plus pour présenter la marche du 1  décembre,  lui succéda.

J'avoue une tendresse particulière pour Mélenchon qui est , pour le système,le seul ennemi à abattre. Le seul ennemi â déchiqueter car ils le savent sensible.

Comme on lui fait payer l'impressionnante cavalcade des présidentielles où, comme  Hippolyte " traînant tous les cœurs après soi" , il avait  donné l'impression  que le pouvoir, il allait suffire de tendre la main pour le prendre!

Non. 

Le système a des moyens infinis. Puissance financière, policière, médiatique. 

En ce monde la définition des forts , c'est qu'ils peuvent acheter les faibles. Donnez de  l'argent aux faibles , ils deviennent les forts. C'est d'une  simplicité diabolique. 

Le grand problème politique de Mélenchon, c'est qu'il ne peut acheter personne. Il ne peut que s'en remettre au peuple à qui il demande de voter. C'est évidemment un point faible. Mais que ne  ferait-il pas pour tous ceux qui, à Paris et en France, ont choisi de représenter la seule voie de  l'anti-libéralisme: celle qui refuse toute alliance  avec le PS, ces fauxcialistes plus dévastateurs que la droite la plus cannibale. 

Il y a en lui  une tendresse de Père Goriot pour ceux qui vont se battre à ses côtés. Il y sacrifie bcp de lui-même.  Bien sûr qu'il appèlera au second tour à une fusion technique avec le PS. Ce choix insupportable à beaucoup  au FDG, beaucoup s'y refusant d'ailleurs, il le proposera cependant. Rêvant de cette troisième force intermédiaire qui encore se  dérobe.

Il faut sortir définitivement de cette classe politique professionnelle. Elle est trop fragile, trop exposée. Il n'y a pas que l' Europe qui est un poison.  Il faut arriver à des mandats brefs , des référendums citoyens. Tous les peuples de cette planète veulent décider pour eux-mêmes

Hier,  Mélenchon  a atteint des  sommets de l'art oratoire. Il les a  dépassés car il n'avait  rien d'un artiste à ce moment-là mais tout simplement d'un homme, qui, contrairement à d'autres ne cache pas ses blessures mais les dévoile sans pudeur. Le voilà,reconnaissant l'imperfection de son parti, le PG, mais le nommant pour ce qu'il est ,  le seul esquif qui porte vers la fin des inégalités , la fin de l'Otan et de l'union européenne. Car ne doutons pas que ce soit le but de Mélenchon.

En ce qui concerne , la sale trahison de Laurent qui, jamais , ne sera pardonnable, il lance à deux reprises, dans un  moment d'une force bouleversante ce cri de " blessure!" appelant même ceux qui ont trahi à revenir vers leur seul talisman le FDG... Comme si  c'tait possible...

Nous étions à ce moment-là dans un instant qui  dépassait la politique pour être simplement  de l'humain dans ses  déchirements, ses  doutes, son éternel combat, non pas pour un bien parfait mais tout simplement pour un mieux vivre.

Face à cet homme  immense  de talent et de conviction, hier  Hollande avait annoncé que la courbe du chômage ne serait pas inversée, puis dans  l'après-midi,  l'Elyse contredisait le président de la république comme on le fait d'un vieux  gâteux et le soir la courbe avait en effet baissé. 

Il doivent mettre le thermomètre de la fièvre de la misère entre les fesse d'un cadavre de SDF pour arriver à la faire baisser... 

C'est contre la fiscalisation excessive que l'on marchera dans Paris  le 1 décembre.

Mais plus encore: bien  au-delà de  l'envie de voir se dissoudre dans leurs abjectes contradictions ce PS, la  volonté de donner la parole à une autre forme de politique, la parole aux citoyens! La sortie de l'Europe, cette grande salope des banques, cette grande salope de l'oligarchie .

Si nous ne sommes pas capables de prendre les armes, soyons au moins capables de marcher! 

Rendez-vous 13h30 , place d'Italie!!

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Ce slogan, c’est un projet politique »
Alors que des milliers de personnes bravent la répression et manifestent en Iran depuis une semaine, le régime des mollahs est-il menacé ? Nous analysons ce soulèvement exceptionnel impulsé par des femmes et qui transcende les classes sociales avec nos invité·es. 
par À l’air libre
Journal — Social
Mobilisation pour les salaires : pas de déferlante mais « un premier avertissement »
À l’appel de trois organisations syndicales, plusieurs manifestations ont été organisées jeudi, dans tout le pays, pour réclamer une hausse des salaires, des pensions de retraite et des minima sociaux, avec des airs de tour de chauffe avant une possible mobilisation contre la réforme des retraites.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Santé
La hausse du budget de la Sécu laisse un arrière-goût d’austérité aux hôpitaux et Ehpad publics
Pour 2023, le gouvernement propose un budget en très forte augmentation pour l’assurance-maladie. Mais les hôpitaux publics et les Ehpad ont fait leurs comptes. Et ils ont de quoi s’inquiéter, vu la hausse du point d’indice, la revalorisation des carrières et l’inflation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Défense
Défense française : le débat confisqué
Le ministre des armées répète que les questions militaires sont l’affaire de tous. En France, en 2022, tout le monde n’est pourtant pas invité à en débattre.
par Justine Brabant

La sélection du Club

Billet de blog
Cher Jean-Luc
Tu as dit samedi soir sur France 2 qu’on pouvait ne pas être d’accord entre féministes. Je prends ça comme une invitation à une discussion politique. Je l'ouvre donc ici.
par carolinedehaas
Billet de blog
La diffamation comme garde-fou démocratique ?
À quoi s’attaque le mouvement #MeToo par le truchement des réseaux sociaux ? À la « fama », à la réputation, à la légende dorée. Autrement dit à ce qui affecte le plus les femmes et les hommes publics : leur empreinte discursive dans l’Histoire. Ce nerf sensible peut faire crier à la diffamation, mais n’est-ce pas sain, en démocratie, de ne jamais s’en laisser conter ?
par Bertrand ROUZIES
Billet de blog
Il n’y a pas que la justice qui dit le juste
Dans les débats sur les violences sexistes et sexuelles, il y a un malentendu. Il n’y a pas que l’institution judiciaire qui dit le juste. La société civile peut se donner des règles qui peuvent être plus exigeantes que la loi. Ce sont alors d’autres instances que l’institution judiciaire qui disent le juste et sanctionnent son non respect, et ce n’est pas moins légitime.
par stephane@lavignotte.org
Billet de blog
Ceci n'est pas mon féminisme
Mardi 20 septembre, un article publié sur Mediapart intitulé « Face à l’immobilisme, les féministes se radicalisent » a attiré mon attention. Depuis quelque temps, je me questionne sur cette branche radicale du féminisme qu’on entend de plus en plus, surtout dans les médias.
par Agnès Druel