arjuna
Abonné·e de Mediapart

110 Billets

1 Éditions

Billet de blog 8 mai 2020

Après le Remdesivir, le Tocilizumab à son tour sur la sellette

Le comité scientifique chargé de valider l'étude sur le Tocilizumab menée à l'AP-HP a démissionné avec éclat. Une preuve de plus que la rigueur scientifique n'est pas le seul guide dans la compétition entre les laboratoires.

arjuna
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

J'avais signalé sur ce blog, l'entorse à la déontologie commise par la direction de l'AP-HP, qui s'est permise le lundi 27 avril de communiquer des résultats "prometteurs" à propos de l'étude sur l'efficacité du Tocilizumab administré à des malades du covid19 dans un état grave. L'étude n'était ni validée, ni publiée, ni même terminée. Elle ne pourrait, en tout état de cause, être publiée avant plusieurs semaines, dixit le communicant de service. La direction de l'AP-HP justifiait sa précipitation par l'urgence de l'épidémie et l'intérêt d'administrer le médicament à "titre compassionnel". Précisément les arguments, qui sont réfutés dans le cas du traitement Hydroxychlorquine + Azithromycine, sont mis en avant dans le cas du poulain du laboratoire Roche.

Mais le comité scientifique indépendant chargé de superviser l'étude ne l'a pas entendu de cette oreille et après avoir envoyé un mail de protestation à la direction de l'AP-HP a démissionné en bloc. Grâce au Canard Enchainé, des éléments de cette protestation ont circulé dans la presse. Des critiques qui sont éclairantes pour tous ceux qui imaginent que la "guerre des labos" se mènent dans les règles de l'art. 

« Pour ces experts, non seulement il était trop tôt pour tirer des conclusions et annoncer des résultats positifs, mais la conduite de cette étude” est entachée de nombreux dysfonctionnements tels que des changements de critères en cours de route » Le Canard Enchainé.

Édifiant, non?

Cà n'empêche pourtant pas l'AP-HP de se féliciter aujourd'hui de l'utilisation grandissante de ce médicament dans les établissements de l'AP-HP bien sûr. Quand on veut, on peut! Et pendant les travaux, l'étude continue, avec un nouveau comité scientifique bien sûr. 

Il est donc parfaitement clair que ceux qui prétendent que l'efficacité du traitement HCQ+AZ n'est pas prouvé scientifiquement selon les règles de l'art, ne s'embarrassent pas des mêmes règles pour promouvoir leur produit. Eux, si pointilleux sur les dangers de l'HCQ, ont négligé de consulter le DOROSZ - la bible des médicaments - sur les dangers du Tocilizumab. Dans l'édition 2020, on peut lire:

Effets indésirables

- Très fréquents (sup à 10%): infections des voies respiratoires supérieures, hypertension artérielle, altération de la fonction rénale...

- Fréquents (1 à 10%) ... infections graves (pneumonie, septicémie)..

Précautions d'emploi

- Les infections, y compris localisés doivent être traitées avant l'administration du produit.

- Ce traitement peut masquer les signes cliniques et biologiques d'une inflammation aiguë 

...

A administrer effectivement à titre compassionnel!

La direction de l'AP-HP si peu diserte sur ces détails médicaux, s'était pourtant montré plus prolixe sur les informations économiques.

800 € la piqure. Un bon prix selon elle. Un bon prix pour Roche ou pour la Sécu?

Attention, je ne fais pas du prix élevé une preuve de l'inefficacité du produit. Mais l'efficacité restant à démontrer, la direction de l'AP-HP devrait avoir la décence de repousser à plus tard la négociation sur les coûts. A moins que ce soit Roche qui commandite l'étude et vende le produit en même temps. On n'est jamais si bien servi que par soi-même.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
L’« année zéro » de la diplomatie allemande
La Russie vient de donner une rude leçon de géopolitique à l’Allemagne en lui rappelant sa vulnérabilité militaire et économique. Pour la diplomatie allemande, qui a misé sur la carte russe pendant vingt ans, l’humiliation est profonde, et le constat brutal. Premier volet de notre série sur « l’adieu au pacifisme » outre-Rhin.
par Thomas Schnee
Journal — Liberté d'expression
Un retour sur l’affaire Rushdie
Alors que Salman Rushdie a été grièvement blessé vendredi 12 août, nous republions l’analyse de Christian Salmon mise en ligne en 2019 à l’occasion des trente ans de l’affaire Rushdie, lorsque l’ayatollah Khomeiny condamna à mort l’écrivain coupable d’avoir écrit un roman qu’il jugeait blasphématoire. Ce fut l’acte inaugural d’une affaire planétaire, sous laquelle le roman a été enseveli.
par Christian Salmon
Journal — Climat
Près de Montélimar, des agriculteurs exténués face à la canicule : « Beaucoup de travail et de questions »
Mediapart a sillonné la vallée de la Valdaine et ses environs dans la Drôme, à la rencontre d’agriculteurs qui souffrent des canicules à répétition. Des pans de récoltes grillées, des chèvres qui produisent moins de lait, des tâches nouvelles qui s’accumulent : paroles de travailleurs lessivés, et inquiets pour les années à venir.
par Sarah Benichou
Journal
Perquisition chez Trump : les documents ultra-confidentiels saisis par le FBI
L’inventaire de la perquisition menée par le FBI au domicile de Donald Trump, en Floride, a été rendu public vendredi. Les agents fédéraux ont saisi dans la villa de l’ancien président plusieurs documents classés top secret et diverses notes, dont l’une concerne Emmanuel Macron. Trump est soupçonné d’avoir mis en danger la sécurité nationale.
par Patricia Neves

La sélection du Club

Billet de blog
Le piège du nucléaire
Maintenant que la France est en proie à des incendies en lien avec le réchauffement climatique, que notre pays manque de plus en plus d’eau et que notre président et ses ministres, après avoir renationalisé EDF, nous préparent un grand plan à base d’énergie nucléaire, il serait temps de mettre les points sur les « i ».
par meunier
Billet de blog
Réagir avant qu'il ne soit trop tard 2/4
L’avenir n’est plus ce qu’il était ! La guerre en Ukraine, la menace nucléaire, la crise alimentaire, le dérèglement climatique, les feux gigantesques de l’été, les inondations meurtrières, autant d’épisodes anxiogènes de la modernité face auxquels nous devons impérativement réagir. Ces désordres du monde constituent une opportunité à saisir pour modifier notre trajectoire
par HARPAGES
Billet de blog
Face aux recommandations du GIEC, comment réconcilier l’écologie avec le nucléaire
L'écologie politique a toujours manifesté une aversion contre le nucléaire. Pourtant, cette source d'énergie décarbonée n'est pas dénuée d'intérêt. D'où vient alors ce désamour pour le nucléaire ? Le nucléaire devrait se guérir de deux maux: sa filiation militaire qui met en exergue sa dangerosité, et l'absence d'une vision stratégique renouvelée et forgée avec l'adhésion de la société.
par francois brechignac
Billet de blog
Le nucléaire sans débat
Où est le débat public sérieux sur l'avenir du nucléaire ? Stop ou encore ? Telle est la question qui engage les générations futures. Une enquête remarquable et sans concession qui expose faits et enjeux. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement