Y A-T-IL UNE ERREUR QU'ILS N'ONT PAS COMMISE?

Un bilan implacable de la gestion gouvernementale de l'épidémie par le Pr Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de Garches.

L'épidémie de covid 19 marque un tournant dans l'histoire de ce début du vingt-et-unième siècle. A l'heure actuelle, nous ne savons pas si l'épidémie s'achève ou si nous bénéficions seulement dans l'hémisphère nord d'un répit du à l'arrivée de l'été. Nous ne savons pas si cette épidémie sera suivi régulièrement d'autres pandémies semblables, mais nous savons qu'elle marque à la fois un saut qualitatif dans la dégradation des relations de l'espèce humaine avec la biosphère et une inadaptation totale du système politico-économique de la mondialisation néolibérale pour y remédier. 

Il est donc tout à fait essentiel de tirer un bilan de ce qui a été fait et de ce qui aurait pu être fait. Les écarts de mortalité entre les différentes régions et les différents pays ont beaucoup de choses à nous apprendre sur nos modes de vie, nos forces et nos fragilités. Ils révèlent surtout de façon frappante qu'une épidémie n'est pas une catastrophe naturelle face à laquelle nous serions impuissants, mais qu'elle dépend aussi de notre capacité à réagir collectivement et qu'elle rentre donc bien dans le domaine du politique. 

Bien évidemment, la responsabilité principale de la situation repose sur les pouvoirs en place. Pouvoir politique, économique, mais aussi pouvoir médical, universitaire et médiatique. La responsabilité des media est lourde dans l'enfumage, puis la désorientation qui ont obscurcit les enjeux et contribué à aggraver le stress comme le sentiment d'impuissance de la population et finalement alourdit le bilan humain et économique de l'épidémie. Le mouvement spontané de l'agitation médiatique pousse maintenant à tourner la page et à se consacrer à de nouveaux sujets. Mais, on ne rompra pas avec le système qui a enfanté la pandémie, si on ne tire pas toutes les leçons de sa gestion particulièrement calamiteuse dans les métropoles de la mondialisation libérale et spécialement en France. Le gouvernement redoute par ce bilan et les nombreux procès qui pourraient mettre en cause sa gestion et sa responsabilité, c'est pourquoi il a créé une commission ad hoc pour l'enterrer. Et on a tout lieu de craindre que s'il échappe à son bilan, il utilisera l'épisode du covid19 non pas pour corriger, mais pour aggraver tout ce qui dans l'organisation de notre société a conduit à la crise que nous traversons.

Tous les témoignages, toutes les analyses critiques sont bonnes à prendre et à examiner attentivement surtout lorsqu'elles émanent d'esprits libres et qui ont été confrontés en première ligne à la gabegie organisée par le gouvernement et la hiérarchie de Santé Publique France. C'est le cas du bouquin du Pr Perronne "Y A-T-IL UNE ERREUR QU'ILS N'ONT PAS COMMISE". En tant que chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de Garches, il était au premières loges pendant l'épidémie de covid19. Il est aussi connu pour son combat courageux afin de faire reconnaitre en France la maladie de Lyme, malgré la surdité des autorités de santé publique. 

Depuis quelques jours, il est invité à présenter son bouquin et ses analyses sur divers media. Silence sur Mediapart. A écouter le Pr Perronne on comprend vite pourquoi. Je vous invite donc à suivre son interview sur France Info à une heure de grande écoute, 23h! Et surtout à lire son bouquin. 

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-19-de-letalite-en-france-c-est-une-catastrophe-nationale-deplore-le-pr-perronne_4012715.html

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.