arjuna
Abonné·e de Mediapart

110 Billets

1 Éditions

Billet de blog 19 juin 2020

arjuna
Abonné·e de Mediapart

Y A-T-IL UNE ERREUR QU'ILS N'ONT PAS COMMISE?

Un bilan implacable de la gestion gouvernementale de l'épidémie par le Pr Christian Perronne, chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de Garches.

arjuna
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'épidémie de covid 19 marque un tournant dans l'histoire de ce début du vingt-et-unième siècle. A l'heure actuelle, nous ne savons pas si l'épidémie s'achève ou si nous bénéficions seulement dans l'hémisphère nord d'un répit du à l'arrivée de l'été. Nous ne savons pas si cette épidémie sera suivi régulièrement d'autres pandémies semblables, mais nous savons qu'elle marque à la fois un saut qualitatif dans la dégradation des relations de l'espèce humaine avec la biosphère et une inadaptation totale du système politico-économique de la mondialisation néolibérale pour y remédier. 

Il est donc tout à fait essentiel de tirer un bilan de ce qui a été fait et de ce qui aurait pu être fait. Les écarts de mortalité entre les différentes régions et les différents pays ont beaucoup de choses à nous apprendre sur nos modes de vie, nos forces et nos fragilités. Ils révèlent surtout de façon frappante qu'une épidémie n'est pas une catastrophe naturelle face à laquelle nous serions impuissants, mais qu'elle dépend aussi de notre capacité à réagir collectivement et qu'elle rentre donc bien dans le domaine du politique. 

Bien évidemment, la responsabilité principale de la situation repose sur les pouvoirs en place. Pouvoir politique, économique, mais aussi pouvoir médical, universitaire et médiatique. La responsabilité des media est lourde dans l'enfumage, puis la désorientation qui ont obscurcit les enjeux et contribué à aggraver le stress comme le sentiment d'impuissance de la population et finalement alourdit le bilan humain et économique de l'épidémie. Le mouvement spontané de l'agitation médiatique pousse maintenant à tourner la page et à se consacrer à de nouveaux sujets. Mais, on ne rompra pas avec le système qui a enfanté la pandémie, si on ne tire pas toutes les leçons de sa gestion particulièrement calamiteuse dans les métropoles de la mondialisation libérale et spécialement en France. Le gouvernement redoute par ce bilan et les nombreux procès qui pourraient mettre en cause sa gestion et sa responsabilité, c'est pourquoi il a créé une commission ad hoc pour l'enterrer. Et on a tout lieu de craindre que s'il échappe à son bilan, il utilisera l'épisode du covid19 non pas pour corriger, mais pour aggraver tout ce qui dans l'organisation de notre société a conduit à la crise que nous traversons.

Tous les témoignages, toutes les analyses critiques sont bonnes à prendre et à examiner attentivement surtout lorsqu'elles émanent d'esprits libres et qui ont été confrontés en première ligne à la gabegie organisée par le gouvernement et la hiérarchie de Santé Publique France. C'est le cas du bouquin du Pr Perronne "Y A-T-IL UNE ERREUR QU'ILS N'ONT PAS COMMISE". En tant que chef du service des maladies infectieuses de l'hôpital de Garches, il était au premières loges pendant l'épidémie de covid19. Il est aussi connu pour son combat courageux afin de faire reconnaitre en France la maladie de Lyme, malgré la surdité des autorités de santé publique. 

Depuis quelques jours, il est invité à présenter son bouquin et ses analyses sur divers media. Silence sur Mediapart. A écouter le Pr Perronne on comprend vite pourquoi. Je vous invite donc à suivre son interview sur France Info à une heure de grande écoute, 23h! Et surtout à lire son bouquin. 

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-19-de-letalite-en-france-c-est-une-catastrophe-nationale-deplore-le-pr-perronne_4012715.html

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
La campagne interne de LR achève la radicalisation de la droite
Les 90 000 adhérents revendiqués du parti Les Républicains (LR) doivent désigner, à partir du 3 décembre, leur nouveau président. Les semaines de campagne interne ont montré le rétrécissement idéologique d’un mouvement en lutte pour sa survie.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Migrations
Un Syrien menacé d’expulsion, victime d’un engrenage infernal
Mediapart a rencontré un Syrien de 22 ans enfermé en rétention près de Roissy. Alors que les relations diplomatiques sont rompues avec le régime Assad, des contacts ont été pris en vue de son renvoi, d’après nos informations. Son « obligation de quitter le territoire français » a été validée par la justice. 
par Céline Martelet
Journal
Corruption : le géant Airbus accepte de nouveau de payer pour éviter des procès
Affaire Sarkozy-Kadhafi, Kazakhgate : le groupe d’aéronautique échappe à toute poursuite grâce au paiement d’une amende de 15,8 millions d’euros, selon un accord trouvé avec le Parquet national financier. Des associations anticorruption dénoncent les abus de la justice négociée à la française.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Le Conseil européen a finalement adopté un texte de compromis. 
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
« Crise de l’École », crise climatique : et si on les mettait en parallèle ?
En scolarisant les enfants de tous les milieux sociaux, l’École s’est « démocratisée ». Mais elle n’a pas changé sa logique élitaire. Dans une large proportion, les enfants d’origine populaire y sont mis « en échec ». En imposant aux pays dominants un standard de vie prédateur et mortifère, le capitalisme a engendré la crise climatique. Quels parallèles entre ces deux crises de la domination ?
par Philippe Champy
Billet de blog
Les inégalités ethno-raciales à l'école (13/15)
Si la classe est le facteur déterminant des inégalités scolaires, des processus ethno-raciaux sont également à l'œuvre. Ce billet présente les principaux mécanismes discriminatoires qui traversent l’école, quand ce n’est pas elle qui les coproduit, afin de mieux comprendre la fragilisation des trajectoires scolaires et sociales des enfants racisés, qu’ils soient français ou immigrés.
par Marcuss
Billet d’édition
L’indice de position sociale, révélateur de la ségrégation scolaire
À la suite d'une décision de justice, le ministère de l’Éducation nationale a publié les indices de position sociale de chaque école et collège (public + privé sous contrat). Le Comité National d’Action Laïque analyse la situation dans une note en ligne.
par Charles Conte
Billet de blog
Le socle commun au collège... Où en est-on ?
A-t-on réussi à créer ce « commun » dans les collèges ? Comment ce socle pourrait-il évoluer ? Pourrait-il être étendu ?
par Guillaume Co