arjuna
Abonné·e de Mediapart

110 Billets

1 Éditions

Billet de blog 22 mai 2020

La canicule qui vient

Vous avez aimé la covid19? Vous allez adorer la canicule 2020!

arjuna
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pendant que les media se concentrent sur cette grave question: à quand le prochain tour des municipales, le service public de Météo France poursuit son boulot d'analyse et d'information sur une question de la plus haute importance. Quel temps fera-t-il demain? Pas seulement pour savoir que faire ce week-end, mais pour se demander comment survivre au réchauffement climatique. 

Des températures au mois de Mai, digne d'un mois de Juin, c'est bien agréable au sortie d'un confinement éprouvant et cerise sur le gâteau, ce beau soleil va probablement nous débarrasser de ce maudit virus, provisoirement. 27° seulement à Marseille, mais 29° à Lille et 30° à Paris. Alors si le temps en Mai peut être qualifié d'estival que dira-t-on en Juin et en Août? 

Qu'en dit Météo France:

Le mois de mai affiche déjà une anomalie positive +1,1 °C alors que cette semaine s'annonce plus chaude que les normales. Il est donc quasi certain que mai sera le 12e mois consécutif en France à être plus doux que la normale. L'indicateur thermique* en France reste en effet plus élevé que la normale** depuis juin 2019.

De juin 2019 à mai 2020, cela fera donc une série inédite de 12 mois consécutifs tous plus chauds que la normale. C'est la première fois qu'une telle série aura été observée depuis que l'on calcule l'indicateur thermique sur notre pays en 1899. La précédente série la plus longue avait duré 10 mois, de septembre 2006 à juin 2007.

moyenne des températures moyennes de 30 stations représentatives en métropole

** moyenne de référence 1981-2010

Plus à l'Est, c'est pire:

Une vague de chaleur historique touche depuis le week-end dernier le Sud-Est de l'Europe, de l'Italie à la Méditerranée orientale. L'Italie, la Grèce, Chypre, la Turquie n'avaient jamais eu aussi chaud au mois de mai.

Une masse d'air exceptionnellement chaude en provenance d'Afrique subsaharienne a été aspirée en direction de l'Europe tandis que l'Europe du nord connaissait des températures remarquablement fraîches.


Anomalie du géopotentiel en Europe en mai : une masse d'air exceptionnellement chaude remonte sur le bassin méditerranéen - © Météo-France
 

Records nationaux de chaleur en mai


La Turquie n'avait jamais eu aussi chaud en mai. Dimanche 17 mai dernier, le record mensuel national de chaleur a été battu avec 44,5 °C à Tire (province d'Izmir), une valeur nettement plus élevée que l'ancien record de 42,8 °C le 30 mai 2019 à Kirikhan. Les températures ont souvent atteint des niveaux record pour un mois de mai : on a ainsi relevé 43 °C à Antalya, battant de plus de 4 °C l'ancien record mensuel de 38,7 °C datant du 26 mai 1945.
En Grèce, le mercure a également atteint des niveaux jamais mesurés en mai. Avec 41,8 °C à Plora et 40,8 °C à Gortyna, en Crète, samedi 16 mai, au moins deux stations ont amélioré le record national de chaleur pour un mois de mai. Le lendemain, dimanche 17 mai, 41,1 °C ont été observés à Arfara (Péloponnèse) et à Moires (Crète).

On a enregistré 40,6 °C à Nea Filadelfeia, en périphérie d'Athènes, les 16 et 17 mai. C'est la première fois depuis qu'il existe des mesures que la barre des 40 °C est franchie au mois de mai sur l'Attique et dans la région d'Athènes.

En Italie, les 39,9 °C relevés le 16 mai à Palermo Punta Raisi (aéroport) en Sicile constituent aussi le nouveau record de chaleur italien pour un mois de mai dans le réseau synoptique homologué par l'OMM, dépassant les 39,4 °C Trapani du 23 mai 2006. La barre des 40 °C a été fréquemment dépassée dans le réseau secondaire sicilien depuis le 14 mai. Le record national mensuel italien dans le réseau secondaire reste 41,9 °C à Catenanuova (Sicile) le 6 mai 2015.


À Chypre, on a relevé pas moins de 43,5 °C à Morphou à 13 UTC aujourd'hui. Un record national mensuel pour Chypre à nouveau battu après les 42,5 °C enregistrés hier à Paphos.

 Actualité par Météo-France

 N'en déplaise aux climato-sceptiques, l'eau commence à chauffer dans la marmite. Et ceux qui refuse d'incriminer les activités humaines dans le réchauffement climatique doivent bien constater que si l'activité solaire diminue, la température sur la planète continue d'augmenter. 

Et nous arrivons à des températures problématiques pour notre survie, d'autant plus que la hausse des températures ne se limite plus à des mois exceptionnels, mais se poursuit mois après mois, avec de sérieux risques d'accélération. Dernière mauvaise nouvelle en date: si la température diurne dépasse les 32° les forêts tropicales pourraient relâcher du carbone ce qui aggraverait l'effet de serre.  

Nous n'en sommes plus à faire des pronostics pour les années à venir. C'est l'été qui vient qui s'annonce caniculaire. Et il n'est que temps de s'y préparer. Mais de quoi se préoccupent la plupart des gouvernements de la planète? Tout faire pour relancer l'économie, donc la croissance. En Chine, la pollution est déjà supérieure à ce qu'elle était avant la crise du covid19.  Incapable d'anticiper l'épidémie, notre gouvernement est tout aussi incapable d'anticiper la canicule et de lutter contre le réchauffement climatique. 

Pour ceux qui imaginent un retour rapide aux "jours heureux" du passé, l'avenir immédiat risque fort de se présenter sous la forme d'une succession d'épisodes caniculaires, de tempêtes, d'inondations et d'épidémies. 

Alors que faire? Au fond, après l'épisode du confinement, nous le savons tous. Nous avons vu très clairement ce qui était essentiel et ce qui était superflu voire nuisible. Nous avons constaté que c'était la solidarité qui pouvait nous sauver au jour le jour. Nous avons touché du doigt qu'elles étaient les tâches vraiment importantes pour une société. Nous avons surtout vécu à quel point il était dangereux de se laisser gouverné par des imbéciles. Trêve de naïveté, stop à l'angélisme, il y va de la survie de l'espèce. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Paris abandonne en Syrie trois orphelins de parents djihadistes
Depuis novembre 2019, trois enfants français sont placés dans un orphelinat de la capitale syrienne. Leurs parents, membres de l’État islamique, sont morts sur place. Après plusieurs mois d’enquête, nous avons réussi à retracer le parcours unique de ces orphelins.
par Céline Martelet
Journal — France
Extrême droite : la semaine de toutes les compromissions
En quelques jours, le parti de Marine le Pen s’est imposé aux postes clés de l’Assemblée nationale, grâce aux votes et aux lâchetés politiques des droites. Une légitimation coupable qui n’augure rien de bon.
par Ellen Salvi
Journal — France
Garrido-Corbière : « Le Point », un journal accro aux fausses infos
Une semaine après avoir dû admettre que les informations concernant le couple de députés Garrido-Corbière étaient fausses, l’hebdomadaire « Le Point » a été condamné en diffamation dans une tout autre affaire, en raison d’une base factuelle « inexistante ». Un fiasco de plus pour la direction de la rédaction, qui a une fâcheuse tendance à publier ses informations sans les vérifier.
par David Perrotin, Antton Rouget et Marine Turchi
Journal — France
« La Cité de l’ordre », dans la citadelle assiégée de la police
À l’école de police de Oissel (Seine-Maritime), et dans son village reconstitué pour l’entraînement des jeunes recrues, se révèle la vision du monde et de ses dangers telle qu’on l’enseigne aux forces de l’ordre. Ce film de 51 minutes, signé Antoine Dubos, a reçu le soutien de Tënk, la plateforme de documentaires d’auteurs, et de Mediapart.
par Tënk et Mediapart

La sélection du Club

Billet de blog
Chasse au gaspi ou chasse à l'hypocrisie ?
Pour faire face au risque de pénurie énergétique cet hiver, une tribune de trois grands patrons de l'énergie nous appelle à réduire notre consommation. Que cache le retour de cette chasse au gaspillage, une prise de conscience salutaire de notre surconsommation ou une nouvelle hypocrisie visant préserver le système en place ?
par Helloat Sylvain
Billet de blog
Apprendre à désobéir
Les derniers jours qui viennent de s’écouler sont venus me confirmer une intuition : il va falloir apprendre à désobéir sans complexe face à un système politique non seulement totalement à côté de la plaque face aux immenses enjeux de la préservation du vivant et du changement climatique, mais qui plus est de plus en plus complice des forces de l’argent et de la réaction.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
Les dirigeants du G7 en décalage avec l’urgence climatique
Le changement climatique s’intensifie et s’accélère mais la volonté des dirigeants mondiaux à apporter une réponse à la hauteur des enjeux semble limitée. Dernier exemple en date : le sommet des dirigeants du G7, qui constitue à bien des égards une occasion ratée d’avancer sur les objectifs climatiques.
par Réseau Action Climat
Billet de blog
Sale « Tour de France »
On aime le Tour de France, ses 11 millions de spectateurs in situ (en 2019) et on salue aussi le courage de Grégory Doucet stigmatisant le caractère polluant de l’événement. Une tache qui s’ajoute à celle du dopage quand le Tour démarre ce 1er juillet à Copenhague, où l’ancien vainqueur 1996 rappelle la triche à peine masquée. (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement