COVID 19: retour vers Israël

Grâce à un partenariat étroit entre le gouvernement israélien et le laboratoire Pfizer, la population israélienne est une des plus vaccinée au monde.

Si l'on veut comprendre ce qui se passe quand toute une population est vaccinée par un vaccin à ARN messager, celui de Pfizer en l'occurence, il est important de suivre attentivement ce qui se passe en Israël face à l'épidémie provoquée par le variant delta.

Le journal Le Monde, s'y est essayé hier grâce à son correspondant à Jérusalem. Le résultat est instructif.

Le titre de l'article résume bien la situation: En Israël, le rêve perdu d’une immunité collective face au Covid-19

Mais, les chiffres relevés en disent beaucoup plus que le titre. 

Je détaille.

578 malades sont actuellement dans un état grave, pour une population de 9,3 millions d'habitants. Ce qui fait à peu prés 62 patients en état grave par million.

Prenons le cas de la France, où la population est moins vaccinée qu'en Israël et où le même variant delta sévit.

2128 patients sont actuellement en soins critiques, pour une population de 66,7 millions d'habitants. Soit 31 patients en soins critiques par million. Exactement 2 fois moins qu'en Israël!

Le taux de circulation du virus en Israël est actuellement un des plus élevé au monde. Nous savions déjà que la vaccination n'empêchait pas le virus de circuler. Mais les chiffres israéliens prouve autre chose. La vaccination n'empêche pas la multiplication des cas graves!

N'importe qui de censé s'interrogerait sur une stratégie aussi peu efficace. 

Mais on constate en Israël, comme en France que ce n'est pas l'intérêt collectif appuyé sur la raison qui guide les décideurs. 

Israël se lance dans une campagne pour une troisième vaccination et se prépare à vacciner les enfants à partir de trois ans. Pour quel bénéfice?

En France, on ignore les mauvais résultats israéliens et on persiste à vouloir imposer le vaccin à ARN messager au plus grand nombre. On continue à "pourrir la vie des non vaccinés". On se prépare à vacciner dans les écoles à partir de 12 ans. La campagne pour la troisième dose est lancée....

Et les media continuent à présenter ceux qui manifestent contre le passe sanitaire comme un ramassis d'abrutis!

Mais qui donc a perdu la tête?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.