Je m'interroge

Sur le fil du club de Mediapart je tombe sur ce titre: Mosquées en France, l’inquiétante invasion... d'un auteur que je ne connais pas personnellement. Je pense à un titre ironique, mais je vais quand même vérifier. Pas ironique du tout le billet. Il s'agit bien de nous alerter contre l'inquiétante invasion musulmane qui se manifeste par la multiplication des mosquées. Les données chiffrées sont tirées de Valeurs Actuelles, un journal qui a de solides références dans la droite-extrême et l'extrême-droite. Notre culture est menacée. Les salafistes sont partout... Bref le discours du FN tartiné en long et en large, le tout agrémenté de photos suggestives. Fidèles en prière vus de dos au début, un homme en tenue afghane fouettant des femmes à la fin.

Je me prépare à répondre. Il ne faut jamais laisser passer les idées vicieuses. Mais voilà l'auteur a fermé les commentaires. Je remonte dans le temps et constate que l'auteur en est à son troisième billet de la même eau. Le premier affichant un saucisson et un verre de vin rouge avec ce titre charmant qui sans doute s'adresse à Mediapart "Journal de Bobos Gauchos". Les trois billets sont fermés de commentaires et ont bénéficiés de 2 ou 3 recommandés.

Alors, je m'interroge. Je suis pour la liberté d'expression, mais à condition qu'il y ait aussi liberté de débat. Sinon, pourquoi héberger sur Mediapart des provocations racistes? Est ce que Marine Le Pen a accordé un droit d'expression permanante à Mediapart sur son site? Pourquoi faudrait-il accepter cette prose raciste sans pouvoir lui répondre? Même ici, tomber sur ces remugles c'est agaçant.

Je m'interroge. Où sont passés tous ces censeurs, si habiles à détecter l'anti-sémitisme sous l'anti-sionisme? Est-ce que le bon gros racisme anti-musulman ne pue pas assez fort à leurs narines?

Je m'interroge, mes amis, je suis sûr que vous allez me rassurer. Peut-être que j'exagère, que ce billet n'est qu'une grosse blague et que je n'ai pas le sens de l'humour. Peut-être que l'auteur lui-même va me répondre qu'il avait juste voulu tester, si quelqu'un lisait ces insanités. Ou peut-être qu'aprés mon clic, le blog en question aura disparu de Mediapart comme un mauvais rêve.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.