A Gloria et à Irina

A vous Gloria et Irina, qui ne me lirez pas. Les flics de Nice, honte à eux, vous ont arrêtées avec vos enfants comme si vous étiez de dangereuses malfaitrices. Pas de commission rogatoire ...portes des chambres de l'hôtel de fortune où vous logiez enfoncées ...

A vous Gloria et Irina, qui ne me lirez pas. Les flics de Nice, honte à eux, vous ont arrêtées avec vos enfants comme si vous étiez de dangereuses malfaitrices. Pas de commission rogatoire ...portes des chambres de l'hôtel de fortune où vous logiez enfoncées ...

Depuis plus d'une semaine pour vous Gloria et vos deux fillettes de 6 et 2 ans, depuis quelques jours pour vous Irina, vos deux filles de 13 et 15 ans, et votre beau- frère, tuteur de vos filles, vous êtes enfermés au centre de la honte, au CRA de Marseille

Votre seul tort : avoir cru que la France était encore le pays des droits de l'homme.

Avec votre arrestation, avec les moyens utilisés, qui relèvent véritablement de la rafle, l'Etat représenté ici par la Préfecture de Nice a franchi un nouveau palier dans l'ignoble : détourner la loi pour remplir les quotas fixés par Sarkozy.

Gloria et Irina, mesdames et messieurs les sourcilleux de l'égalité ( ben, oui, quand même tous ces clandestins etc caquète la volaille, celle des poulaillers d'acajou...) ne sont pas des clandestines. Elles sont arrivées dans ce triste pays, le nôtre, pour fuir le leur, la Tchetchénie. Le mari de Gloria est en prison, celui d'Irina a été assassiné. Elles relèvent ici d'une procédure dite EURODAC. A chaque époque son fichage, la nôtre aime les sigles. Pour mieux cacher les crimes de papier.

Parce que la Préfecture de Nice a laissé dépasser le délai imparti pour reconduire ces personnes éminement dangereuses, susceptibles c'est évident de porter atteinte à l'ordre public, qu'à cela ne tienne : il n'y a qu'à tordre les règlements, allonger les délais et prétendre que ces femmes, dangereuses forcément dangereuses, ont cherché à se soustraire au contrôle en ne se présentant pas avec enfants, bagages et laisser-passer à un embarquement quelconque. J'oubliais : pour la Préfecture, les enfants et les bagages, c'est pareil, même statut.

Les associations de droits de l'homme qui sont venues en aide à Gloria, Irina et tous les autres sont accusées d'aide au séjour irrégulier. Effet sans doute du à l'arrivée d'un éminent personnage à Nice, celui là même qui poursuivait de son zèle à Calais toutes les personnes et les associations qui tentaient de rendre un tout petit moins indigne la vie des demandeurs d'asile.

J'allais oublier : c'est par avion militaire que Gloria et ses petites filles devraient être reconduites en Pologne d'où à n'en pas douter, elles seront expulsées vers la Tchetchénie.

Mais cela non plus ne regarde pas le chef de l'Etat ...rappelez-vous, le même, si, si, qui disait que la France se faisait fort de protéger toute femme en danger sur la planète ...

Comment appeller un pays qui affrète des avions militaires pour expulser des femmes, des enfants, et les renvoyer sinon à la mort, à tout le moins à une survie impossible ?

Qui dira les souffrances de ces enfants ?

Que font les gens de ce pays devant tant et tant d'ignominie ?

 

 

 


 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.