Alien

De Discovery à Colombia

Dé-confinement, une rentrée douloureuse pour notre gouvernement.

 

 

Ça y est, le dé-confinement approche, enfin ne crions pas victoire trop vite, tant il est difficile de comprendre quoi que ce soit à la gestion de cette pandémie, qui n'en est pas une.

Jupiter, c'est comme cela que notre très chère président aime à s'appeler. Il aime aussi se faire appelé comme cette astre. Mais non il n'a rien de jupitérien et il est plutôt venu de cette planète encore plus lointaine LV-426. C'est cette planète que découvrent à leurs réveils les occupants du Nostromo ce vaisseau spatial du film de Ridley Scott sorti en 1979, Alien. Oui c'est bien de là d'où il vient et son avidité n'a d'égal que la nature prédatrice de cet alien.

En faisant une parabole avec les navettes Discovery et Colombia, le projet discovery qui était censé apporter une réponse scientifique aux différents traitements pour contrer ce satané virus. Mais il n'y a jamais eu de véritable projet discovery, et sa seule existence avait pour but d'orienter les résultats pour ne pas trouver de solutions peu onéreuses. Bien au contraire créée par et pour les laboratoires pharmaceutiques dont la philanthropie est légendaire, cette pseudo étude scientifique est un fiasco total. Après avoir tenté des descendre le Pr Raoult et son protocole de traitement parfaitement efficace si l'on respecte bien sur les recommandations de l'une des plus grandes sinon la plus grande éminence en la matière dans le monde. Oui c'est un fiasco total et toutes les manigances de faux spécialistes n'ont pas réussies à déboulonner la moindre visse du vaisseau Raoult bien au contraire.

Encore un échec de plus, un échec de trop, qui dévoile au quidam non pas l'amateurisme de ce gouvernement mais sa faillite intégrale doublée de corruption et de desseins très sombres pour le peuple français. Et nous voilà au dé-confinement, mais la navette du gouvernement n'est plus Discovery, mais Colombia. C'est en 2003 que lors de sa rentrée dans l'atmosphère, celle ci se désintègre tuant son équipage et mettant un frein à l'utilisation de celles ci. Là est la comparaison plus qu'évidente avec ce crash et la douloureuse descente aux enfers que tout les petits soldats de Macron commencent à ressentir. Oui ça chauffe, et comme une rentrée dans l'atmosphère mal préparée, le bouclier thermique de notre gouvernement se désagrège et rend ce retour à la réalité tranquille plus qu'improbable et surtout non désirable.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.