Avant j'avais l'air con

l'air et la manière

Avant j'avais l'air con, maintenant j'ai l’herpès.

 

Comme beaucoup de personnes, je dormais. Pendant ce trop long sommeil, où les faux rêves s'accumulaient

 

et sans pouvoir les influencer, j'étais nourrit de cette perfusion débilisante diffusée

par nos grands médias. J'avais franchement l'air con.

Mais avec l'arrivée de cette grande mascarade et de sa fausse pandémie, le réveil a été d'abords

douloureux, puis a laissé place à un nouvel état d'esprit guidé par un instinct et une conscience retrouvés.

Devant l'énormité des fausses informations et les mensonges répétés de notre pseudo gouvernement,

une fracture c'est produite interpellant directement mon âme.

Depuis et parce que pour critiquer il faut savoir de quoi l'on parle, j'ai de l'herpès quand je regarde

la télévision Française et aussi ce succédanée de démocratie.

 

Macron: J'ai dépensé un pognon de dingue pour enfourcher les gaulois réfractaires avec mon tigre!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.