L'égout et les couleuvres

Entre corruption et complaisance

L’égout et les couleuvres.

 

C'est dans cette rue principale, que ce boyau est le plus gros, charriant des eaux sales et habité par les rats. C'est dans ce cloaque infesté de bactéries, que disparaissent à nos yeux, ces détritus que nous ne voulons pas voir. En effet la nuisance occasionnée si tout cela était en surface, serait proprement insupportable. Et pourtant, il est là ce fiel déversé tous les jours par tous les médias « Main Stream », et s'est répandu insidieusement dans nos têtes et nos pensées. Entre ces émissions qui comme une machine à laver, essorerait votre pensée, et projetterait votre cerveau dans les limbes du tuyau d 'évacuation, et cette information tronquée  qui rend folle votre boussole. Les mensonges peuvent être de plusieurs natures, par omission, ou sciemment perpétrés . Et bien oui le compte est bon et les chaînes d'info vous abreuvent des deux et sans vergogne. Alors il est là cet égout malfaisant et contagieux, et ces mensonges sont ces couleuvres, qui pour une fois ont changé d'habitat. Elles n'ont plus rien de ces êtres inoffensifs qui  nous glacent l'échine quand nous en rencontrons une. Et pourtant, ce devrait être le contraire, car relayant sans cesse le bruissement des crapauds qui nous dirigent, gluants et vénéneux, ces derniers ont trouvé un allié de choix avec les dirigeants des ces pseudo chaînes d'informations et ces Kapos, obéissants pour garder leurs carrières et la rémunération conséquente qui va avec, n'ont plus rien de journalistes.

Le dernier serpent apparu est cette vaste pièce de théâtre, qu'est la commission citoyenne pour le climat et qui pourrait s'apparenter à du Feydeau, roi de l'absurde mais la comparaison s'arrête là car ces actes condamnables qui s’enchaînent, n'ont rien de drôle bien au contraire. Alors pour une énième diversion ce plan de licenciement et cette grève qui va rendre les employés de ces déversoirs de fumée, gilets jaunes et donc soutenables par sa population. Non décidément, comme au casino, rien ne va plus en France, qui est devenue le socle de cette dictature molle qui avance dans l'ombre comme un anaconda qui hanterait les égouts.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.