ArnaudH
Abonné·e de Mediapart

21 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 juin 2009

MoDem: La Campagne électorale permanente et la maîtrise des cycles électoraux

ArnaudH
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La déroute électorale du Mouvement Démocrate français (MoDem) lors des élections européennes de 2009 démontre un manque de maîtrise du cycle électoral, des stratégies préparées, et des aléas de campagne. Cette problématique va bien au delà de l'erreur tactique de François Bayrou face à Daniel Cohn-Bendit lors du débat électoral télévisé. Elle démontre une insuffisance stratégique, notamment en ce qui concerne la préparation des messages directeurs à tenir lors d'une campagne électorale afin de faire passer une vision complète de société, avec un fond programmatique préparé très en amont; une unité de communication du message électoral entre le parti, ses candidats, ses militants et sympathisants sur le terrain; un agenda électoral trop facilement abandonné au profit de répliques politiciennes; et enfin des problématiques d'alliances réglées trop tardivement. Il ne s'agit que d'évidences qui laisseraient facilement entrevoir un certain amateurisme politique.

Cependant, la maîtrise réelle de cet ensemble de facteurs (voir schéma) relève d'un professionnalisme rare. Les exemples de partis politiques, ou plutôt d'hommes politiques et de conseillers, ayant su dominer grâce à leur stratégie, une, voire plusieurs élections, demeurent exceptionnels (dans les sociétés démocratiques modernes hyper-médiatisées, les exemples fracassants les plus récents, qui ne doivent rien au hasard ou à l'usure du pouvoir, sont ceux de Barack Obama, Lee Myung Bak, Kevin Rudd, Nicolas Sarkozy, Silvio Berlusconi, Angela Merkel, Manmohan Singh, Luis Inacio da Silva, Vicente Fox, Tony Blair, Bill Clinton). Il faut aussi noter que la majorité de ces hommes et femmes politiques auront effectué des erreurs tactiques et stratégiques sporadiques mais significatives tout au long de leurs carrières. Le groupement Europe Ecologie (Daniel Cohn-Bendit, José Bové) aura réussi de manière ponctuelle lors de ces élections européennes en France; le cas s'était déjà produit auparavant pour le RPF (Philippe de Villiers et Charles Pasqua) en 1999, et les radicaux de gauche (Bernard Tapie, avec l'aide probable de François Mitterrand) en 1994. L'enjeu électoral du 7 juin 2009 était primordial pour le MoDem, afin de lui permettre de se positionner comme force d'opposition grandissante et dynamique, face à une opposition socialiste qui représentait le contraire depuis 2002. Faute de recul suffisant et de gestion stratégique en amont, le message électoral spécifique à cette élection aura été délaissé progressivement, au profit du groupement Europe Ecologie qui aura su se tenir à l'enjeu immédiat. Le cycle qui s'achève représente donc un échec stratégique grave, qui démontre aussi de nombreuses failles organisationnelles et tactiques. Les leçons de cet échec ne doivent pas simplement permettre de combler des défaillances électorales ponctuelles, mais d'ériger un système de campagne électorale permanent, maîtrisant les cycles électoraux, les tendances changeantes de long terme, et de créer une organisation capable de répondre aux évènements imprévisibles tout en rebondissant sur ses ressources programmatiques. Le calendrier électoral français place l'échéance des régionales neuf mois après les européennes, c'est à dire un peu plus de deux ans avant les présidentielles. Est-il besoin de préciser que la campagne électorale d'ici à mai 2012 sera durable et à facettes multiples, avec des éléments locaux, nationaux et internationaux?

La suite ici...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — Politique
Personnel et notes de frais : les dossiers de la députée macroniste Claire Pitollat
Dix-neuf collaborateurs en cinq ans, des accusations de harcèlement et des dépenses personnelles facturées à l’Assemblée : le mandat de la députée du sud de Marseille, candidate à sa réélection, n’a pas été sans accrocs. Notre partenaire Marsactu a mené l’enquête.
par Jean-Marie Leforestier et Violette Artaud (Marsactu)
Journal
En France, le difficile chemin de l’afroféminisme
Dans les années 2010, le mouvement afroféministe, destiné aux femmes noires, a connu en France un certain engouement. Il a même réussi à imposer certaines notions dans les débats militants, mais il peine à se constituer comme un courant à part entière.
par Christelle Murhula
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Reculer les limites écologiques de la croissance… ou celles du déni ?
« À partir d’un exemple, vous montrerez que l’innovation peut aider à reculer les limites écologiques de la croissance ». L' Atécopol et Enseignant·es pour la planète analysent ce sujet du bac SES, qui montre l’inadéquation de l’enseignement des crises environnementales, et les biais de programmes empêchant de penser la sobriété et la sortie d’un modèle croissantiste et productiviste.
par Atelier d'Ecologie Politique de Toulouse
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey