arnolds
Abonné·e de Mediapart

75 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 juin 2015

arnolds
Abonné·e de Mediapart

L'anus de François Pinault, portrait

arnolds
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ainsi en est-il de l'obscurantisme moderne : plutôt que d'être la force malfaisante du pouvoir qu'un pouvoir suivant dénonçait avec un intéressement à peine dissimulé par la théâtralité, l'obscurantisme contemporain est l'oeuvre des masses. Saccager le plug anal ballon ou le vagin en toile, généreusement offert par la conjugaison de toutes les dominations (étatiques et financières), est la preuve d'Irresponsabilité et d'Aveuglement de cette part du peuple qui n'adhère pas à la Modernité.

Sans doute, puisque cette part du peuple est exclue de la Modernité depuis bien longtemps.

 La provocation n'est plus le signe de changements à venir, la provocation contemporaine est la démonstration éclatante que rien ne peut plus changer dans l'ordre libéral du monde, puisqu'il est lui-même cet avenir éternel se régénérant sans cesse dans la révolution technologique et marchande. La provocation est devenue l'art officiel du néo-libéralisme. Enfin, tant qu'on n'aborde ses zones d'ombre, ses limites étroites qui consistent à bousculer uniquement les vieux modes de pensée qui font qu'un homme n'est pas qu'un acteur économique vide de tout autre sens que le soin extrême qu'il doit porter à son anus, pour employer une métaphore freudienne.

J'imagine ainsi qu'une oeuvre comme "l'anus de François Pinault, portrait" serait sans doute considérée comme "vulgaire", car insuffisamment conceptuelle et trahissant chez son auteur une rage personnelle que chacun pourra qualifier de basse, rancunière, jalouse...

Or, il se trouve que François Pinault a détruit des entreprises (particulièrement La Redoute) et les salariés qui lui étaient dévoués pour satisfaire une ambition de fat avide et, pour le dire vulgairement, se faire reluire la rondelle dans les milieux poudrés et vains mais autorisés à avoir du goût.

Voici donc l'oeuvre "l'anus de François Pinault, portrait"

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte