Lettre ouverte aux programmateurs de salles et de festivals de musique

Publiée le 1er mai 2020, la Lettre ouverte aux programmateurs de salles et de festivals de musique du Collectif des Artistes Indé-m-uni.es : Constats et perspectives pour un engager un dialogue et construire l'Après.

Paris, le 1er mai 2020

Lettre ouverte aux programmateurs musicaux de salles et de festivals en France

 

Mesdames, Messieurs,

Nous vivons à l’heure actuelle une crise sans précédent et les métiers de la culture en général vont connaître des jours extrêmement difficiles. Le désenchantement a commencé il y a bien longtemps, mais aujourd’hui nous vivons tous le même cauchemar éveillé. Nous avons tous conscience du chaos organisationnel dans lequel vous vous trouvez aujourd’hui et des pertes considérables que les salles ou festivals pour lesquels vous travaillez subissent et vont subir. Nous avons conscience de la difficulté «du métier» depuis plus d’une décennie et nous la vivons au quotidien, nous, artistes indépendants ou mainstream, aux côtés des programmateurs et autres acteurs et actrices du monde de la musique en France.

Nous avons conscience que les places pour jouer dans les salles de musiques actuelles ou clubs sont en nombre limité, nous avons conscience que les places pour jouer dans les festivals d’été sont le Saint Graal ! Nous jouons en effet le jeu, nous en connaissons les tenants et aboutissants, nous respectons les protocoles pour vous informer de notre activité et pour attirer votre attention. Nous remercions donc celles et ceux qui parmi vous, solidaires de tous les artistes, construisent des programmations équilibrées, ne laissant pas de côté les plus « petits » d’entre nous, les indépendants, in-dé-m-uni.es !

Toutefois le jeu demeure trop souvent injuste, voire perdu d’avance pour nombre d’entre nous, et ce déjà... avant la Crise.

La Crise du Covid 19 pourrait sonner l’arrêt de mort d’un nombre incalculable d’artistes indépendants, c’est à dire sans tourneur, souvent sans label et auto-produits. Des indépendants, vivant principalement d’une intermittence toujours plus chère à conquérir, en accompagnant par exemple d’autres artistes, eux programmés par vos soins, et non de leur musique, peu programmée et non rémunérée par un système qui veut que la musique enregistrée soit depuis plus de 15 ans gratuite.

Face à ces difficultés, nous pouvons ensemble dès à présent développer de nouvelles pratiques plus équitables et plus solidaires dans le domaine des musiques vivantes ! Il nous paraît nécessaire aujourd’hui d’engager le dialogue. 

 ***

La plupart des artistes depuis la mi-mars sont restés figés dans la sidération des annonces gouvernementales et n’osent pas encore aujourd’hui organiser cet après en vous sollicitant de nouveau, imaginant qu’il sera peine perdue de continuer à frapper à celles des portes qui étaient déjà closes.

Si nos activités se trouvent à l’arrêt et que nous sommes dans l’incapacité à monter sur scène et à préparer notre retour, les reports de dates des diverses tournées et programmations ont pourtant bel et bien commencé dès le lendemain de l’annonce du gouvernement à fermer tous les lieux de spectacle. L’écart est déjà creusé et les dés jetés.

Si l’ensemble des programmations sera reporté à 2021 voir 2022, qu’en sera-t-il de ceux qui n’étaient déjà pas ou peu programmés en 2020 ? Devront-ils attendre et espérer remonter sur scène en 2023 ? Quand nous aurons tous par la force des choses quitté le navire pour nous noyer ? Car cette fameuse « sélection naturelle » contre laquelle nous nous efforçons de ne pas faillir va bel et bien continuer d’oeuvrer et pourrait avoir raison de nous. Sachons envisager l’avenir ensemble pour éviter le naufrage. 

Dans l’Après, ne continuons pas comme Avant, car chacun a aujourd’hui bien compris qu’Avant, « c’était le problème». Si ce constat vaut pour l’environnement et l’économique au sens large, il vaut aussi pour l’écosystème de la culture.

Nous vous demandons aujourd’hui solennellement de faire preuve de solidarité et de changer des modes de programmations trop souvent calquées sur un modèle unique (puisque quasiment toutes formatées sur un même modèle) et d’ouvrir les scènes à plus de diversité.

Ne privez pas d’un espace mérité celles et ceux qui créent, qui font vivre la musique et luttent pour pouvoir diffuser leur travail auprès d’un public qui lui aussi doit pouvoir les découvrir. 

Défendez les artistes locaux, prenez soin de nous comme nous prenons soin de vous en valorisant chaque jour ces mêmes musiques que vous programmez ensuite en nous oubliant bien souvent, prenez soin de nous comme nous prenons soin de vous en étant présents à chaque fois que vous nous sollicitez.

Nous en appelons aussi à votre sens de la justice, car oui il y a injustice à continuer de perpétuer un système qui exclut, tue la créativité et la lumière des artistes qui s’adonnent corps et âmes dans leur mission. Car oui il s’agit d’une mission vitale que d’être artistes et pas d’une démarche mercantile !

Plus que jamais nous en appelons à votre solidarité et nous affirmons notre solidarité envers vous ! Nous sommes tous des acteurs culturels locaux indispensables et nous devons travailler ensemble.

Nous en appelons à la solidarité des acteurs de la musique pour construire ensemble demain des pratiques plus équitables !

 

Le collectif des Artistes In-dé-m-uni.e.s

Artistes Signataires :

 

Lisa Spada (Chanteuse, Dir. Artist. Let’s Get Together)

Yasmine Kyd (Chanteuse, Auteure/compositeure)

Jean-Baptiste Paliès (Echoes Of, Dir. Artist. Nouveau Prétexte)

Gabin Lesieur (Musicien)

Eric Roher (Musicien)

Nadège Beausson - Diagne (Artiste)

Jim Coral (Auteur, Compositeur)

Adam Bastard (Dir. Uptone Records)

Hamza Touré (Musicien)

Damien Fleau (Musicien)

Christel Lakhdar (Chanteuse, Comédienne)

L’équipe de Soul Bag Magazine (Journalistes)

Frédéric Adrian (Journaliste)

Maddy Orsinet (Chanteuse, Psycho-Pédagogue de la voix)

Nirina Rakotomavo (Pianiste, Chanteuse)

Ged Marlon (Comédien, Metteur en scène)

Tinah Drevet (Chef de choeur)

Madeleine Besson (Artiste)

Sebeloue Meggy « Keh Mey » (Chanteuse, Comédienne)

Camille Charlotte Richard (Chanteuse, Coach)

Quinze (Artiste)

Nathalie Ahadji (Musicienne)

Tanya Michelle (Chanteuse)

Halima Sahari (Chanteuse)

Jean-Marie Negozio (Musicien)

Valery Boston (Chanteuse)

Karl the Voice (Chanteur)

Brice Pihan (Chanteur)

Roger Contebardo (Comédien)

Anne Sorgues (Chanteuse, Auteure/compositeure)

Alexandre Millet (Musicien)

Nicolas Liesnard (Musicien)

Sylvain Dubrez (Musicien)

Monique Thomas (Chanteuse, Coach Vocal)

Philippe Cortez (Musicien)

Céline Languedoc (Chanteuse)

Pierre Pasquis (Musicien)

Yann Le Noan (Ingénieur du son)

Ben Violet (Compositeur Musicien)

Vincent Echard (Musicien)

Ellen Birath (Chanteuse)

Nathalie Krebs (Comédienne)

Ludwig Gorhan (Musicien)

Mathis Haug (Musicien)

Sophie Maheo (Chanteuse, Pianiste)

Salomon Asaro (Danseur, Comédien)

Julien Tékéyan (Musicien)

Jean-Philippe Mano (DJ, Disquaire)

Fabrice Lerigab (Musicien)

Kissia San (Chanteuse)

Fred Turban (Musicien)

Anne-Sophie Maillard (Chanteuse, Musicienne)

Dj Prophet (Dj, Disquaire)

Lucas Derrez (Chanteur, Musicien)

Yvan Guillevic, (Musicien,  Auteur/compositeur)

 

Pour signer:

https://www.mesopinions.com/petition/art-culture/lettre-ouverte-aux-programmateurs-musicaux-salles/88537

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.