Asif Arif
Abonné·e de Mediapart

13 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 oct. 2015

Réplique à De Villiers : la France ne veut pas être la fille aînée des islamophobes

Asif Arif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon, dit Philippe de Villiers, revient à la Une de tous les médias pour faire sa croisade nauséabonde contre l’islam. Alors que l’on parle beaucoup, ces derniers temps, des invités que certains médias majoritaires n’hésitent plus à mettre en avant afin de débiter certaines paroles purement et simplement racistes, on pense évidemment à Nadine Morano, nous pouvons désormais partir du même postulat pour le créateur du Puy du Fou.

Invisible, on lui donne tout à coup un sacré, le mot n’est pas trompeur, coup de publicité dans les médias afin qu’il revienne nous rabâcher son vieux verbiage sur l’islam. Jeudi 8 octobre, c’est sur la chaîne d’informations BFM TV que Philipe de Villiers va affirmer, sans gêne, que : « Moi je vous regarde dans les yeux et je vous dis: je ne veux pas que la France devienne la fille aînée de l'islam ». Nous le regardons évidemment dans les yeux en lui demandant d’arrêter ce discours islamophobe qui n’est d’ailleurs pas digne d’un bon catholique qu’il se revendique être.

Le fantasme de l’atomisation chrétienne

Derrière ce discours contre l’islam, il y a évidemment plusieurs fantasmes maniés avec perversité : fond de crise des réfugiés majoritairement issus de pays musulmans, crise économique et évidemment crise identitaire qui laisse largement ce genre de discours prospérer. Pour reprendre un peu de son électorat, qu’il a perdu depuis bien longtemps en raison de la faiblesse de son programme, Philippe de Villiers ne trouve rien de mieux que revenir sur le patrimoine français qu’il affectionne tant. Il soutient ainsi que la France serait en passe de devenir « la fille aînée de l’islam », comme si la laïcité donnait actuellement toute latitude au culte musulman de prospérer paisiblement dans l’espace public.

Rappelons à Monsieur Le Jolis de Villiers de Saintignon que son absence de la politique lui en fait oublier son latin, lui qui pourtant devrait y être très attaché. Il oublie que les Français de confession musulmane ont fait face à de nombreuses polémiques qui n’allaient pas nécessairement dans le sens d’une laïcité d’ouverture : menus de substitution, fermeture des mosquées le jour de l’Aïd el Kebir sur le fondement de décisions de certaines mairies du FN, propos islamophobes d’une longue liste de personnalités publiques, incluant à compter de ce jour également Monsieur De Villiers, bien qu’il soit connu pour ne pas être un grande âme de tolérance.

Ce discours est-il conforme à la République ?

En 2006, Philippe De Villiers disait déjà que l’islam n’était pas compatible avec la République. Aujourd’hui son reproche demeure le même sauf qu’il mise sur une extrapolation de toutes les réalités en donnant une réalité sociologique largement démontée par Raphaël Liogier dans son ouvrage Le Mythe de l’Islamisation, dont nous ne pouvons que lui conseiller la lecture.

La question qui devrait être posée n’est pas celle d’une compatibilité « islam – république », qui est à mon sens un faux débat (puisque si les plusieurs millions de Français de confession musulmane vivaient en France sans être conforme aux principes républicains, cela se saurait), mais bien celle de la compatibilité de ce genre de joutes discursives avec les principes républicains de fraternité et de tolérance ? Comment peut-on réellement laisser un homme politique venir dire une chose pareille devant des plusieurs milliers de téléspectateurs sans qu’on sonne le gong des propos islamophobes, appelant manifestement à la haine contre une partie de nos concitoyens ?

Sommes-nous aujourd’hui aux commandes d’une société qui est devenue si aveugle que nous ne sommes même plus en mesure de voir que les propos que tiennent Morano, Le Pen, De Villiers, Zemmour ou encore à certains égards Ciotti et bien d’autres sont de nature islamophobe ?

Dans le sens contraire, si nos chaînes de télévision essayaient de favoriser un tantinet plus les entrepreneurs français de confession musulmane (qui sont en grand nombre dans notre pays), les richesses créent par l’immigration et les banlieues françaises, n’avancerions-nous pas plus vite vers une République fraternelle ? Nous demandons donc à nos chaînes de télévision d’arrêter de donner de l’audience à ce genre de discours qui ne font semer la haine des autres alors qu’aujourd’hui, plus que jamais, nous avons besoin de discours d’amour, de fraternité et de vivre-ensemble.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc
Journal — Gauche(s)
Le Titanic Hidalgo fait escale à Aubervilliers
Dans une salle à moitié vide, la candidate socialiste à la présidentielle a estimé que le combat n’était pas perdu, même si la voie est « ardue et semée d’embuche ». En interne, certains la jugent déjà sans issue.
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Le PS et les quartiers populaires : vingt ans de trahison
Le Parti socialiste poursuit sa lente dislocation dans les quartiers populaires. En Île-de-France, à Évry-Courcouronnes et Aulnay-sous-Bois, les désillusions traduisent le sentiment de trahison.
par Hervé Hinopay
Journal
Les défections vers Zemmour ébranlent la campagne de Marine Le Pen
Le départ de Gilbert Collard, après ceux de Jérôme Rivière ou Damien Rieu fragilise le parti de Marine Le Pen. Malgré les annonces de prochains nouveaux ralliements, le RN veut croire que l’hémorragie s’arrêtera là.
par Lucie Delaporte

La sélection du Club

Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal