a.spohr
Professeur honoraire ( secondaire, supérieur, universités US; ancien journaliste de PQR.. Correspondant de presse
Abonné·e de Mediapart

132 Billets

7 Éditions

Billet de blog 26 févr. 2017

a.spohr
Professeur honoraire ( secondaire, supérieur, universités US; ancien journaliste de PQR.. Correspondant de presse
Abonné·e de Mediapart

« Le pouvoir du geste » : une expo en hommage au Mime Marceau

Si « la parole est d’argent et ( que)le silence est d’or », on est loin aujourd’hui de respecter l’adage tant les bruits et vacarmes du monde moderne nous submergent et tout particulièrement dans le tohu-bohu des campagnes électorales. Alors chut ! Ecoutons le silence du Mime Marceau, l’un des génies de la pantomime.

a.spohr
Professeur honoraire ( secondaire, supérieur, universités US; ancien journaliste de PQR.. Correspondant de presse
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Une exposition sous le titre «  Le pouvoir du geste », rend hommage à cet art très ancien qui resurgit aujourd’hui sous des nouvelles formes ou s’immisce de plus en plus visiblement dans les autres arts.

 C’est donc à Strasbourg, sa ville natale que Marcel Mangel, le Mime Marceau, sera à l’honneur du 1° au 26 mars, 10 ans après sa mort et 70 ans après la création de Bip, l’inoubliable personnage qu’il présenta dans le monde entier.

L’étrange comédien et son travail reste au cœur et évidemment au centre de l’exposition, une première mondiale sur cet art insolite et quelque peu oublié.

Elle aura lieu  du  MERCREDI 1°MARS au DIMANCHE 26 MARS

                        A l’AUBETTE A STRASBOURG

Le tour en Huit modules

Pour la circonstance la grande salle  sera transformée en un labyrinthe égrenant 8 modules dont les thèmes et l’agencement ont  été imaginés et organisés par la commissaire de l’exposition Valérie Bochenek qui a travaillé avec Marcel Marceau. Faisons virtuellement le tour, au pas de charge, avant d’aller  y traîner gentiment la semaine prochaine.
On commence par une plongée dans le Strasbourg des années 20 (1). Le Mime y est né en 1923, vie paisible dans une famille juive, lycée Fustel de Coulanges, le cinéma muet et  le génial « Charlot », petite troupe de théâtre, vacances dans les Vosges…Heureux ! Puis c’est la guerre et les nazis. On imagine les malheurs qui attendent le jeune homme. On sait même…

Sur une scène de petit théâtre (2) on pourra voir un mime œuvrer  avec des procédés techniques en 3D, inédits et originaux, nous annonce le programme.

La science du geste (3) est en quelque sorte une histoire de cet art : Pierrot, la  Commédia dell’Arte. Il suffit d’évoquer quelques noms pour en deviner le contenu ( Debureau, Carné et Prévert, Chaplin, Laurel et Hardy , Buster Keaton et en France Jacques Tati, Pierre Etaix et tant d’autres.

On revient chez le Mime Marceau avec la création du personnage de Bip (4) au Théâtre de Poche à Paris le 22 mars 1947 et ses transformations du costume, de la dramaturgie, des accessoires…

Evidemment un aspect politique (5) opportun  ces temps-ci. Intéressant et discutable à l’envi . Mais pour autant l’Art du Geste s’internationalise (6) et c’est surtout le Français qui est l’ambassadeur de la culture française. Les influences et les héritages ( 7)de Marceau, Ducroux, Barrault qui inspirent le Butô au Japon, le Moonwalk de Michael Jackson, David Bowie, le HIP Hop…

Ne reste plus désormais qu’à s’initier  à l’art du geste (8) : les visiteurs seront invités à s’essayer à la pratique de quelques fondamentaux.

On ne coupera pas ici  à ce superbe texte poétique de Raymond Devos :

Il n’y a pas que les espaces verts

Qu’il faut protéger…

Les espaces vides aussi !

Parce que vous avez des artistes,

Les mimes en particulier,

Ils évoquent des figures…

Ils tracent des lignes comme çà…

Dans l’espace…

Et une fois que c’est terminé,

Ils saluent et ils sortent !

Et ils laissent toutes ces formes

Fictives flotter dans l’atmosphère !

« Il suffit pour çà d’un peu d’imagination » aurait ajouté Charles Trenet.

Antoine Spohr

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Comment le gouvernement veut rattraper le retard français
Dans un contexte de risque élevé de tension sur le réseau électrique cet hiver, l’Assemblée nationale examine, à partir du lundi 5 décembre, le projet de loi visant à accélérer le déploiement de l’éolien et du solaire en France.
par Mickaël Correia
Journal — Asie et Océanie
Rentrer ou pas à Futaba, près de Fukushima : le dilemme des anciens habitants
La dernière des 11 municipalités évacuées en 2011 à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima accueille de nouveau des habitants sur 10 % de son territoire. La levée de l’interdiction de résidence, présentée comme un pas vers la reconstruction, ne déclenche pas l’enthousiasme.
par Johann Fleuri
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert seront rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Fil d'actualités
La présidence des Républicains se jouera lors d’un second tour
Éric Ciotti, tenant d’une ligne droitière, et Bruno Retailleau, représentant l’aile conservatrice et libérale du parti, se sont qualifiés dimanche pour le second tour de l’élection du président des Républicains, a annoncé dimanche la présidente par intérim du parti Annie Genevard.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar