ntorselli
Abonné·e de Mediapart

18 Billets

0 Édition

Billet de blog 29 mars 2016

ntorselli
Abonné·e de Mediapart

Commande exceptionnelle de munitions de Flash-balls et Lanceurs de balles

Communiqué du 29 mars 2016 de l'Assemblée des blessés, des familles et des collectifs contre les violences policières Annonce d'une commande exceptionnelle de munitions pour les Flash-balls/Lanceurs de balles de la police française.

ntorselli
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Communiqué du 29 mars 2016 de l'Assemblée des blessés, des familles et des collectifs contre les violences policières

Annonce d'une commande exceptionnelle de munitions pour les Flash-balls/Lanceurs de balles de la police française.

Nous apprenons que l'usine Alsetex à Précigné, dans la Sarthe, spécialisée dans le maintien de l'ordre, vient de recevoir de l’État une commande exceptionnelle de "MDCP" (munitions de défense à courte portée) de calibre 40 mm, pour un montant de 5,57 millions d'euros, et une quantité estimée à 115 000 munitions par an.

Ce calibre est celui des nouveaux Lanceurs de balles de défense, en caoutchouc, équipés de viseurs laser, qui remplacent actuellement les vieux Flash-balls, jugés trop imprécis.

 
L'organisme acheteur (pour le compte de la police, de la gendarmerie et de l'administration pénitentiaire) porte l'acronyme de SAELSI (Service de l'achat des équipements et de la logistique de la sécurité intérieure), une création récente datant de 2014. Sept entreprises avaient candidaté pour répondre à l'appel d'offre.

 
L'Assemblée des blessés par la police, avec leurs familles et amis, dénonce ce marché public que l’État vient de conclure avec l'usine Alsetex pour la fourniture d'un nombre sans précédent de "balles de défense" afin d' équiper les forces de l'ordre, d'un montant estimé à 115 000 munitions chaque année pendant les quatre années à venir, dont 100 000 pour la seule police nationale.

 
Ce chiffre contraste avec les bilans officiels fournis par la police, qui font état de 3000 tirs par an, ce qui laisse supposer une augmentation exponentielle des usages, peut-être à mettre en rapport avec l'actualité sociale et revendicative et les stratégies du gouvernement en matière de maintien de l'ordre dans les manifestations de salariés et de jeunes.

115 000 balles, divisées par 365 jours, cela donne environ 315 tirs quotidiens... Le gouvernement français a donc planifié de tirer 315 fois par jour sur les citoyens, y compris les jours fériés.


Cet achat massif de balles de type flash-ball/Lanceur de balles banalise les violences policières, entérine et aggrave le changement de doctrine policière survenu avec Nicolas Sarkozy et multiplie les risques dramatiques de mutilations permanentes, notamment de la vision, alors que déjà ces balles de caoutchouc ont causé la mort d'un homme en France et 39 blessures graves, dont 12 sur des enfants mineurs.

L'Assemblée des blessés, des familles et des collectifs contre les violences policières - Numéro national : 06 56 82 00 01


Sources et contacts utiles.
* * *
Renseignements consultables en ligne sur le Bulletin officiel des marchés publics :


L'appel à marché public pour une quantité annuelle estimée à 115 000 munitions, dont
100 000 pour la police et 10 000 pour la gendarmerie.
Avis No 15-135263 publié le 03/09/2015
Avis de marché
« Fourniture de munitions de défense à courte portée (mdcp) de calibre 40 mm destinées aux
services de la police nationale, de la gendarmerie nationale et de l'administration pénitentiaire à
Paris. »
« Quantité ou étendue globale :
les quantités prévisionnelles annuelles se répartissent comme suit:
-police Nationale: 100 000 munitions
-gendarmerie Nationale: 10 000 munitions
- administration pénitentiaire: 5 000 munitions
Ces données fournies à titre indicatif, ne sauraient engager l'administration.
l'accord-cadre est conclu sans minimum ni maximum. »
Durée du marché ou délai d'exécution :
Durée en mois : 48 (à compter de la date d'attribution du marché).
Voir ici :
http://www.boamp.fr/avis/detail/15-135263/0 (Nota : si ce lien ne s'ouvre pas ici, vous pouvez le recopier dans votre barre de navigation).


Le marché arrivé à conclusion, avec son montant : 5,570 millions d'euros
Avis No 16-19265 publié le 10/02/2016
Avis d'attribution de marché
Fourniture de munitions de défense à courte portée (mdcp) de calibre 40 mm destinées aux services
de la police nationale, de la gendarmerie nationale et de l'administration pénitentiaire à Paris
Valeur totale finale du ou des marché(s) :
Valeur : 5 570 600 euros.
Voir ici :
http://www.boamp.fr/avis/detail/16-19265/officiel (Nota : si ce lien ne s'ouvre pas ici, vous pouvez le recopier dans votre barre de navigation).


Voir aussi pour information un précédent marché public de l’État, publié en novembre
2014, qui n'avait pas été fructueux, et qui ne portait que pour 66 000 munitions, ce qui
fait remarquer que les prévisions de tirs des autorités ont quasiment doublé en une
seule année, entre 2014-2015 et 2015-2016.
Voir ici :
http://www.boamp.fr/avis/detail/14-165422/29 (Nota : si ce lien ne s'ouvre pas ici, vous pouvez le recopier dans votre barre de navigation).


Déclaration de marché infructueux pour ce précédent appel de 66000 munitions, qui a
été donc remplacé cinq mois plus tard par un nouveau marché de 115 000 munitions.
« La procédure d'appel d'offres a été déclarée infructueuse par décision du 24 avril 2015 du pouvoir
adjudicateur »
Voir ici :
http://www.boamp.fr/avis/detail/15-69918

(Nota : si ce lien ne s'ouvre pas ici, vous pouvez le recopier dans votre barre de navigation).


* * *
Autres contacts et renseignements :


Assemblée des blessés, des familles et des collectifs contre les violences policières
(numéro national) :
06 56 82 00 01


Assemblée des blessés et familles (collectif de Nantes du 27 novembre 2007) :
http://27novembre2007.blogspot.fr/

(Nota : si ce lien ne s'ouvre pas ici, vous pouvez le recopier dans votre barre de navigation).


Blog national de l'Assemblée des blessés, des familles et des collectifs contre les violences policières
https://blogs.mediapart.fr/assemblee-des-blesses/blog

(Nota : si ce lien ne s'ouvre pas ici, vous pouvez le recopier dans votre barre de navigation).


Nantes en résistance, Collectif du 22 février 2014
http://www.semainederesistances.com/

(Nota : si ce lien ne s'ouvre pas ici, vous pouvez le recopier dans votre barre de navigation).


Flash-ball non merci, réseau des cafés-bars
http://flashballnonmerci.blogspot.fr/

(Nota : si ce lien ne s'ouvre pas ici, vous pouvez le recopier dans votre barre de navigation).


Observatoire-laboratoire de la démocratie locale :
http://obslab.blogspot.fr/

(Nota : si ce lien ne s'ouvre pas ici, vous pouvez le recopier dans votre barre de navigation).


Campagne contre les violences policières de l'ACAT, Action des chrétiens pour l'abolition de la torture
http://www.acatfrance.fr/brisonslesilence
https://www.acatfrance.fr/visuels-violences-policieres

(Nota : si ces liens ne s'ouvrent pas ici, vous pouvez les recopier dans votre barre de navigation).

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L’élue dénonce un  « règlement de comptes » d’anciens du RN.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal
Conditions de détention : une demi-victoire pour les prisonniers de Nanterre 
Vendredi 2 décembre, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a ordonné quelques mesures pour améliorer la vie quotidienne des détenus au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine. Trois organisations dénonçaient « l’inertie manifeste des autorités » et réclamaient des décisions plus draconiennes.
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant