Aluminium vaccinal et autisme - Un médecin change d’avis, il s’explique

L’aluminium vaccinal, un adjuvant susceptible de provoquer des troubles comme l’autisme ? Le Docteur Zet n’y croit pas. Mais après avoir étudié sérieusement les données scientifiques, il change d'avis. Il partage aujourd'hui, en quelques vidéos, son cheminement.

Aluminium vaccinal et autisme - Un médecin change d’avis, il s’explique 

L’aluminium vaccinal, un adjuvant susceptible de provoquer des troubles comme l’autisme ? Au début, le Docteur Zet n’y croyait pas. Pas du tout.

Puis il a mené ses propres recherches et a échangé avec l’auteure du web-documentaire "l'ALU TOTAL" pendant deux ans. Ils ont croisé leurs sources, ont tout analysé minutieusement et la conclusion du Docteur Zet est sans appel :

« Je considère aujourd'hui que les vaccins à l'aluminium sont une des causes de l'autisme. »

Il a ensuite réalisé une série de vidéos pour partager ses découvertes et sa prise de conscience avec ses confrères médecins, avec un propos fort mais nuancé sur ce sujet souvent clivant.

Découvrir la bande-annonce de cette mini-série.

 

Mais il nous faut aller encore plus loin.

Notre association E3M a décidé de soutenir une recherche pionnière sur le lien possible entre l'adjuvant aluminium, une moins bonne capacité à éliminer les produits toxiques et les troubles du spectre autistique, qui touchent de plus en plus d’enfants (augmentation de 150% depuis 2000).

Toute la lumière doit être faite sur cet enjeu majeur de santé publique, le plus rapidement possible, grâce à des recherches sérieuses et indépendantes.

Votre soutien est essentiel sur ce sujet crucial pour les générations futures. Le coût de la recherche est de 150 000€. À ce jour, nous avons déjà réuni 1/4 de la somme nécessaire. Nous avons besoin de vous.

Nous comptons sur vous : chaque don est important, quel que soit son montant : cliquer ici pour faire un don !

 

Pour aller plus loin :

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.