Association Pleine Mer
Association pour une pêche équitable
Abonné·e de Mediapart

23 Billets

0 Édition

Billet de blog 14 juil. 2021

Un été sur le littoral : mangez du poisson local !

Comment manger du poisson local en direct des pêcheurs ? On vous dit tout dans ce billet !

Association Pleine Mer
Association pour une pêche équitable
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C’est l’été, l’époque des sardinades, des maquereaux grillés, des carpaccios de thon rouge … on salive déjà ! Mais comment faire pour manger du poisson en minimisant son impact sur les écosystèmes marins ?

La première chose est de savoir d’où vient le poisson et comment il a été pêché, afin de choisir librement les modes et les segments de pêche que l’on souhaite encourager. Chez Pleine Mer, nous vous conseillons de privilégier la pêche artisanale locale, qui fait vivre le littoral et impacte peu les écosystèmes.

Pour cela, le plus efficace est d’acheter ses produits de la mer en direct des pêcheurs artisans locaux. En effet, la vente directe permet au pêcheur de mieux valoriser son poisson, et de fixer lui-même le prix de vente. Pour le consommateur, ce système est tout aussi avantageux puisque les prix seront souvent moins élevés que dans un supermarché, et le poisson sera issu de la pêche du jour, donc d’une qualité inégalable !

C’est le principe des « Community Supported Fisheries », expliqué par Thibault Josse, coordinateur de l’association Pleine Mer : « les citoyens peuvent choisir d’encourager les pêcheurs artisans et les méthodes de pêche durables en achetant leurs produits directement auprès des pêcheurs locaux. Un contrat se met en place entre le consommateur qui s’engage à acheter du poisson à un prix juste, en direct du pêcheur, et le pêcheur qui s’engage à mettre en place des modes de pêche durables »   

Mais concrètement, comment faire pour soutenir cette dynamique ? Pleine Mer propose un outil, la cartographie des circuits courts, qui permet de trouver  les points de vente directe de poisson sur le littoral. Des centaines de pêcheurs apparaissent sur cette carte, et l’association en a rencontré une majorité, afin de créer un véritable réseau de la pêche locale. Et quand vous ne trouvez pas le nom exact du pêcheur, vous aurez des informations sur les lieux et horaires de vente directe. Alors n’hésitez pas à cliquer sur les différents points de la carte pour retrouver le pêcheur artisan local le plus proche de chez vous ou de votre lieu de vacances : https://associationpleinemer.com/cartographie-des-circuits-courts-dans-la-peche/

Cet outil interactif est une première étape dans la construction du réseau de la pêche locale. Avec le soutien du 1% pour la planète, de la fondation Humus, de la fondation Carasso, de la fondation Léa Nature, et du réseau URGENCI, Pleine Mer travaille actuellement sur une interface innovante et ergonomique qui facilitera la mise en lien entre pêcheurs et mangeurs de poisson. Cette future cartographie permettra aux pêcheurs de s’inscrire eux même sur la carte en adhérant à une charte, et les mangeurs de poisson pourront rentrer en contact avec les pêcheurs via leur téléphone mobile.

Charles Braine, président de l’association Pleine Mer, souligne les conséquences positives de cette démarche : « Certains pêcheurs ont adopté la vente directe et ont diminué leur effort de pêche, parfois jusqu’à 30%. C’est un impact énorme pour la biodiversité marine. Manger local permet aussi de diminuer la consommation d’énergies fossiles : actuellement 90% des produits de la mer consommés en France sont importés. Alors cet été, consultez la carte de Pleine Mer et mangez du poisson local, pêché durablement, et vendu en circuit court ! »

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
En Ukraine, des militantes viennent en aide aux « survivantes » de viols de guerre
Un collectif encore très confidentiel de victimes de violences sexuelles dans le Donbass, membre du réseau mondial SEMA, se mobilise en Ukraine pour repérer et accompagner les rescapées des viols commis par les soldats russes. Mediapart a pu les suivre.
par Rachida El Azzouzi
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Sur les réseaux sociaux, les jeunes chercheurs obligés de « se vendre »
Précaires et soumises à une concurrence croissante, les nouvelles générations de chercheurs sont incitées à développer leur « marque » personnelle sur Twitter, Instagram voire TikTok. Non sans effets pervers.
par Aurélien Defer
Journal — Santé
Clinea, la psychiatrie très lucrative façon Orpea
Les cliniques psychiatriques Clinea sont la filiale la plus rentable d’Orpea. Elles profitent des largesses de l’assurance-maladie, tout en facturant un « confort hôtelier » hors de prix à leurs patients. Pour les soins et le management, le modèle est un copié-collé du groupe.
par Caroline Coq-Chodorge

La sélection du Club

Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire
Billet de blog
par Bésot
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran