Atelier des artistes en exil
Association unique en France, qui accompagne les artistes en exil de toutes origines et disciplines artistiques
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 sept. 2022

Atelier des artistes en exil
Association unique en France, qui accompagne les artistes en exil de toutes origines et disciplines artistiques
Abonné·e de Mediapart

Stop wars - Nouvelle édition du « Festival Visions d'exil »

L'atelier des artistes en exil présente la 5e édition de son festival Visions d'exil. De nombreux événements à découvrir, à Paris et Marseille, du 30 septembre au 9 décembre 2022.

Atelier des artistes en exil
Association unique en France, qui accompagne les artistes en exil de toutes origines et disciplines artistiques
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La folie guerrière ne s’arrêtera-t-elle jamais ? Depuis l’attaque de l’Ukraine par la Russie, l’Europe, qui prétendait y échapper, renoue avec une mémoire nauséabonde et avec la peur. Des artistes d’ici ou d’ailleurs explorent leur rapport à la guerre et son impact sur leur vie, mais aussi les petites guerres qu’ils ont à mener pour exister.

Les récents séismes politiques interrogent notre capacité à agir sur la dérive imposée par des gouvernements ou des puissances auto-proclamées, au détriment des individus et de leurs libertés. Coups d’État en Birmanie et au Mali, retour des talibans en Afghanistan, invasion de l’Ukraine par la Russie en sont des expressions. 

Pour cette nouvelle édition, dont la particularité est de dérouler conjointement à Paris et à Marseille, le festival Visions d’exil décline des soirées festives, des concerts, des spectacles, des expériences immersives, des performances, des expositions, des projections, des rencontres, des workshops et des tables rondes dans des lieux partenaires.

Rendez-vous pour la soirée de lancement à Paris, "Party en exil contre la guerre #1" le vendredi 30 septembre 2022, de 20h à minuit, 6 rue d'Aboukhir.
Au programme, concerts de rap, afrobeat, jazz-funk mandingue, dj set tribal house, performances et cirque.

À Marseille, le samedi 1er novembre, « Face à la guerre », à partir de 14h30, au Mucem : tables rondes, spectacle de théâtre, concert, chants du Sistan.

Et ce n'est que le début ! Retrouvez le détail des événements et l''intégralité de notre programmation en ligne : festival.aa-e.org


L'atelier des artistes en exil a pour mission d’accompagner les artistes en exil de toutes origines et disciplines artistiques. 

Victimes de guerres et de discriminations raciales, ethnicistes, sexuelles, genrées, religieuses, économiques ou politiques, chaque jour, davantage d’êtres humains sont poussés hors de chez eux. Parmi ces personnes déplacées se trouvent des artistes, souvent en lutte de longue date avec les autorités de leur pays. Parce que le rôle de l’art est de dire et montrer ce qui dérange, de faire entendre la voix des opprimé·e·s, l’Europe créative doit être particulièrement vigilante à l’égard des artistes et mettre en place des structures d’accueil appropriées. L’artiste doit pouvoir continuer à exercer son art, en tant qu’individu, mais aussi en tant que dépositaire d’une culture. C’est à travers l’art que la culture d’un peuple en péril peut continuer à se perpétuer.

L'association identifie ces artistes, les accompagne en fonction de leur situation et de leurs besoins, leur offre des espaces de travail et les met en relation avec les réseaux professionnels (français et européen), afin de leur procurer les moyens d’éprouver leur pratique et de se restructurer. L’atelier des artistes en exil répond à des demandes de programmation et développe ses propres événements, dont les "Party en exil" et le festival pluridisciplinaire, Visions d’exil, en co-construction avec des lieux partenaires.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Entre les États-Unis et l’Europe, l’ombre d’une guerre commerciale
L’adoption d’un programme de 369 milliards de dollars par le gouvernement américain, destiné à attirer tous les groupes sur son territoire, fait craindre une désindustrialisation massive en Europe. Les Européens se divisent sur la façon d’y répondre. 
par Martine Orange
Journal — Services publics
« RER régionaux » : une annonce qui masque la débâcle des transports publics
En lançant soudainement l’idée de créer des réseaux de trains express dans dix métropoles françaises, Emmanuel Macron espère détourner l’attention du délabrement déjà bien avancé de la SNCF et de la RATP, et du sous-investissement chronique de l’État.
par Dan Israel et Khedidja Zerouali
Journal — Fiscalité
Le budget de la ville de Paris est-il vraiment une escroquerie ?
Le ministre des comptes publics Gabriel Attal estime que la gestion budgétaire de la mairie de Paris s’apparente à une pyramide de Ponzi. Une vision caricaturale, qui plus est venant d’un gouvernement qui creuse le déficit de l’État à coups de baisses d’impôts.  
par Mathias Thépot
Journal
Dans le viseur de la HATVP, Caroline Cayeux quitte le gouvernement
Caroline Cayeux a démissionné de son poste de ministre déléguée aux collectivités territoriales. La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique s’apprêtait à statuer sur son cas, lui reprochant des irrégularités dans sa déclaration de patrimoine.
par Ilyes Ramdani

La sélection du Club

Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Dieu Arc-en-Ciel
« Au nom du Dieu Arc-en-ciel ». C'est ainsi que Kian Pirfalak (10 ans) commençait sa vidéo devenue virale depuis sa mort, où il montrait son invention. Tué à Izeh par les forces du régime le 16 Novembre. Sa mère a dû faire du porte-à-porte pour rassembler assez de glaçons et conserver ainsi la dépouille de son fils à la maison pour ne pas que son corps soit volé par les forces de l’ordre à la morgue.
par moineau persan
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart