Atenco
Abonné·e de Mediapart

29 Billets

1 Éditions

Billet de blog 30 juil. 2012

Atenco
Abonné·e de Mediapart

Espagne: Finca La Turquilla, le taureau par les cornes

Atenco
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mardi 24 juillet, un millier de jornaleros et jornaleras andalous a envahi la Finca La Turquilla, « propriété » de l'armée espagnole située entre Osuna et Ecija, dans la province de Séville. Sur cette superbe terre, 1200 hectares d'un seul tenant, les militaires s'adonnaient pacifiquement à une de leurs passions: la reproduction des chevaux de race. Cette noble occupation nécessitant une vingtaine d'hectares, le reste était (par)semé de blé et tournesol, afin surtout de toucher les subventions de la politique agricole commune de l'Union Européenne. Après tout, d'autres que la reine d'Angleterre ou les gros céréaliers de la Beauce ont le droit de bénéficier des primes...

Mais pour les ouvriers agricoles du SOC-SAT1 (les mêmes que ceux qui ont occupé la Finca El Humoso à Marinaleda, il y a 30 ans, et celle de Somonte, à Palma del Río, au début du mois de mars dernier), cet état des choses est une insulte. Elle fait injure aux 40% d' Andalous sans emploi, ni moyen de vivre dignement dans une région pourtant riche, qui fut le berceau de l'agriculture en Europe, il y a plus de 4000 ans. Et par laquelle ont transité la plupart des espèces végétales et des techniques de culture...

Les « solutions » imposées par les gouvernements aussi bien du PSOE (social-démocrate) que du PP2 (droite franquiste modernisée) naviguent entre les indemnités de misère (420 euros par mois pendant 6 mois, à condition d'avoir travaillé « suffisamment ») et les boulots saisonniers, en compétition avec des travailleurs importés (clandestinement ou non) d'Afrique du Nord ou d'Europe Centrale. Pour la récolte des oignons, par exemple, les salaires atteignent le montant royal de 20 euros par jour.

Face à la crise financière consécutive à l'éclatement de l'énorme bulle immobilière dont pendant des années s'étaient gavés investisseurs et autres profiteurs, et devant les mesures drastiques d' « ajustement » imposées en partie par la Communauté Européenne, mais face aussi aux discours d'impuissance et aux pratiques de diversion (les prochaines élections, l'équipe nationale de foot et les mariages princiers) les jornaleras et jornaleros du SOC ont ouvert une voie. Celle de la récupération des moyens de se nourrir, d'habiter et de construire ensemble une vie plus autonome, libre et joyeuse.

Avec Marinaleda, Somonte, La Turquilla, une brèche s'est ouverte... En Andalousie, dans le reste de l'Espagne, en France et ailleurs en Europe, cette nouvelle action pourrait non seulement trouver un écho, mais aussi, peut-être, donner des idées.

Jean-Pierre Petit-Gras

1Syndicat des Ouvriers de la Campagne/Syndicat Andalous des Travailleurs

2Parti Socialiste Ouvrier Espagnol et Parti Populaire. Ce dernier a été créé par Manuel Fraga Iribarne, qui fut ministre de Franco, et longtemps dirigé par José María Aznar.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Des médecins accompagnant des patients en cancérologie confient leurs doutes
La convention citoyenne sur la fin vie qui s’ouvre aujourd’hui doit se prononcer sur une légalisation de l’aide active à mourir. Deux médecins de l’Institut de lutte contre le cancer Gustave-Roussy, qui sont auprès des malades en fin de vie, partagent leur vécu et leurs interrogations.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Viktor Bout, (es)pion auquel tient tant le Kremlin
Le Kremlin a lâché l’ombre en sa possession, la basketteuse américaine Brittney Griner, pour la proie russe emprisonnée outre-Atlantique : Viktor Bout. Le système Poutine a ainsi montré à quel point il tenait à libérer un marchand d’armes au destin symptomatique.
par Antoine Perraud
Journal — Énergies
EDF face aux coupures d’électricité : la débâcle énergétique
Jamais EDF ne s’était trouvée en situation de ne pas pouvoir fournir de l’électricité sur le territoire. Les « éventuels délestages » confirmés par le gouvernement attestent la casse de ce service public essentiel. Pour répondre à l’urgence, le pouvoir choisit la même méthode qu’au moment du Covid : verticale, autoritaire et bureaucratique.
par Martine Orange
Journal — Médias
Faux scoop du « Point » sur Garrido-Corbière : un « accident industriel » écrit d’avance
Alors que l’hebdo avait promis de faire son autocritique en publiant une enquête pour revenir sur ses fausses accusations visant le couple LFI, la direction l’a finalement enterrée. Sur la base de documents internes, Mediapart retrace les coulisses de ce fiasco, prédit deux mois avant par des salariés.
par David Perrotin et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Mourir en démocratie — La fin de vie, une nouvelle loi ? (le texte)
Les soins palliatifs, et donc la sédation, ont désormais des alliés ne jurant que par eux pour justifier l’inutilité d’une nouvelle loi. Mais les soins palliatifs, nécessaires, ne sont pas une réponse à tous les problèmes. Si c'est l'humanité que l'on a pour principe, alors l'interdit actuel le contredit en s'interdisant de juger relativement à des situations qui sont particulières.
par Simon Perrier
Billet de blog
Récit d'une mort réussie
Elle avait décidé de ne plus souffrir. En 2002, La loi sur l'euthanasie venant d'être votée aux Pays-Bas elle demanda à être délivrée de ses souffrances.
par françois champelovier
Billet de blog
Fin de vie : faites vivre le débat sur Mediapart
En septembre dernier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu un avis qui rebat les cartes en France sur l'aide active à mourir, en ouvrant la voie à une évolution législative. Conscient que le débat autour de la fin de vie divise la société, le président de la République lance un débat national. Nous vous proposons de le faire vivre ici.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Fin de vie, vite
Le Comité Consultatif National d’Éthique considère « qu’il existe une voie pour une application éthique d’une aide active à mourir, à certaines conditions strictes, avec lesquelles il apparait inacceptable de transiger ». Transigeons un peu quand même ! Question d’éthique.
par Thierry Nutchey