atlb87
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 mars 2017

atlb87
Abonné·e de Mediapart

Pourquoi je ne marcherai pas pour la dignité le 19 mars

atlb87
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pourquoi je n’irai pas marcher le 19 mars ?

Déjà en introduction, je tiens à préciser que le texte sera court car j’ai la flemme d’écrire longuement pour qu’ensuite, déjà qu’ils seront les seuls à le lire, les blancs ou les miens blanchis critiqueront le mot à gauche ou à droite qui serait mal orthographié ou calé dans le mauvais paragraphe.

Ensuite, pourquoi je n’irai pas marcher? 

  • Je ne marche pas pour les blancs : Cette marche est organisée pour les blancs, pour réconforter les alliés blancs, les grands blancs. Elle n’est pas organisée en direction des habitants de quartiers populaires/ quartiers de noirs et d’arabes/ quartiers sous administration coloniale. Je trouve insultant de parler au nom des quartiers populaires (qui n’ont et n’auront jamais de représentants) et d’organiser une marche Zerma pour eux, alors qu’en réalité la visée politique n’est pas les quartiers, mais gratter des restes de gâteaux chez le blanc gauchiste.
  • Je ne marche pas à coté de personnes qui ne se sont jamais préoccupées des violences policières mais qui, pour exister dans le game militant, gratter des voix à l’approche des élections, se positionner en tant qu’alliés, se sont positionnées comme militants contre les violences policières, alors qu’ils ne connaissent rien d’autre que les articles de presse de Mediapart ou les videos de manifestations parisiennes. 
  • Je ne marche pas, alors que la question centrale supposée est celle des violences policières, mais que ce sera avec des personnes qui diront qu’on déteste tous la police, qu’on est tous des victimes potentielles de violences policières, qu’on est tous potentiellement victimes de la police alors qu’ils sont blancs et/ou habitent paris Intra-muros. 
  • Je ne marche pas avec des personnes qui aiment tellement des quartiers populaires qu’ils feront tout pour que leur enfant ne fréquente jamais les noirs et arabes de ces quartiers, et qui feront tout pour blanchir au maximum leur enfant pour ne pas qu’il ressemble aux autres. 
  • Je ne marche pas à coté de / pour exister aux yeux de négrophobes - négrophiles - Mélanchon - (*texte manquant*) 

Et puis, l’argument final, le plus important, c’est parce que tout simplement j’ai la flemme. Organiser une marche, dans Paris, entre nation et république, pour faire quoi ? Exister politiquement auprès des blancs ? Vendre des livres? Aller sur des plateaux télés ? Si mes frères et soeurs n’existent à vos yeux que pour percer et manger dans la main du blanc, pourquoi devrais-je perdre des heures de ma vie à marcher auprès de personnes malfaisantes (le mot initial malaisantes mais mon correcteur n’aime pas) plutôt qu’à profiter des miettes avec / comme mes frères et soeurs? 

Il est important de questionner son rapport au blanc, car si tu veux toujours lui être inférieur, dépendre de lui pour toutes tes actions, c’est ton problème mais ne parle pas en mon nom et au nom des miens. 

Militons nous pour manger le gâteaux avec tous nos frères et sœurs ou militons nous pour gratter un grosse part du gâteau du maître ?

 Abdoulaye Traore, taille 44, celibataire

Edit : j'ai rajouté mon nom, mon statut marital et même ma taille de pieds, comme ca ira mieux. 

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Derrière le triomphe annoncé de l’extrême droite, des élections aux multiples enjeux
Dimanche, les Italiens votent pour renouveler leur Parlement. Une élection décisive qui conclut une campagne morne mais pourrait porter l’extrême droite au pouvoir. Tour d’horizon des programmes et des enjeux. 
par Romaric Godin
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal — Moyen-Orient
L’Arabie saoudite soudoie des stars des réseaux sociaux pour attirer les touristes
Le royaume entend préparer l’après-pétrole grâce aux revenus du tourisme. Pour faire la promotion des trésors touristiques saoudiens, des influenceurs des quatre coins du monde affluent par avions entiers. Avec un objectif : montrer par leurs publications Instagram que le pays s’est ouvert. 
par Yunnes Abzouz
Journal — Écologie
Trois ans après Lubrizol, Rouen confie aux entreprises la prévention des risques industriels
Trois ans après l’accident de l’usine chimique, la métropole normande a mandaté une association d’industriels pour étudier les attentes de la population et former les élus. Une association de victimes dénonce un « McKinsey » de la pollution.
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez