«J’ai mal à mon hôpital» (1/4)

La série en podcast « J’ai mal à mon hôpital » est consacrée à l’hôpital public, son évolution, ses moyens, à partir d’une réflexion plus globale sur le système de santé.

La série « J’ai mal à mon hôpital » est consacrée à l’hôpital public, son évolution, ses moyens, à partir d’une réflexion plus globale sur le système de santé.

Car penser l’hôpital public ne peut se faire sans inclure la médecine de ville, les cliniques et l’ensemble des acteurs du secteur médico-social.  La pandémie COVID 19 a montré que l’hôpital est en crise. Il est arrivé au bout d’un système. Mais les soignants eux, le savaient déjà, et n’ont pas attendu le coronavirus pour le clamer haut et fort ces dernières années et tout particulièrement en 2019, année qui a été marqué par des grèves et de nombreuses manifestations du personnel hospitalier. Alors que le plan Ségur vient d’être lancé par le gouvernement, vaste réforme du domaine hospitalier, il semble nécessaire de revenir, sur ce qu’est devenu l’hôpital public. Proposer un hôpital pour demain nécessite en effet de bien saisir les réformes qui se sont succédées ces 20 dernières années, afin de rompre, avec l’esprit de ces plans de sauvetage. Rationalisation, bureaucratisation, éloignement des soignants des prises de décision, dégradation des conditions de travail de l’ensemble du personnel, autant de thématiques qui vont être abordées dans cette série de quatre épisodes.

Pour ce premier épisode on va revenir sur les réformes qui se sont succédées ces 20 dernières années et sur ce qu’elles nous disent de la manière dont les différents gouvernements ont géré les questions de santé : le plan hôpital sous Jacques Chirac, l’hôpital patient territoire sous Nicolas Sarkozy ou encore le pacte de confiance de François Hollande. Pour bien comprendre l’esprit de ces réformes et ce qu’elles ont engendré, j’ai interrogé Fanny Vincent, Sociologue et auteur de l’ouvrage collectif « La casse du siècle. A propos des réformes de l’hôpital public », sortie en octobre 2019 aux éditions Raison d’Agir.  Puis, nous débuterons notre immersion par l’entrée connue de toutes et tous, parce que nous y avons déjà attendus des heures : les Urgences. Boris, un ancien chef de service nous expliquera les raisons de leur engorgement, nous fera part des tensions entre les services et de l’organisation pyramidale de l’hôpital.

logo-terreur

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.