Aurélie Journée-Duez
Docteure en anthropologie, EHESS (LAS) / Présidente du Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan)
Abonné·e de Mediapart

11 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 juil. 2021

LA FRANCE PROTEGE UN PRÊTRE ACCUSE DE PEDOPHILIE SUR DES ENFANTS AUTOCHTONES

Communiqué de presse du Comité de Solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan). Le 14 juillet 2021

Aurélie Journée-Duez
Docteure en anthropologie, EHESS (LAS) / Présidente du Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques (CSIA-Nitassinan)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le 8 juillet 2021, les députés du parlement canadien Mumilaaq Qaqqaq (Inuit) et Charlie Angus tenaient une conférence de presse pour demander au ministre de la Justice David Lametti d'enquêter sur les crimes commis contre les enfants autochtones dans les pensionnats au Canada. Le même jour, la Première Nation Penelakut annonçait avoir découvert près de 160 tombes non documentées et non marquées dans le pensionnat catholique de Kuper Island, au large de l'île de Vancouver.

Quelques semaines auparavant, 215 tombes d'enfants autochtones étaient retrouvées à Kamloops, dans l'un des pensionnats catholiques de la région. A cela s'ajoute la découverte d'un charnier de plus de 751 tombes dans le pensionnat autochtone de Marieval (Saskatchewan). Ces découvertes macabres se multiplient, ces découvertes macabres n'en finissent pas. Le Canada n'est pas seulement complice de ces atrocités, il en est le responsable. Alors que les célébrations du 1er juillet se sont multipliées à travers le pays pour « fêter » la journée nationale canadienne, la honte s'accroît. Quid de la justice dans ce pays ? Quid de la reconnaissance des paroles autochtones restées longtemps silencieuses qui se dénouent jour après jour ?

Le 8 juillet 2021, le nom d'un prêtre français a été prononcé lors de la conférence de presse précitée, celui de Joannes Rivoire. La responsabilité n'incombe pas seulement à l'Etat canadien, mais aussi et surtout à l'Etat français. En effet, la France protège actuellement ce prêtre accusé de plusieurs viols et sévices sexuels sur des enfants autochtones dans le Nunavut. Reclus actuellement chez les oblats de Strasbourg, il n'a jamais été confronté à la justice. Cela est bien connu, la France n'extrade pas ses ressortissants, d'autant que le Canada a abandonné les poursuites à l'encontre du prêtre Rivoire en 2017 après que « La Couronne a suspendu les accusations à son encontre », écrit un employé du Service des poursuites pénales du Canada dans un courriel obtenu par CBC en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

A la veille de ses 91 ans, ce prêtre n'a donc jamais comparu devant aucun tribunal. Si le Canada refuse de prendre ses responsabilités, il est du devoir de la France de le faire, avant qu'il ne soit trop tard. Se taire, ne rien faire, consiste à se rendre complice, ni plus ni moins, du génocide culturel à l'encontre des peuples autochtones du Canada, des Premières Nations qui n'ont de cesse que de crier haut et fort les injustices et les violences auxquelles elles se confrontent dans l'Etat colonial du Canada qui se prévaut à l'échelle internationale de sa tolérance et de sa bienveillance à l'égard de la diversité des peuples qui le composent.

La honte pèse sur le Canada, la honte pèse sur la France. La communauté internationale regarde et demande à ce que ces injustices soient réparées, et les crimes du prêtre Rivoire reconnus.

Contact presse :

Aurélie Journée-Duez, anthropologue, présidente du CSIA-Nitassinan

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Redon : un mutilé, les fautes du ministère de l’intérieur et la justice qui enterre
Le 19 juin 2021, en Bretagne, lors d’une opération menée pour interdire une rave party, Alban, 22 ans, a eu la main arrachée par une grenade tirée par les gendarmes. Le 11 mars 2022, le parquet de Rennes a classé sans suite. Pourtant, l’enquête démontre non seulement la disproportion de la force mais les responsabilités de la préfecture et du ministère de l’intérieur. Mediapart a pu consulter des SMS et des appels aux pompiers, accablants, enterrés par le procureur de la République.
par Pascale Pascariello
Journal
La majorité se montre embarrassée
Après les révélations de Mediapart concernant le ministre Damien Abad, visé par deux accusations de viol qui ont fait l’objet d’un signalement à LREM le 16 mai, la majorité présidentielle peine à justifier sa nomination au gouvernement malgré cette alerte. La première ministre a assuré qu’elle n’était « pas au courant ».
par Marine Turchi
Journal
La haute-commissaire de l’ONU pour les droits humains en Chine pour une visite à hauts risques
Michelle Bachelet entame lundi 23 mai une mission officielle de six jours en Chine. Elle se rendra au Xinjiang, où Pékin est accusé de mener une politique de répression impitoyable envers les populations musulmanes. Les organisations de défense des droits humains s’inquiètent d’un déplacement trop encadré et de l’éventuelle instrumentalisation. 
par François Bougon
Journal — Europe
À Kharkiv, des habitants se sont réfugiés dans le métro et vivent sous terre
Dans le métro ou sous les bombardements, depuis trois mois, la deuxième ville d’Ukraine vit au rythme de la guerre et pense déjà à la reconstruction.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
Pap Ndiaye : la nouvelle histoire des migrations
En décembre dernier, en direct de Pessac, Pap Ndiaye a évoqué de façon magistrale la nouvelle histoire des migrations, estimant que la France n’est pas un bloc, mais faite de « variations ». On se grandit en les prenant en compte, disait-il, contrairement au projet des « marchands de haine ».
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Attaques racistes : l'impossible défense de Pap Ndiaye
L'extrême droite et la droite extrême ont eu le réflexe pavlovien attendu après la nomination de M. Pap Ndiaye au gouvernement. La réponse de la Première ministre est loin d'être satisfaisante. Voici pourquoi.
par Jean-Claude Bourdin
Billet de blog
Racisme systémique
Parler de « racisme systémique » c’est reconnaître que le racisme n’est pas uniquement le fait d’actes individuels, pris isolément. Non seulement le racisme n’est pas un fait exceptionnel mais quotidien, ordinaire : systématique, donc. Une définition proposée par Nadia Yala Kisukidi.
par Abécédaire des savoirs critiques
Billet de blog
La condition raciale made in USA
William Edward Burghardt Du Bois, alias WEB Du Bois, demeure soixante ans après sa mort l’une des figures afro-américaines majeures du combat pour l’émancipation. Magali Bessone et Matthieu Renault nous le font mieux connaître avec leur livre « WEB du Bois. Double conscience et condition raciale » aux Editions Amsterdam.
par Christophe PATILLON