un dimanche chez mes voisins...ou le terreau de la "Sarkozye"

Une petite histoire, vraie, voire une anecdote .

Dimanche dernier, mes filles et moi sommes invitées à déjeuner chez nos voisins, invitation simple entre bon voisinage faite la veille pour le lendemain : "ok super, à demain!" Que je vous parle d'eux : nos voisins sont des retraités,ils ont une piscine - modeste - dont on peut profiter presque tout l'été, un grand jardin avec pléthore de légumes que l'on n'arrive pas toujours à manger à temps, une tondeuse à gazon qu'ils nous prêtent pour notre herbe sèche... et nous on les invite à l'apéro de retour du médecin qui leur a conseiller de calmer le jeu, on dépanne l'ordinateur, les connections internet... etc, enfin c'est l'entraide entre voisins. On aime ça. Intergénérationnelle qui plus est. On adore ça!

Et puis nos voisins président une association de marcheurs, randonneurs, ils ont fai le chemin deSaint-Jacques et d'autres dont ils ont le secret, ils ont voyagé au Turkménistan (vous connaissiez, vous?) en Inde, pas au Canaries, Seychelles et autres ennuis, non, non. Ils sont super nos voisins. Et ils nous aiment bien sincèrement je crois. Et je ne m'autorisent pas à les juger, ah non!

Mais voilà, ce dimanche arrive, les filles ont mangé, ma voisine nous rejoint pour m'aider à porter l'ensemble, filles et matériel... . Au détour d'une phrase qui ne s'adresse pas à moi, je comprends que nous ne serons pas seuls... "Y a d'autres mamies qui attendent de vous voir!!" Aïe AÏE! Vous n'imaginez pas comme la vue de filles jumelles provoque son lot de phrase exclamatives qui finissent par être franchement ennuyeuses. Bon courage les filles...je ne peux maheureusement pas faire machine arrière...en avant donc.

Après l'apéro, porto vieux -trop?- qui attaque, nous passons à table, saucisses, tomates et...vin... -trop!-... Les filles se sont endormies comme pour mieux ne rien voir, et je voudrais en faire autant pour mieux ne rien entendre. Car voici que les langues se délient, que soudain j'entends que le Rmistes, "franchement on voudrait bien ce qu'ils ont", ben oui, logement payé et cautionné par la caf, paresse, profit du système, ah les salauds!. "Et puis les gitans!, enfin les manouches ou je sais pas" - ça non tu sais pas - "j'ai une amie au conseil général en V... là bas qui m'a dit que... " que leur camion était payé, j'abrège hein, ainsi que les réparations comme l'aurait confirmé l'ami d'un ami qui chez un garagiste aurait croisé un gars qui aurait lancé en récupérant son camion "c'est comme d'habitude hein!" Ben oui."Puis faut voir les trafics, ils sont pas malheureux hein!" et une bonne rasade de vin derrière tout ça (de la part de madame... une mamie). Et moi je me fais toute petite, espérant que l'on ne me demande pas mon avis, ou plutôt si... Pouvais-je l'ouvrir, ais-je plus de légitimité à parler moi qui ne suis ni au RMI ni dans une caravane? Pour ces imbéciles heureux dans leur cocon de retraite, il est bon d'avoir des boucs émissaires pour expliquer tout le malheur du monde et là, nos gouvernement et président ont de quoi donner à bouffer.

Je suis parti. Avec mes filles. Certains d'entre vous vont me dire que j'aurais dû ouvrir ma gueule. Surtout devant mes filles... peut-être.

En tout cas aujourd'hui je regarde mes voisins différemment, et je vois le trou de la sécu béant de leurs visites chez le médecin et autres médicaments pour pouvoir continuer à picoler en paix, et je vois leur retraite obtenue à 55 ans et 60 ans... mes boucs émissaires à moi.

Tout le monde a son bouc émissaire. La politique et les lois devraient être faites pour les protéger...

Salut à tous

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.