Des militants CGT interim font une descente chez "Start People" à Montluçon

Des militants CGT de "start People" sont descendus de Paris pour inverstir un de leur agence d’intérim à Montluçon. En ligne de mire les accident du travail qui se multiplient chez les travailleurs intérimaires..

startpoeplerassemblementcgt24novembre2015bandeau1 startpoeplerassemblementcgt24novembre2015bandeau1

L'action n'avait pas été annoncée à l'avance, et pour cause, car les militants CGT de la société "Start People" ne voulaient pas trouver porte close en arrivant à l'agence. Une fois sur place, ceux-ci ont envahi l'agence de manière pacifique, mais déterminée afin de porter leurs revendications, alors que le Comité d'entreprise se tenait à Paris au même moment.

Ceux-ci voulaient dénoncer le fait que les accidents du travail sont bien plus nombreux chez les salariés en intérim que chez les salariés stables. Un intérimaire a en effet deux fois plus de risques d'être exposé à un accident pendant ses missions d'intérim qu'un salarié de l'entreprise dans laquelle ils sont missionnés.

"Sur les deux millions trois cent mille salariés que compte le secteur de l'intérim, on déplore trente cinq mille accidents du travail et soixante sept mort" (pour l'année écoulée) nous confie Frédéric, délégué du personnel et membre du CHSCT. "Alors ça suffit" s'exclame-t-il, "il faut que les choses changent et que les patrons des grandes sociétés d'intérim prennent leurs responsabilités".

Pour les militants présents sur place, cette situation est d'autant plus inacceptable que les visites destinées à évaluer les risques sur les postes de travail sur lesquels les intérimaires sont appelés à travailler, se font de plus en plus rares. "souvent, il n'y en a même pas" nous confient-ils.

L'Union locale représentée par Elena Blond qui accompagnait les manifestants. Un tract a été distribué aux intérimaires qui se présentaient à l'agence pour les inciter à se syndiquer. "Car quand on est plus nombreux, on est plus forts" ont ils conclu avec le sourire

Plus d'infos : Le tract et la vidéo sont accéssible sur le site de Regard-Actu ICI

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.