Auchan supprime 300 emplois mais devrait toucher 120 millions de crédit d'impôts

http://www.regardactu.com/2014/01/auchan-supprime-300-emplois-mais-devrait-toucher-120-millions-de-cr%C3%A9dit-d-imp%C3%B4ts.html

Voici la preuve que les cadeaux offerts par le gouvernement aux grandes entreprises ne dissuadent pas ces dernières à supprimer des emplois. L'enseigne Auchan vient d'annoncer lors de son dernier comité d'entreprise un plan social qui impactera 300 personnes au moins.

En réalité le plan prévoit de supprimer 800 emplois, surtout parmi les cadres et le personnel de maitrise et d'embaucher 500 employés. C'est à dire que les patrons d'Auchan projettent de ne remplacer qu'une partie du personnel mais sur des postes beaucoup moins qualifiés et donc moins bien rémunérés. Un plan qui devrait s'étaler sur 3 ans et probablement sans que personne ne puisse vérifier à terme si les embauches sont réellement à la hauteur de ce qu'ils prétendent.

Durant ces trois années durant lesquelles la plan social sera "lissé", l'enseigne continuerait de bénéficier du dispositif que le gouvernement socialiste a mis en place pour aider les entreprises à créer des emplois. Le fameux crédit d'impôts compétitivité emplois (CICE). Un sacré pied de nez au gouvernement et aux contribuables français qui paient plus de TVA pour compenser les pertes de recettes consécutives au CICE. C'est la preuve évidente que les cadeaux aux entreprises, non seulement n'incitent pas les patrons à embaucher, mais en plus ne les dissuadent même pas de licencier massivement.

Cette politique insensée qui consiste à faire toujours plus de cadeaux aux entreprises est de plus en plus contestée par les économistes de tous bords. par exemple, Pierre-Jean Raugel, docteur en économie vient de signer un article dans la tribune intitulé "Pourquoi le pacte Hollande va accroître le chômage" dont le titre est suffisamment explicite en lui même. Vous pouvez retrouver cet article ICI. Il faut donc s'attendre à ce que la situation économique et sociale continue à se dégrader dans le pays. Normal, depuis le temps que la droite est au pouvoir, il fallait s'y attendre.

Plus d'infos :

Libération

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.