Hero World Challenge : Christophe Mazurier répond à l’invitation de Tiger Woods

Christophe Mazurier, l'homme d'affaires philanthrope que l’on a vu prendre fait et cause pour la défense de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique, n’est pas l’homme d’un seul combat.

En effet, si nous avons pu voir Bill Gates, Larry Page ou encore Oprah Winfrey participer à l’Ice Bucket Challenge, dont le but était de soutenir la recherche médicale contre la maladie de Charcot, nous pourrons voir cette année encore Christophe Mazurier au Hero World Challenge de Tiger Woods. Chacun a sa manière de soutenir la cause caritative. Christophe Mazurier a décidé, lui, de mouiller le maillot en prenant part au tournoi pro-am, organisé par l’ancien champion du monde de la discipline. Amateurs contre professionnels se livreront donc un match sans merci pour remporter le challenge et dans le but ultime d’aider des milliers d’enfants à suivre leur scolarité et à poursuivre des études.
Par-delà l’aspect ludique et festif du tournoi de golf, il s’agit de s’engager pour une cause sérieuse pour laquelle Tiger Woods se démène déjà depuis vingt ans, par le biais de sa fondation. Aussi, non seulement Christophe Mazurier a participé au tournoi qui a lieu à Albany aux Bahamas, un pays qu’il connaît bien pour s’y être institué le rempart contre l’Atlantique qui menace l’île de submersion, mais il est en outre un des sponsors majeurs de cet événement. C’est que les valeurs du golf sont importantes pour l’homme qui appelle le monde au calme et à une vie plus en retrait du bruit, de la pollution et de la vitesse. Le golf est un sport qui se pratique dans une harmonie complète avec la nature ; un de ces sports qui respectent particulièrement l’environnement et le rythme naturel de l’homme. Concentration, exigence, dépassement de soi, endurance sont autant de qualités qu’il faut pour faire un bon joueur de golf. Ce sont aussi ces qualités qu’il faudra faire acquérir aux enfants que la fondation de Tiger Woods soutient. Des qualités dont Christophe Mazurier a compris depuis longtemps qu’elles devaient servir son combat pour la promotion de la culture et la défense de la nature.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.