avenuefoch
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 févr. 2015

Islamo-fascisme ou fasco-islamisme ?

Je m'étais réveillée de bonne humeur ce matin à l'idée d'une journée consacrée à l'étude et au plaisir de vivre.

avenuefoch
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je m'étais réveillée de bonne humeur ce matin à l'idée d'une journée consacrée à l'étude et au plaisir de vivre. J'avais la mission familiale de refaire une commande de champagne blanc de blanc que nous adorons. Ce champagne ponctue avec mon mari nos anniversaires de rencontres et nos événements joyeux et comme nous l'aimons beaucoup, nous faisons en sorte que tous nos événements se teintent d'une note joyeuse pour justifier notre dégustation du soir.

Tout allait bien lorsque ce mardi 17 février 2015 à 7 heures du matin, comme à chaque petit déjeuner, j’allumai la radio. Et là, patatras, tout bascule, j'entends l'expression islamo-fascisme. Je ne la connaissais pas mais elle m'a atterrée.

Et d'une belle émotion positive du matin, j'ai basculé dans deux moches émotions négatives que sont la colère et la tristesse.

Je repense à une interview de Boris Cyrulnik qui caractérisait les événements du mercredi 7 janvier d'acte fasciste. Il sait de quoi il parle et ses deux derniers livres l'expriment très justement sans pathos mais avec une grande authenticité. Et il concluait en disant que cet événement serait ce que nous en ferions. Je le cite : « qu'est-ce qu'on va faire de ce cette tragédie ? est-ce qu'on va en faire une solidarité ou est-ce qu'on va en faire un massacre ? »

Monsieur Valls, vous en faites un massacre.

Et je m'interroge en élargissant le débat comme disent les journalistes.

Pourquoi cette propension des personnages politiques à massacrer la sémantique et à créer des monstres d'idéologie ? Pourquoi veut on nous faire devenir psychotique avec la création de ces néologismes ? Pourquoi continue t-on à nous abreuver de ces oxymores ?

Rappelez vous quand on a commencé à parler de travailleurs-pauvres. Comme cela nous a heurté dans notre représentation et dans notre sensibilité. Comment faire accepter à nos enfants que maintenant quand on va leur demander ce qu'ils vont faire comme carrière, ils vont pouvoir dire travailleur-pauvre comme une éventualité supplémentaire. La gangrène de nos esprits malléables. 

Et puis après ou avant, je ne me le rappelle déjà plus, voyez comme c'est insidieux, tout subliminal. On a eu la discrimination-positive, oui, on te discrimine, mais c'est très positif, c'est pour te donner une meilleure chance. Mon Dieu, préservez notre famille de la discrimination positive.

Plus récemment, on a entendu sexualité-rude . Je ne vous fais pas de dessin. Les caricatures du procès d'assise en disent assez sur le personnage.

On nous distille insidieusement des concepts nouveaux qui sont des contre-sens notoires. Revoyez vos copies, messieurs les communicants.

Contre-sens à l'humanité sensible que nous sommes et que nous voulons rester.

Mais qui est on ? Peut- être des éléments de réponses ? Et que chacun se mette en chasse de ces expressions oxymoriques qui déforment la pensée de notre jeunesse flamboyante qui veut vivre, travailler et aimer. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Police
Le bras droit du préfet Lallement visé par une enquête pour violences
Alexis Marsan, haut gradé de la préfecture de police déjà mis en cause pour sa gestion violente du maintien de l’ordre notamment lors de la finale de la Ligue des champions au Stade de France, est accusé d’avoir agressé un cycliste alors qu’il circulait sur une moto banalisée mi-mars à Paris. La vidéosurveillance n’a jamais été exploitée, et la plainte orientée vers le mauvais service. Une enquête a été confiée à l’IGPN lundi 4 juillet.  
par Sarah Brethes
Journal
Ces retraités « à bout de nerfs » face aux retards de versement de leur pension
Même quand leur dossier est complet, certains assurés commencent à toucher leur retraite avec des mois de retard, les obligeant à demander le RSA. L’assurance-vieillesse conteste toute situation anormale, mais le Covid et deux transformations récentes pourraient avoir ralenti le système.
par Dan Israel et Faïza Zerouala
Journal
Les agents de l’Assurance maladie sont au bord de la rupture
Des agents du service des indemnités journalières de l’Assurance maladie de Seine-Saint-Denis dénoncent leurs mauvaises conditions de travail qui engendrent des retards dans le traitement des dossiers et le versement des indemnités dues. Ils réclament plus de reconnaissance, des embauches pérennes et de l’avancement.  
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
Lâché par ses ministres pour un mensonge de trop, Boris Johnson finit par démissionner
À la suite d’un nouveau scandale, le premier ministre britannique a annoncé jeudi sa démission après une cinquantaine de départs dans son gouvernement. Il a tenté de résister jusqu’au bout, mais la pression de son parti a été plus forte.
par François Bougon

La sélection du Club

Billet de blog
Zadistes de la République !
En entrant à l’Assemblée, Marine Le Pen a déclaré « c’est pas une ZAD ici ! ». Face à l’effondrement en cours du système Terre, et à l’absence de réponse à la hauteur de la part du monde politique, un collectif de militante·s, responsables et élue·s écologistes appellent à la désobéissance civile. Ils et elles enjoignent à créer « toutes les ZAD nécessaires, pourvu qu’elles nous incitent à nous réveiller collectivement » : « Devenons des Zadistes de la République ! »
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
L’usine occupée des Murs-à-Pêches à Montreuil : Zone à dépolluer et Zone à défendre
Depuis le 2 avril dernier : les 45 habitants et les 27 collectifs qui occupent l’ancienne usine depuis septembre 2020 sont expulsables manu militari sans médiation, sans délai, ni solution de secours. Cette occupation multiforme et créative permet pourtant de maintenir ouvert un débat public indispensable sur la dépollution de ce site et son avenir.
par collectif "Garde la Pêche, Montreuil"
Billet de blog
ZAD contre la bétonisation d'un espace agricole de 2,23 ha à Orcet en Puy-de-Dôme
Détruire un espace maraîcher, de verger et de champs cultivés pour bétonner est le projet du maire d'Orcet qui inquiète sa population enfin au parfum grâce à l'action du collectif StopUrba63 appuyé par ANV-COP21, organisateurs de la manifestation réussie du 4 juillet dans le bourg. Il est plus que temps pour ses habitants de refuser cette bétonisation qui va en détruire un joyau précieux.
par Georges-André
Billet de blog
Quartier libre des Lentillères : construire et défendre la Zone d’Ecologies Communale
« Si nous nous positionnons aux côtés des Lentillères et de la ZEC, c’est pour ce qu’elles augurent de vraies bifurcations, loin des récits biaisés d’une transformation urbaine encore incapable de s’émanciper des logiques délétères de croissance, d’extractivisme et de marchandisation. » Des architectes, urbanistes, batisseurs, batisseuses publient une tribune de soutien aux habitants et habitantes du Quartier libre des Lentillères à Dijon.
par Défendre.Habiter