Axelle Bichon
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

4 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mars 2018

Axelle Bichon
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

CBD : drogue ou remède ?

Si son nom Cannabidiol et sa déclinaison sous toutes les formes chez les vendeurs d’E-liquides et buralistes alimentent sa diabolisation, le Cbd est souvent prescrit dans le cadre de traitements lourds. Présentation de ce produit vendu légalement dans certaines jardineries.

Axelle Bichon
Journaliste
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le Cbd est en vente depuis déjà deux ans dans certaines jardineries spécialisées valdoisiennes © Axelle BICHON (Bn)

Drogue ou véritable soin ? On peut la trouver sous forme de baume pour le corps, d’huile à mettre sous la langue, de stick à lèvres, de bonbons, en miel, et même des infusions en contiennent. La molécule de Cbd, extraite du chanvre tout comme celle du Thc, est la nouvelle tendance sur laquelle surfent les vendeurs d’E-liquides et les buralistes. Avec un nom qui peut prêter à confusion, le cannabidiol constitue une poule aux œufs d’or pour l’industrie du tabac. Surtout au vu du nombre de consommateurs de cannabis dans l’Hexagone : 1,4 million de Français fument régulièrement du cannabis selon le dernier baromètre de l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et de l'Inpes effectué en 2014.

Buzz économique et médiatique

Aujourd’hui, si la consommation, la plantation et la vente de cannabis sont interdites en France, la loi française autorise toutefois les produits issus du chanvre biologique européen contenant moins de 0,2% de Thc.

Les produits issus du chanvre biologique européen contenant moins de 0,2% de Thc sont autorisés par la loi française © Axelle BICHON (Bn)

Et pour cause, les deux molécules n’ont pas les mêmes effets. « Contrairement au Thc qui est une substance psychotrope, le Cbd a uniquement des propriétés calmantes. Il permet même de diminuer le sentiment de dépendance chez les alcooliques, les accros au tabac et chez les consommateurs de drogues psychotropes », nous explique-t-on chez Indoor Gardens (magasins d’Osny et d’Argenteuil).

Un vrai remède

Pour ces boutiques consacrées aux cultures d'intérieur - plus communément appelées « growshops » - le Cbd n’est pas nouveau. Il est dans les rayons d’Indoor Gardens depuis bientôt deux ans sous différentes formes et lorsque l’on regarde les consommateurs, on est bien loin du public de fumeurs de cannabis. « On a par exemple des grands-mères qui viennent en acheter pour atténuer des problèmes d’anxiété », explique l’équipe d’Indoor Gardens d’Osny. Depuis qu’il en prend, Manu (30 ans), arrive à contrôler ses crises d’épilepsie. Le Cbd a changé sa vie. « Cela m’aide à canaliser mon énergie et, contrairement à la Dépakine, cet antiépileptique qui ne m’a jamais empêché de faire des crises, le Cbd n’a aucun effet indésirable. Aujourd’hui, grâce au Cbd, j’ai pu faire un travail sur moi-même et je ne fais plus de crise », explique-t-il.

Des E-Liquides à base de Cbd, aux noms inspirés de différentes spécialités de weed, se développent. Un marché qui diabolise la molécule naturelle. © Axelle BICHON (Bn)

Cette appropriation par le cannabusiness et la couverture médiatique qui s’est faite il y a quelques semaines autour de l’apparition d’un potentiel joint électronique entachent le Cbd et ses propriétés pharmacologiques. Celles-ci sont pourtant reconnues dans de nombreux pays. Il est notamment utilisé dans des pays européens et aux États-Unis pour traiter les convulsions, l'inflammation, l'anxiété et les nausées. Il permettrait d’inhiber la croissance des cellules cancéreuses et des études récentes ont démontré qu'il serait efficace dans le traitement de la schizophrénie et qu’il pourrait aussi soulager les symptômes de la dystonie, une maladie neurologique.

                 « C’est un blocage intellectuel bien français »

En dépit d’un Cv de plus en plus long, le Cbd est toujours aussi décrié en France. C’est l’avis de Georges Remvikos, professeur en master de Sciences de la Santé, de l'Environnement, du Territoire et de la Société. Pendant 20 ans, ce chercheur a travaillé dans la recherche autour du cancer et ce n’est pas la première fois qu’il entend parler de cette molécule. « C’est un blocage intellectuel bien français. Tout comme la santé mentale, le traitement de la douleur se développe en France avec un train de retard comparé à d’autres pays comme l’Espagne ou encore l’Allemagne, estime l’enseignant. Notre système politique et notre culture sont encore aujourd’hui trop conservateurs pour que le Cbd et son potentiel médical puissent être étudiés sérieusement. » Très punitive pour tout ce qui touche aux drogues, la politique de santé française n’a pas empêché le pays de détenir depuis plusieurs années le record de la consommation de cannabis toutes générations confondues. Sortira-t-elle un jour des sentiers battus ?

Le Cbd se trouve en baume pour le corps, en huile, sous forme de stick à lèvres, mais aussi en bonbons, en miel et en infusions © Axelle BICHON (Bn)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Après l’embargo sur le pétrole russe, l’Europe dans le brouillard
Annoncée depuis des mois, la guerre du pétrole contre la Russie est une réalité depuis lundi 5 décembre. L’Europe a engagé un embargo, les membres du G7 imposent un plafonnement du prix du baril à 60 dollars pour les pays tiers. Avec quelles conséquences ? Personne ne sait.
par Martine Orange
Journal
Devant la cour d’appel, Nicolas Sarkozy crie son innocence
Rejugé pour corruption, l’ancien chef de l’État s’en est pris à une enquête illicite selon lui, et a réaffirmé ne rien avoir commis d’illégal en utilisant la ligne téléphonique « Paul Bismuth ».
par Michel Deléan
Journal
Les enjeux d’un second procès à hauts risques pour l’ancien président
Nicolas Sarkozy, l’avocat Thierry Herzog et l’ex-magistrat Gilbert Azibert sont rejugés à partir de lundi devant la cour d’appel de Paris dans l’affaire de corruption dite « Paul Bismuth », et risquent la prison.
par Michel Deléan
Journal — Corruption
Pourquoi les politiques échappent (presque toujours) à l’incarcération
Plusieurs facteurs expliquent la relative mansuétude dont bénéficient les politiques aux prises avec la justice, qui ne sont que très rarement incarcérés, malgré les fortes peines de prison encourues dans les affaires de corruption.
par Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
Les coupures d'électricité non ciblées, ce sont les inégalités aggravées
Le gouvernement prévoit de possibles coupures d'électricité cet hiver : j'ai vraiment hâte de voir comment seront justifiées l'annulation de trains et la fermeture d'écoles pendant que les remontées mécaniques de Megève ou Courchevel continueront à fonctionner. Non ciblées sur les activités « non essentielles », ces coupures d'électricité pourraient aggraver les inégalités.
par Maxime Combes