Azhour
A la recherche de la vérité
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 oct. 2021

1 - Le faux compte-rendu opératoire

Intervention chirurgicale le 23/10/ 2018 - Adénocarcinome du rectum - Chirurgie sans consentement libre et éclairé Complications évidentes Pas d'intervention, pas d'examen. Jusqu'au 5/11 Fistule - abcès de 11 cm. 9/11 Lavages et pose d'une sonde Puis, plus rien. Pendant ce temps : bactéries, candidas albicans, douleurs, fièvres, confusion... Yoyo des antibiotiques.

Azhour
A la recherche de la vérité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L'histoire est longue, très longue. Elle débute en mars 2018 et se termine par la faucheuse le 26 décembre 2018. Après avoir tenté d'obtenir la vérité, les mensonges m'obligent à raconter l'histoire d'une femme d'à peine 70 ans à laquelle aucune chance n'a été laissée. 

Elle débutera ici par les faux découverts dans le dossier médical ou plutôt le dossier partiel.

Vous vous demanderez sans doute pourquoi les experts et la CCI. C'est assez simple, les experts et la CCI vont fermer les yeux sur les faux. La CCI va aussi fermer les yeux sur les mensonges manifestes des experts. Mais voici, le premier faux. 

Un compte-rendu opératoire pour une intervention imaginaire. Cette intervention n'a jamais existé. 

Avec un dossier médical, même partiel, qui fait des centaines et des centaines de pages, il était possible de passer à côté. Mais non, pas ici.

L'hospitalisation va durer près de deux mois (22 octobre - 26 décembre), les filles de la patiente sont sur place jour et nuit. Rien ne se passe, c'est l'angoisse, puis l'espoir, la crainte, le soulagement, l'angoisse... Un yoyo d'émotions avec une équipe médicale qui peut vous dire le matin : ça va bien et l'après-midi c'est pas top et ainsi de suite. Ça peut même changer d'une heure à une autre.

Mais vous me direz, les filles ont peut-être occulté cette intervention du 14 novembre. C'est humain, elles étaient dans l'angoisse, avaient peur pour leur mère, s'inquiétaient de ces infections à répétition, de ce qu'ils ont nommé "sepsis" ...

Pourquoi pas, le chirurgien ne peut pas avoir inventé une intervention chirurgicale, il ne faut quand même pas déconner!

Mais non ce n'est pas possible, elles ont commencé très vite à tout noter. Notez quoi puisqu'il ne se passait rien! C'est justement parce qu'il ne se passait rien, qu'il a été facile en découvrant ce compte-rendu de conclure, sans aucun doute,  au faux. 

C'est aussi facile de reprendre la chronologie du dossier de soins de 435 pages. Aucune intervention de ce type n'est notée pour le 14 novembre. 

Enfin et surtout, cette intervention imaginaire est une intervention sous anesthésie générale

Et oui, c'est simple à vérifier. Car qui  dit anesthésie générale, dit quoi ? Ça dit dossier d'anesthésie ! Or, il n'y a pas de dossier d'anesthésie et s'il n'y a pas de dossier d'anesthésie, c'est parce qu'il n'y a pas eu d'intervention. 

L'expert dira d'ailleurs lors de la réunion d'expertise, mais peut-être que vous vous trompez c'était  sûrement une intervention sans anesthésie générale .

Bien joué, Monsieur l'expert ! Mais raté, c'est une intervention avec anesthésie générale. D'ailleurs, le compte-rendu est dans le dossier, c'est facile. Il suffit de lire ! Puis, comme vous êtes impartial et consciencieux, vous consulterez le dossier de soins, vous demanderez le dossier d'anesthésie générale. Ce n'est pas comme si vous n'aviez pas été averti...Et de ce faux et de l'autre.  

Non, vous avez préféré  fermer les yeux. Pire encore, vous avez utilisé  ce faux compte-rendu pour expliquer que le chirurgien a fait ce qu'il fallait. 

Lorsque je vous parle du premier faux (le compte-rendu c'est le second) vous avez protesté, "nous nous sommes pas au pénal ici!" Euh non, mais comment vous nommez un faux, pénal ou pas, un faux est un faux! 

Pourquoi est-ce que ce chirurgien fabrique un faux ? Sans doute parce qu'il faut bien justifier d'avoir fait quelque chose .... C'est ballot, le 14 novembre, c'était de toute façon, trop tard. 

Il ne se contentera pas de fabriquer et de signer un faux. Dans le dossier, comme de bien entendu, ses observations manuscrites. Dans ses observations (écrites à quelle date ?) il réitère : intervention au bloc le 14 novembre,  avec les détails de son intervention. 

Je cite le CR :

Compte-rendu opératoire de chirurgie digestive 

EXAMEN POUR VOIE TRANS-ANALE

LAVAGE-TRANS-ANASTOMOTIQUE 

Technique opératoire : « patiente en décubitus dorsal, position de la taille sous anesthésie générale » « Lavage abondant par
voie trans-anastomotique de la collection pelvienne ainsi que par le redon situé à droite » « En fin de
lavage, le sérum me revient parfaitement claire. » « Il n’existe plus d’écoulement de selles transanales
»

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky