Jean-Eudes : Comment ne pas être troublé ?

Samedi 1er février. Je viens de m'inscrire sur Mediapart afin de partager mon quotidien de professeur des écoles et de directeur d'une petite école rurale. Je poste un premier billet, puis je regarde un peu les autres sujets afin de me faire une idée du contenu présent ici. Je lis plusieurs titres évoquant une "affaire Jean Eudes". Ce nom ne me dit rien. Je suis pourtant l'actualité, mais il s'agit sans doute d'un oubli de ma part, peut être une vieille affaire qui ressort ici. Afin de me rafraîchir la mémoire, je me décide à cliquer sur l'un des liens proposé...

Il s'agit du combat d'un père de famille pour faire rouvrir une enquête sur la mort de son fils. Selon lui, celle-ci a été déguisée en suicide, avec l'intervention de nombreuses personnes (enquêteurs, juges, etc...).

Voir les éléments ici : http://blogs.mediapart.fr/blog/jean63/010214/jean-eudes-la-famille-demande-la-reouverture-du-dossier-pour-crime

Ayant l'habitude de lire ou d'entendre parler de thèses complotistes un peu partout autour de moi, je me dis très vite qu'il s'agit à nouveau d'une affaire qui n'en est pas une, d'un père qui ne peut accepter le suicide de son fils, et qui va chercher à interpréter le moindre détail, la moindre erreur commise, comme une preuve accablante de meurtre. Malgré tout, j'aime farfouiller un peu dans ce type de billets, afin de trouver moi-même l'élément qui montre que le travail de l'auteur n'est que le fruit de son désespoir ou de son incompréhension.

Je commence donc la lecture des éléments. Je suis troublé par les différents faits et "preuves" apportés. Je n'arrête pas de me répéter que ce n'est pas possible qu'autant de personnes aient pu participer à cela. Peut-être qu'il y a des explications censées à tout cela, un travail simplement bâclé par les enquêteurs, qui auraient ensuite été protégés par exemple. Mais cela ne change rien à la volonté de ce père de connaître la vérité. Le doute m'habite, je refuse d'accepter aussi facilement cette vérité qui dérange.

Au final, je souhaite la même chose que tout ceux qui ont diffusé ces messages pour la réouverture du dossier : que Mediapart s'intéresse à cette affaire. Pas nécessairement pour donner raison aux uns ou aux autres. Simplement pour faire son travail d'enquête dont M. Plenel fait la promotion sur tous les médias. Pour en conclure qu'il y a des anomalies dans ce dossier, mais que ce n'est pas pour autant qu'il s'agisse d'un trafic à grande échelle. Ou au contraire, pour dénoncer le pire. Simplement pour que nous puissions connaître la vérité sur cette sordide affaire...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.