La tolérance chrétienne existe-t-elle ?

Issu d'une famille chrétienne, catholique plus précisément, j'ai été élevé avec certaines valeurs que je revendique encore aujourd'hui. Parmi elles, il y a la tolérance et le respect de l'autre. Ce n'est pas toujours évident de respecter des convictions quand elles sont totalement opposées aux miennes, mais dès lors qu'elles n'entravent pas les libertés d'un tout à chacun, je ne vois pas de quel droit je m'y opposerai.

Récemment, le pape a encore déclaré "Qui suis-je pour juger ?", en parlant des homosexuels. Visiblement, ce message n'est pas universel parmi les chrétiens. Dès lors, aussi bien dans mon entourage qu'à travers ma télévision ou mon ordinateur, je m'aperçois de plus en plus que ce message de tolérance envers l'autre est loin d'être respecté, du moins par les personnes les plus pratiquantes, celles qui fréquentent encore les églises, et qui participent activement à relayer de fausses informations ou des messages de haines envers le prochain.

Dans ces cas-là, les cibles sont souvent les mêmes : les musulmans et les homosexuels, plus rarement d'autres populations stigmatisées. Sous prétexte de défendre certaines valeurs, une partie des chrétiens (sans doute une minorité, mais la plus bruyante) se permet de juger, et plus encore d'accuser le mode de vie, les choix de société ou la religion de personnes qui ne pensent pas comme eux. Où est alors l'idée de tolérance ?

Il ne s'agit pas de généraliser, étant moi-même chrétien, mais il suffit de voir certains arguments déployés lors des manifestations de la "Manif pour tous" pour comprendre que les ces chrétiens-là ne cherchent qu'une chose : imposer leur vision de la société. En effet, en quoi le mariage homosexuel les affecte-t-il ? Où est passée la tolérance quand on met au pilori des personnes en fonction de leur attirance sexuelle ? N'est-ce pas dans ces moment-là que l'on souhaiterait entendre : qui suis-je pour juger du mariage des homosexuels ? Qui suis-je pour tenter d'imposer aux autres ma vision de la famille ou de la société ?

Je me souviens de discussions que j'avais eues avec mes parents et mes frères lorsque j'étais adolescent. Ma mère avait dit plusieurs fois "même si tu ramènes un garçon, il sera accueilli de la même façon". C'est cette vision chrétienne que je garderai toujours en moi, une façon de dire que l'on n'est pas pareil, que l'on n'est pas d'accord, que l'on ne vit pas de la même façon, mais qu'on a une grandeur d'esprit suffisamment large pour accepter. Cette vision des choses, elle existe encore, et de nombreux chrétiens la défendent et la vivent tous les jours. Loin des intégristes de tout bord qui rejettent les différences...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.