LA FRANCE A BESOIN DE MODELE D'INCLUSION

La France a besoin de révolution culturelle pour devenir inclusive.

 

Lettre ouverte à Emmanuel Macron, Président de la république.

 

Quatre-vingt associations regroupées en comité ne cessent de dénoncer  l’exclusion de Douze millions de personnes en situation de handicap.

Ces douze millions de personnes représentent la première minorité de France, invisible, ignorée et marginalisée. La cause de cet échec est essentiellement politique :

Nous vivons dans un modèle médical datant de la guerre de 1914-1918, où les phases déterminantes de la vie « scolarité, emploi, activités quotidienne », exigent l’approbation des autorités médicales.  A chaque élection présidentielle ces représentants de la minorité invisible espèrent un changement, le changement qui leur permettra d’accéder à une citoyenneté pleine et entière, de vivre et de s'épanouir dans un modèle social digne du 21ième siècle.

Lorsqu’on regarde avec attention les avancés significatives de nos deux derniers présidents de la République, le constat est malheureusement peu flatteur avec un résultat global plutôt maigre, voire insignifiant.

Le texte de la loi du 11 février 2005 relatif à l’accessibilité généralisée, a été détourné par une dérogation gouvernementale, l’inclusion scolaire demandée reste lettre morte, l’accès à l’emploi a régressé, le taux qu’il représente n’est que de vingt pour cent, l’enseignement supérieur ne dépasse pas dix-huit mille étudiants « handicapés »… 

Chez nos voisins pourtant comme  l’Italie, le Royaume-Uni, l’Allemagne, il est fort de constater que les conditions sociales des enfants et adultes en situation de handicap ne cesse de s’améliorer.

Les études statistiques et les enquêtes de terrain montrent une forte participation des personnes handicapées dans tous les domaines sans distinction particulière de leur niveau social : la majorité des enfants est inclue au sein de l’école classique, plus de cent mille étudiants en moyenne suivent des études supérieures et le taux d’emploi avoisine les cinquante pour cent…

La réussite de ces pays repose sur deux principes fondamentaux :

  • l’égalité des droits

  • la coopération entre les personnes « handicapées » et les professionnels de l’inclusion.

 

Ainsi la personne ou sa famille dispose-elle du pouvoir de décision sur son parcours de vie. Toute relation dans ce sens avec les spécialistes se réalise sur une base de négociation et de compromis. Ce modèle social pour l’autonomie de la personne, est issu des combats politiques des droits des femmes, des droits des minorités…

Il est urgent Monsieur le Président de la République d’ouvrir ce chantier, afin de permettre aux millions de français enfants et adultes en situation de handicap de vivre comme leurs concitoyens européens.

Nous avons besoin d’un modèle social dont le socle serait l’autonomie économique, pour les citoyennes et citoyens « handicapés », car c’est cette condition qui donnera la capacité à ces personnes de contribuer à la cohésion sociale, en étant des acteurs bénéficiant, comme il se doit, de tous ces droits.

 

Bachir Kerroumi économiste, écrivain ; Stéphane Forgeron consultant, militant associatif.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.